************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************ ÉCLECTIQUE - UNE COLLECTION DU XXIEME SIECLE AU MUSEE DU QUAI BRANLY DU 23/11/2016 AU 02/04/2017

mardi 12 juillet 2016

Une délégation de la Banque mondiale évalue les activités du PARRSA à Gemena

Radio Okapi 
12/07/2016

Une route de déserte agricole située dans un quartier périphérique de Kinshasa. 
Radio Okapi/ Ph. John Bompengo 

Une délégation composée des représentants de la Banque mondiale et du ministère congolais de l’Agriculture séjourne depuis lundi 11 juillet à Gemena (Sud-Ubangi) pour évaluer l'exécution du Projet d'appui à la réhabilitation et à la relance du secteur agricole (PARRSA) dans cette province. 

Il y a une semaine, le coordonnateur provincial du PARRSA a été expulsé par les autorités provinciales. Le gouverneur du Sud-Ubangi lui reprochait la « négligence » dans l’exécution de ce projet destiné notamment à améliorer la production agricole dans la région. 

La délégation de la Banque mondiale qui a rencontré le Gouverneur intérimaire du Sud-Ubangi a assuré les autorités locales de la poursuite de ce projet et l’achèvement des travaux suspendus. Il s’agit notamment de la réhabilitation de certaines routes de desserte agricole.

Le PARRSA, projet financé par la Banque mondiale, s’était achevé à la fin de l’année 2015. Il a été prolongé d’une et devrait aller jusqu’au 31 janvier 2017. 

L’objectif du PARRSA dans la région est d’augmenter la productivité agricole et d’améliorer la commercialisation de la production végétale et animale des petits producteurs agricoles. Il est financé à hauteur de 120 millions de dollars américains pour les provinces de la Mongala, du Nord-Ubangi et du Sud-Ubangi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire