************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************ ÉCLECTIQUE - UNE COLLECTION DU XXIEME SIECLE AU MUSEE DU QUAI BRANLY DU 23/11/2016 AU 02/04/2017

jeudi 24 novembre 2016

Rappeurs africains, entre engagement politique et musique

RFI Musique 
22/11/2016

Manifestations au Burkina Faso en 2015.

Ils sont rappeurs, vivent dans des pays où le pouvoir est contesté, et produisent du rap engagé comme on pourrait faire des discours politiques. Alors, artistes ou leaders d'opinion ? Venus pour le festival Africolor, Lexxus Legal (République Démocratique du Congo), Valsero (Cameroun) et Cheikh MC (Comores), expliquent leur art.

Chacun son rap, chacun son message, chacun sa fonction. Mais pour le Congolais Lexxus Legal, le Camerounais Valsero et le Comorien Cheikh MC, c'est l'art de la révolte, un point c'est tout ! "Lorsque l'on fait du hip hop, on est engagé obligatoirement", lance le rappeur venu des Comores. "C'est une religion, il s'agit de faire passer un message pour libérer les peuples", renchérit l'artiste camerounais.

La suite sur RFI


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire