FOOTBALL : L'EQUIPE DE RD CONGO S'EST QUALIFIEE POUR LA COUPE D'AFRIQUE DES NATIONS 2017 GRÂCE A SA VICTOIRE 4-1 SUR LA CENTRAFRIQUE ************* DU 13 AU 23 SEPTEMBRE 2016, COMMEMORATION DU CENTENAIRE DE LA BATAILLE DE TABORA ************ DES VOYAGEURS A L'EPREUVE DU TERRAIN : ETUDES, ENQUÊTES, EXPLORATIONS (1800-1960)- DU 13 AVRIL AU 19 SEPTEMBRE 2016 - HÔTEL DE SOUBISE - SITE DE PARIS ************ MARTINE ET HENRI RECHERCHENT LEUR AMIE ROSEMARIE - LIRE LES DETAILS SUR LA PAGE "AVIS DE RECHERCHES" DE CE BLOG ************ LORSQUE VOUS METTEZ UN COMMENTAIRE A LA SUITE D'UN MESSAGE, SURTOUT SI CELUI-CI DEMANDE UNE REPONSE, N'OUBLIEZ PAS, SOIT DE METTRE VOTRE ADRESSE E-MAIL POUR QUE JE PUISSE VOUS REPONDRE, SOIT D'ALLER REVOIR LE MESSAGE POUR Y LIRE MA REPONSE. MERCI. ************ SI VOUS AVEZ DES CONNAISSANCES OU DES AMIS QUI ONT VECUS AU CONGO BELGE, AU RUANDA URUNDI, AU ZAÏRE, EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO, MERCI DE LEUR FAIRE CONNAÎTRE CE BLOG CAR NOUS AVONS ENCORE DE NOMBREUX AMIS A RETROUVER. VOICI L'ADRESSE URL DU BLOG : http://provincedelequateur.blogspot.com ************ RECHERCHE EGALEMENT DES PERSONNES (OCCIDENTAUX OU CONGOLAIS) AYANT VECUS LES EVENEMENTS DE BOENDE JUILLET 1960 ************

samedi 10 novembre 2012

Collette Braeckman publie : «L’homme qui répare les femmes. Violences sexuelles au Congo: le combat du docteur Mukwege»

Radio Okapi 
09/11/2012 

Couverture du livre
"L'homme qui répare les femmes"
de Colette Braeckman,
Photo Droits tiers
 
«L’homme qui répare les femmes. Violences sexuelles au Congo : le combat du docteur Mukwege», c’est l’intitulé de l’ouvrage de Collette Braeckman, journaliste belge spécialiste du Rwanda, de Burundi et du Congo. Elle rend hommage au gynécologue Denis Mukwege, médecin directeur de l’hôpital de Panzi, spécialisé dans le traitement des femmes victimes de violences sexuelles. Dr Mukwege a été victime d’une tentative d’assassinat à son domicile de Bukavu (Sud-Kivu), le 25 octobre. 

Dans ce livre de 160 pages publié aux éditions André Versaille, Collette Braeckman considère les violences sexuelles auxquelles fait face la RDC comme une «épidémie inoculée». Elles constituent «un phénomène culturel ou traditionnel». 

Collette Braeckman affirme que le peuple congolais n’est pas par nature violent: 
«Le viol n’est pas une constante à la culture congolaise. C’est quelque chose qui a été inoculé au Congo. C’est un phénomène nouveau au Congo. C’est comme une épidémie et le Congolais n’est pas plus disposé aux chaos, aux désordres et aux violences que le peuple rwandais, ougandais que n’importe quel autre». 
A travers ce livre, la journaliste belge pense que ce sont de choses qu’il «faut dire haut et fort que ce n’est pas vrai », pour que les violences sexuelles diminuent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire