************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************ ÉCLECTIQUE - UNE COLLECTION DU XXIEME SIECLE AU MUSEE DU QUAI BRANLY DU 23/11/2016 AU 02/04/2017

vendredi 10 juin 2016

La Prospérité : «Conclave de Bruxelles. Dialogue : Tshisekedi trace la voie de la sagesse !»

Radio Okapi 
10/06/2016

Revue de presse du 10 juin 2016

Etienne Tshisekedi Wa Mulumba (UDPS). Radio Okapi/Ph. John Bompengo 

La clôture du conclave de l’opposition à Bruxelles est l’un des sujets commentés par les journaux parus vendredi 10 juin à Kinshasa. 

Les dernières bribes d’information parvenues à La Prospérité avant la clôture du conclave indiquaient que la logique du Dialogue l’emportait sur celle de la confrontation. Mais les participants voulaient se rassurer que les conclusions du Dialogue, le moment venu, n’empièteraient pas sur les options fondamentales de la Constitution. C’est ainsi que jusqu’aux heures tardives de la nuit, les discussions de fond se poursuivaient encore, révèle le quotidien. 
De l’avis du quotidien, le conclave de Bruxelles a bougé les lignes. Les anti-dialogues deviennent ouverts et attentifs. Même La Nouvelle Société civile congolaise coordonnée par Jonas Tshiombela, au départ non favorable à l’idée de dialoguer avec le pouvoir, a changé d’avis, fait remarquer le Journal, soutenant que les conseils prodigués par Etienne Tshisekedi à ses collègues de l’Opposition, dans son discours d’ouverture du Conclave de Bruxelles, semblent porter leurs fruits.

Forum des As qui commente le même sujet, soutient par contre que la problématique de la participation de l’Opposition au Dialogue n’a pas fait l’unanimité des Opposants présents à Bruxelles. A en croire le quotidien, certains ont approuvé la suggestion d’Etienne Tshisekedi. D’autres l’ont carrément rejetée. 
Un groupe de conclavistes, opposé au Dialogue, a carrément claqué la porte sous des coups de gueule, avant de regagner la salle quelques heures après, rapporte le tabloïd. 
Le consensus s’est plutôt dégagé autour de la Résolution 2277 de l’ONU du 30 mars dernier qui prévoit aussi la tenue d’un forum national en RDC. 
Le journal pense qu’avec ce consensus autour de la Résolution 2277, l’opposition a fait preuve d’une lecture partielle de cette même Résolution de l’ONU. 
Le quotidien recommande aux acteurs politiques de l’opposition de tirer toutes les conséquences de cette résolution, s’ils se disent favorables à ce texte. 
«Ou bien ils soutiennent cette résolution dans sa globalité, du moins dans son volet sur la RD Congo, ou bien ils la rejettent dans son ensemble. Ce serait faire preuve de cohérence et d’honnêteté intellectuelle», martèle le quotidien dans ses colonnes. 

Dans un tout autre registre, Le Phare fait le point de la problématique de non remboursements des prêts par certains débiteurs du Fonds de promotion de l’industrie (FPI) et titre en manchette : «FPI : les cadavres ont été identifiés»
A en croire le quotidien, une commission d’enquête parlementaire mise en place par l’Assemblée nationale vient de révéler l’identité de ces débiteurs indélicats que le journal qualifie de «cadavres», des prometteurs des projets ayant reçu des prêts du FPI sans jamais penser rembourser. 
Et d’après le rapport de cette commission parlementaire rédigé depuis novembre 2015 et rendu public sept mois plus tard donc en juin 2016, des ministres, des députés et des mandataires publics figurent sur la liste de ces cadavres, révèle le tabloïd. 

L’Avenir fait savoir que 194 ménages des sinistrés et autres refoulés de l’opération de Brazzaville qui occupaient depuis plusieurs mois le mur du stade Cardinal Malula, le long de l’avenue Kabambare dans la commune de Kinshasa, ont été délogés et pris en charge sur l’initiative de l’épouse du chef de l’Etat, Marie-Olive Lembe Kabila. 
Une enveloppe conséquente a été remise à chaque ménage, question de se prendre en charge sur le site approprié et les tentes qui les abritaient ont été démontées, rapporte le quotidien. 
Les familles dont plusieurs enfants ont vu le jour sur ce site bénéficieront désormais de la protection de l’Etat. 
Pour le journal, Marie-Olive Lembe Kabila s’est comportée en mère de la Nation et a rendu le sourire longtemps perdu à ses compatriotes qui occupaient un site offrant un spectacle malheureux, indigne du Grand Congo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire