************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************ ÉCLECTIQUE - UNE COLLECTION DU XXIEME SIECLE AU MUSEE DU QUAI BRANLY DU 23/11/2016 AU 02/04/2017

lundi 12 décembre 2016

L’administrateur de Befale dénonce les exactions des policiers

Radio Okapi 
03/12/2016

Des policiers lors de la parade dans la commune de Masina à Kinshasa, le 26/08/2016. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo 

L’administrateur du territoire de Befale dans la Tshuapa a décrié samedi 3 décembre des exactions que des policiers commettent fréquemment dans sa juridiction, notamment des cas d’arrestations arbitraires, de violences sexuelles ou de tortures ayant conduit à un homicide. Il a aussi accusé les militaires démobilisés de semer la désolation au sein de la population. 


L’administrateur de Befale, Jean-Pierre Bondjemba, plaide pour que les auteurs de ces exactions répondent de leurs actes et pour l’envoi «des policiers bien formés» en vue de sécuriser la population locale. 

Dans cet extrait sonore, il dénonce la présence des «éléments non réguliers de la police, recrutés par la commandant [du sous-commissariat] Yama»:

Ecoutez

Contacté par Radio Okapi, le général Athanase Kalonji, commissaire provincial de la Police nationale congolaise dans la Tshuapa dit avoir été simplement informé par les autorités politico-administratives sur ces cas. Il a promis d’envoyer ce weekend prochain, une mission à Befale afin s’enquérir de la situation réelle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire