************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************ ÉCLECTIQUE - UNE COLLECTION DU XXIEME SIECLE AU MUSEE DU QUAI BRANLY DU 23/11/2016 AU 02/04/2017

dimanche 19 juin 2016

Magie noire et superstitions ouvrent de nouvelles routes au trafic d’espèces en Afrique

Le Monde 
17/06/2016 
Par Laurence Caramel

Deux braconniers tanzaniens devant le cadavre d’une girafe.
Crédits : Big Life Foundation 

Ils n’ont pas la notoriété des icônes de la savane et ne figurent pas sur les listes internationales des espèces sauvages menacées d’extinction : les ânes africains sont néanmoins devenus en l’espace de quelques mois l’objet d’un nouveau trafic à destination de la Chine. Leur tort ? Posséder une peau qui, selon la rumeur, contiendrait une gélatine aux vertus anti-vieillissement. Fin février, à Molepole, au Botswana, la police a saisi 1 200 peaux dans un entrepôt et arrêté plusieurs personnes travaillant pour une société d’exportation chinoise, installée en Afrique du sud. 

La suite sur Le Monde

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire