************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************ ÉCLECTIQUE - UNE COLLECTION DU XXIEME SIECLE AU MUSEE DU QUAI BRANLY DU 23/11/2016 AU 02/04/2017

vendredi 24 juin 2016

Le Phare : « Sanctions américaines : le général Kanyama frappé »

Radio Okapi 
24/06/2016 

Revue de presse du 24 juin 2016

Le Commissaire provincial de la Police nationale congolaise, 
ville de Kinshasa, le général Célestin Kanyama, 
lors d’une parade avec les éléments de la police spéciale 
de roulage le 19/10/2015 à Kinshasa. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo 

Les journaux parus vendredi 24 juin à Kinshasa commentent notamment les sanctions financières infligées par le trésor américain au chef de la police de Kinshasa, le général Kanyama et l’ouverture annoncée du conclave de l’opposition pro-dialogue à Kinshasa. 

Les avoirs du General Kanyama, officier supérieur de la Police Nationale Congolaise, « basés aux Etats-Unis ou en possession des citoyens américains sont gelés», rapporte Le Phare qui relaie le communiqué que le Directeur du bureau de contrôle des avoirs desétrangers au Département du Trésor américain, John Smith, a fait parvenir jeudi aux médias. Ce document souligne que « tous les citoyens américains ont interdiction d’effectuer des transactions avec lui », précise le quotidien. 
D’après le journal, le général Kanyama est épinglé à la suite de son implication dans les dérapages de l’opération « Likofi » dirigée contre des marginaux communément appelés Kuluna, mais aussi dans la répression violente des manifestations politiques pacifiques à Kinshasa.
Le bureau de contrôle des avoirs des étrangers au département du Trésor américain fait notamment référence aux manifestations de janvier 2015. Sur ce point, rapporte le tabloïd, ce communiqué américain soutient que «plus de 40 personnes ont été tuées dont au moins 20 par arme à feu et par les forces de sécurité». 

L’Avenir s’intéresse à l’actualité à la chambre basse du parlement et fait savoir que dans une résolution votée jeudi, les députés ont exhorté d’arrêter les massacres dans l’Est du Congo et à traduire les coupables en justice. 
Dans cette résolution, les élus nationaux ont affirmé leur préoccupation face à «l’escalade de la violence et l’alarmante situation humanitaire se détériorant en RDC où des dizaines de groupes armés restent actifs, recrutant et utilisant des enfants, avec de nombreux massacres rapportés» souligne le journal. Dans cette résolution, les élus nationaux invitent également toutes les parties se battant dans le nord-est du Congo à mettre «fin à la violence, déposer les armes, libérer tous les enfants de leurs rangs et à promouvoir le dialogue», ajoute le quotidien. 

La Prospérité de son côté révèle en manchette que «le colloque de l’opposition pro-dialogue s’ouvre ce lundi 27 juin 2016.» 
Selon le quotidien, Steve Mbikayi, Justin Bitakwira, Mushi Bonane, Papy Miantezolo et d’autres opposants pro-dialogue se sont réunis jeudi 23 juin à la place dite GB à Kinshasa pour régler les derniers détails de ce forum. Et il ressort de cette réunion que tout est fin prêt et que le conclave sera ouvert lundi pour se clôturé le mardi dans l’après-midi. 
«Les questions du pays soient traitées au pays et non à l’étranger et d’autre part que le dialogue soit défendu», a déclaré à la presse le coordonnateur de l’opposition citoyenne et président de l’Alliance de la république pour la conscience nationale (ARCN), l’un des organisateurs de ce colloque. 
De son côté, Steve Mbikayi, président national du Parti travailliste (PT) et porte-parole de la Nouvelle classe politique et sociale (NCPS) a insisté sur la nécessité d’aboutir à l’organisation d’un dialogue. 

A en croire le président national du Parti travailliste, «des puissances occidentales et européennes réunies dans la capitale suisse, ont annoncé de graves troubles en perspective en RDC dans les mois à venir, surtout à la fin de cette année. Certaines ambassades auraient même demandé à leurs ressortissants de quitter certaines villes de notre pays», rapporte Forum des As.

Lire aussi :

RDC: le général Kanyama sanctionné par les Etats-Unis

Kikaya Bin Karubi : « La sanction des États-Unis contre le général Kanyama n’a pas d’impact sur la RD Congo »


RDC : le général Kanyama sanctionné

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire