************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************ ÉCLECTIQUE - UNE COLLECTION DU XXIEME SIECLE AU MUSEE DU QUAI BRANLY DU 23/11/2016 AU 02/04/2017

jeudi 20 octobre 2016

Le Phare: «Le peuple rejette Kodjo et consorts»

Radio Okapi 
20/10/2016

Revue de presse du jeudi 20 octobre

Place Victoire à Kinshasa, le19/10/2016 lors de la journée ville morte 
décrétée par le Rassemblement. Radio Okapi/Ph. John Bompengo.  

Les journaux parus à Kinshasa dressent le bilan de la ville morte décrétée par le Rassemblement, le 19 octobre à travers la République. 

Le Phare note que les masses ont largement suivi le mot d’ordre de «la véritable opposition» consistant à adresser un «carton jaune» au Chef de l’Etat actuellement en fonction afin de lui rappeler la «consommation» du premier mois d’un paquet de trois précédent l’expiration de son second et dernier mandat, le 19 décembre 2016. 
Pour le journal, le respect du mot d’ordre de l’opposition qui a appelé à la ville morte est un rejet total, par le peuple congolais, du dialogue non inclusif piloté par le Facilitateur Kodjo et de l’Accord politique qui vient de le sanctionner. 
Ce message fort s’est traduit par la paralysie totale de l’administration publique, des établissements d’enseignement public et privé tant de la maternelle, du primaire, du secondaire que du supérieur, des activités commerciales, des entreprises et services tant publics que privés, rapporte le quotidien.

Le Potentiel fait remarquer que la ville de Kinshasa a ressemblé à une ville fantôme. 
Le tabloïd rapporte que les rues de Kinshasa, d’ordinaires très animées, étaient inhabituellement calmes mercredi 19 octobre matin. La circulation était aussi anormalement faible. Alors que les bus publics roulaient pratiquement à vide, constate le journal, les transports en commun privés étaient pour, leur part, invisibles. C’est vers 16 h00’ que le trafic a timidement repris, indique Le Potentiel qui renseigne que la situation était la même autour des écoles, où les rues sont d’ordinaires envahies d’uniformes bleu et blanc. 

Cette description des faits n’est pas partagée par L’Avenir qui titre : «journée ville morte: les Congolais bravent le Rassemblement». 
Le journal qui fait intervenir le porte-parole de la Majorité présidentielle affirme que cette énième ville morte apparait comme une tricherie, parce que l’apparence ne traduit pas la réalité. Pour le quotidien, ceux qui ont respecté le mot d’ordre [de la ville morte] l’ont fait pour éviter les exactions et les violences coutumières aux militants du Rassemblement. Il note néanmoins que la ville s’est réveillée en retard et la vie a commencé à partir de 10 heures. 
Le tabloïd note qu’à Tshikapa, chef-lieu de la province du Kasaï, le mercredi 19 octobre a été un jour ouvrable parce que les écoles, boutiques, comptoirs d’achat de diamants, magasins, marchés ont fonctionné normalement. 

Africanews relève qu’à Kinshasa, la Police a signalé quelques incidents, des attaques des véhicules et des interpellations de quelques meneurs. 

Les quotidiens commentent aussi, dans un autre cadre, le jugement rendu par la chambre de première instance VII de la Cour pénale internationale (CPI) dans l’affaire le Procureur contre Jean-Pierre Bemba, Aimé Kilolo, Jean-Jacques Mangenda, Fidèle Babala et Narcisse Arido. 

Le Phare rapporte que la chambre de première instance VII a déclaré Jean-Pierre Bemba, Aimé Kilolo et Jean-Jacques Mangenda coupables d’avoir conjointement commis les infractions de subornation intentionnelle de 14 témoins de la défense et de production intentionnelle de faux éléments de preuve devant la cour, en tant que coauteurs de ces infractions. 
De plus, poursuit le journal, Jean-Pierre Bemba a été déclaré coupable d’avoir sollicité les faux témoignages de 14 témoins de la défense, Aimé Kilolo coupable d’avoir encouragé les faux témoignages de 14 témoins de la défense, et Jean-Jacques Mangenda coupable d’avoir apporté son aide aux faux témoignages faits par deux témoins de la défense et apporté son concours aux faux témoignages faits par sept témoins de la défense. 

Le Potentiel précise que dans ce dossier les peines ne dépasseront pas cinq ans. 

La sortie médiatique de la plateforme G7 est aussi exploitée par les tabloïds Kinois. 

La Prospérité rapporte que le G7 réclame l’ouverture d’un vrai dialogue pour «éviter la catastrophe au pays». Pierre Lumbi estime que la feuille de route produite par le Rassemblement, à l’issue de son dernier conclave tenu à Limete, doit être confrontée à l’Accord né du dialogue de la Cité de l’Union Africaine. Car, affirme-t-il, l’ouverture prônée par la mouvance politique présidentielle dans ledit accord ne peut être comprise sous le seul angle d’adhésion aux résolutions du Dialogue de Kodjo, indique le tabloïd. 

Les Etats-Unis eux aussi, note Africanews, ont appelé à un accord largement consensuel en République démocratique du Congo.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire