************ A BRUXELLES - FLAGEY DU 01/07 AU 28/08/2014 : KINSHASA BEAT : CYCLE DE FIMS TOURNES DANS LA CAPITALE CONGOLAISEKinshasa. CE PREMIER JUILLET, LA FÊTE EN IMAGES AVEC "LA VIE EST BELLE". PROGRAMME COMPLET : http://fifab.fr ************ PREMIERE EDITION DU FESTIVAL INTERNATIONAL DE FILMS AFRICAINS EN BELGIQUE EN AOÛT 2014 AU THEÂTRE MOLIERE - PROGRAMME DETAILLE : http://www.fifab.fr/ ************ MARTINE ET HENRI RECHERCHENT LEUR AMIE ROSEMARIE - LIRE LES DETAILS SUR LA PAGE "AVIS DE RECHERCHESé DE CE BLOG ************ AU MUSEE DAPPER A PARIS, DU 09 OCTOBRE 2013 AU 06 JUILLET 2014, "INITIES, BASSIN DU CONGO" VOUS PLONGERA DANS UN MONDE PLEIN DE MYSTERES, AVEC 150 PIECES D'UNE GRANDE RICHESSE, VENUES SURTOUT DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ************ LORSQUE VOUS METTEZ UN COMMENTAIRE A LA SUITE D'UN MESSAGE, SURTOUT SI CELUI-CI DEMANDE UNE REPONSE, N'OUBLIEZ PAS, SOIT DE METTRE VOTRE ADRESSE E-MAIL POUR QUE JE PUISSE VOUS REPONDRE, SOIT D'ALLER REVOIR LE MESSAGE POUR Y LIRE MA REPONSE. MERCI. ************ AVIS DE RECHERCHES POUR UN TRAVAIL DE MEMOIRES : SI VOUS AVEZ VECU A GEMENA /ET/OU DANS LE NORD UBANGI DE 1955 à 1961; A LILENGA, DANS LE TERRITOIRE DE BOENDE, TSHUAPA, EN 1964, MERCI DE PRENDRE CONTACT AVEC LE CREATEUR DE CE BLOG ************ SI VOUS AVEZ DES CONNAISSANCES OU DES AMIS QUI ONT VECUS AU CONGO BELGE, AU RUANDA URUNDI, AU ZAÏRE, EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO, MERCI DE LEUR FAIRE CONNAÎTRE CE BLOG CAR NOUS AVONS ENCORE DE NOMBREUX AMIS A RETROUVER. VOICI L'ADRESSE URL DU BLOG : http://provincedelequateur.blogspot.com ************RECHERCHE EGALEMENT DES PERSONNES (OCCIDENTAUX OU CONGOLAIS) AYANT VECUS LES EVENEMENTS DE BOENDE JUILLET 1960 ************

mercredi 14 novembre 2012

Conférence de presse des Nations Unies du mercredi 14 novembre 2012

Monusco

Activités des Composantes de la MONUSCO 
Droits de l’Homme : 
Du 30 octobre au 7 novembre 2012, à Gemena, province de l'Equateur, la Cour militaire de l’Equateur a tenu des audiences foraines publiques grâce à l’appui financier et logistique du BCNUDH, dans le cadre du projet de soutien du système judiciaire congolais dans la lutte contre l’impunité des violences sexuelles, financé par le gouvernement brésilien. 

Le 5 novembre 2012, cette Cour a condamné un militaire des FARDC et deux agents de la PNC poursuivis pour viol ; un militaire des FARDC poursuivi pour arrestation arbitraire, et concussion ; et un autre militaire des FARDC poursuivi pour détention illégale d’arme de guerre. Le 7 novembre 2012, cette Cour a confirmé la condamnation rendue au premier degré de 17 insurgés Enyele poursuivis en appel pour participation à un mouvement insurrectionnel et condamné deux d’entre eux pour viol, incendie volontaire et coups et blessures aggravés. 


Finalement, aujourd’hui 14 novembre, le Bureau Conjoint des Nations pour les Droits de l’Homme (BCNUDH) sort à Kinshasa et à Genève, un rapport confirmant l’exécution arbitraire d’au moins 264 civils, dont 83 enfants, lors de 75 attaques de villages, au Sud de Masisi, entre avril et septembre 2012. 

Une conférence spéciale est prévue après notre conférence normale pour vous donner tous les détails et ainsi que les copies du rapport. 

Affaires civiles : 
La Section des Affaires civiles a organisé du 6 au 8 novembre, un atelier de formation sur les techniques de gestion de conflits, négociations et médiation destiné aux femmes essentiellement actives dans le domaine des élections. Cette formation de trois jours a réuni 30 participants, essentiellement composés de femmes. L’objectif de l’atelier était de renforcer leurs capacités de gestion des conflits, ainsi que leurs compétences en négociation et médiation à travers l’utilisation d’outils spécifiques, tels que des outils de communication, d’analyse de conflit, d’établissement de dialogue communautaire, ou encore du rôle du genre dans le processus de résolution de conflits communautaires. Les participants ont tous reconnus l’utilité de la formation, et prévoient de dupliquer l’atelier, afin de disséminer une culture de paix, promouvant le dialogue communautaire et améliorant la cohabitation entre les communautés. 

Du 9 au 10 novembre, la Section des Affaires civiles de la MONUSCO à Kananga a, de son côté, organisé l’atelier de priorisation des conflits inter et intra-communautaires et l’analyse des risques liés à ces derniers dans la province. Ce qui permettra de faire une mise à jour de la cartographie des conflits. 24 participants, composés des Chefs de Divisons, des Députés Provinciaux, des agents de l’UNICEF, du Président de l’ANATC (Association des Autorités Traditionnelles du Congo), du Représentant du Président de la Cour d’appel et de l’Unité de Médiation, des animateurs des Groupes thématiques de la Société Civile, ont passé en revue quelques 174 conflits communautaires priorisés lors d’un exercice similaire tenu en janvier 2011. Huit (08) nouveaux conflits ont été ajoutés de janvier à novembre 2012, portant ainsi leur nombre total à 182 conflits (soit 174 +8) à prioriser. 

A la fin à l’exercice, le nombre de conflits retenu était passé à 155, les 27 autres ayant trouvé une solution grâce à des actions de médiations ou se sont éteints d’eux-mêmes. Un Comité Provincial d’Analyse des Risques qui sera dirigé par le Ministère Provincial de l’Intérieur a été mis en place. Le secrétariat et la coordination de ce comité seront assurés par la Société civile et la Division provinciale de l’Intérieur respectivement. 

Police MONUSCO : 
Dans le cadre du renforcement des capacités de la Police Nationale Congolaise (PNC), la Police MONUSCO, en partenariat avec la Coopération Britannique et le Programme de la reforme du secteur de la sécurité (SSPR), ont procédé le 12 novembre 2012, au Centre d’Instruction Jules Moke de Bukavu, au lancement officiel de la formation de base de six (06) mois de 300 agents en police de Proximité. 

Activités de l’Equipe-Pays 
Développement 
FAO : 
Près de 3.500 ménages du territoire de Madimba (Province du Bas-Congo) affectés par les inondations de décembre 2011, viennent de recevoir des intrants agricoles de la part de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO). 

Ce sont au total plus de 10.000 houes et machettes, 50 tonnes de semences vivrières et maraîchères et plus d’un million et demie de mètres linéaires de boutures de manioc et de cordes apicales de patate douce qui ont été distribués afin de rétablir les moyens d’existence des populations affectées par les inondations et améliorer leur situation socio-économique. 

D’autres distributions avaient déjà été organisées plus tôt cette année dans d’autres territoires (Kasangulu et Mbanza-Ngungu) touchés par les inondations consécutives au débordement du fleuve Congo et de ses affluents suite aux pluies diluviennes survenues début décembre 2011. Ces inondations avaient occasionné la destruction des récoltes estimées à 16,6 tonnes de légumes et 4 509 tonnes de produits vivriers représentant en valeur monétaire 7,7 millions de dollars américains et, avaient, en conséquence, menacé la sécurité alimentaire de 5 500 ménages agricoles. 

PNUD : 
Adopter le Rapport national de mise en œuvre du programme d’Istanbul sur les Pays les moins avancés (PMA), tel est l’objectif d’un atelier qui sera organisé du 15 au 16 novembre 2012 à Kinshasa par le Ministère des Affaires étrangères, Coopération internationale et Francophonie. Des experts passeront en revue le Rapport préparé avec le soutien technique du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), avant de procéder à sa validation. 

Le Rapport préconise des actions en faveur du développement et de l’élimination de la pauvreté dans cinq domaines que sont l’énergie, l’agriculture et la sécurité alimentaire, le droit social et humain, la gestion des crises multiformes, la bonne gouvernance et la mobilisation de ressources financières pour le développement.  

Humanitaire 
PAM : 
Le Programme Alimentaire Mondial (PAM) commence ce mercredi 14 novembre, la 3ème phase d’assistance alimentaire en faveur de 76.500 personnes déplacées à Minova et Bweremana, localités situées à environ 50 km au Sud-ouest de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu. 

Avec le financement du Fonds central pour les interventions d’urgence (CERF), le PAM va distribuer, en partenariat avec l’ONG Conseil Norvégien pour les Réfugiés (NRC), des coupons alimentaires d’une valeur de 1,3 millionde dollars américains pour couvrir les besoins alimentaires des bénéficiaires pendant 30 jours. Cette troisième intervention vient compléter les rations alimentaires en nature, distribuées en juillet et octobre 2012 par le PAM, aux personnes déplacées de Minova et de Bweremana. Ces personnes ont fui les exactions commises par les différents groupes armés dans le territoire de Masisi. 

Dans le Sud-Kivu, le PAM a distribué la semaine dernière des rations alimentaires à plus de 26.000 personnes déplacées à Kalehe et dans la Province Orientale ; le PAM a commencé l’assistance en vivre de 6500 personnes victimes des inondations. 
Dans le Katanga, le PAM va entamer cette semaine des distributions de vivres à plus de 70.600 déplacés de Lubudi, Luambo, Dubie, Kilwa et Pweto. 

 FAO : 
Plus de 750 000 personnes ont un besoin urgent d’assistance alimentaire et agricole en Equateur, selon la dernière analyse de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) en RDC. Cette province est confrontée à une insécurité alimentaire chronique, en raison de l’enclavement et du manque d’infrastructures sociales. Une situation aggravée par la problématique des rapatriés congolais et la présence des réfugiés centrafricains. 

Sur l’ensemble du territoire congolais, l’analyse IPC a identifié plus de 6 millions de personnes en situation de crise alimentaire et de moyens de subsistance dans plus de 80 territoires. L’analyse de la FAO, dénommée « Cadre intégré de la classification alimentaire (IPC) », est basée sur les indicateurs de sécurité alimentaire que sont : la consommation alimentaire des ménages ; l’évolution des moyens d’existence ; l’état nutritionnel des enfants de 6-59 mois et le taux de mortalité. 

Situation militaire 
L’Ouest de la République Démocratique du Congo n’a connu aucune perturbation significative durant la semaine écoulée. 

Un calme relatif a aussi été observé la semaine dernière en Province Orientale, où quelques incidents sporadiques liés aux activités des groupes armés, notamment l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA), ont néanmoins été rapportés. 

L’opération conjointe « Bienvenue à la paix » se poursuit normalement dans la région de Dungu, et bénéficie de l’appui des Observateurs Militaires de la MONUSCO, qui continuent de sensibiliser les groupes armés, dans le but de les inciter à la reddition volontaire. 

Le 9 novembre 2012, trois (03) personnes kidnappées lors de l’attaque contre la localité de Limay, située à 65 kilomètres au Sud de Duru, par un groupe d’environ quinze (15) éléments armés supposés appartenir à la LRA, ont été libérées par les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC). Deux (02) soldats ont été blessés pendant les accrochages avec les assaillants, qui se sont repliés vers le Sud-ouest de Limay. La MONUSCO a immédiatement déployé dans la région des patrouilles motorisées du contingent Marocain et des Forces Spéciales Guatémaltèques, dans le but d’évaluer la situation sécuritaire, contrôler le terrain, dissuader toute nouvelle attaque des groupes armés, rassurer et protéger les populations. 

Du 9 au 12 novembre 2012, le bataillon Marocain et les Forces Spéciales Guatémaltèques de la Force de la MONUSCO, ont dans le cadre de l’opération conjointe « Chuma Ngumi » (Poing d’acier), mené avec les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), des opérations spéciales dans la région de Bangadi, dans le but de neutraliser les forces négatives, dominer la zone et protéger les populations civiles. 

Les incidents perpétrés récemment par les groupes armés dans le territoire de Mambasa, constituent une source de préoccupation majeure à la situation sécuritaire dans le district de l’Ituri. 

A cet effet, le 1er bataillon Bangladais de la Force de la MONUSCO a déployé dans la région de Mambasa un poste opérationnel, dans le but de contrôler la zone, dissuader les activités des groupes armés, rassurer et sécuriser les populations civiles. Cette base de la Force onusienne a escorté en toute sécurité une équipe du Programme Alimentaire Mondial (PAM), en mission de distribution de vivres à Teturi, Myawano et Some. 

Durant la semaine écoulée, la recrudescence d’activités des groupes armés a rendu la situation sécuritaire tendue et précaire au Nord-Kivu. 

Un nombre croissant d’officiers du M23 a récemment fait défection de ce groupe armé. 

Le M23 essaie d’étendre sa zone d’influence vers le territoire de Masisi par ses alliés interposés, encore actifs dans cette contrée. 

Le 5 novembre 2012, des accrochages ont eu lieu entre une patrouille des FARDC et des éléments du M23 dans la région de Maroba, située au Sud-ouest de Tongo, au cours desquels trois (03) rebelles ont été blessés. 

Le même jour, un (01) insurgé du M23 en état d’ébriété, a tué une (01) femme et blessé une (01) fille à Buvunga, près de Rutshuru. Cette dernière a été évacuée vers l’hôpital de Rutshuru pour y recevoir des soins appropriés. 

Le 6 novembre 2012, les FARDC ont repoussé une attaque lancée par la coalition M23-FDLR (Forces Démocratiques de Libération du Rwanda) contre l’état-major du 812ème régiment à Bweza, tué treize (13) assaillants, arrêté deux (02) autres, et récupéré des armes ainsi que des munitions. Deux (02) compagnies FARDC ont été déployées dans la région du parc de Virunga, afin de traquer d’autres mutins qui s’y sont repliés. La Force de la MONUSCO a conduit des patrouilles robustes dans la région, dans le but de protéger les populations civiles. 

Le 7 novembre 2012, la Force de la MONUSCO a dans le cadre de l’exercice « Brainstorm » (Idée géniale), initié à Kibati, la formation des unités des FARDC, dans le but de renforcer leurs capacités opérationnelles, et d’accroître leur efficacité. 

Du 7 au 12 novembre 2012, la Force de la MONUSCO a conduit dans le cadre de l’opération unilatérale « Blue Eagle » (Aigle bleu), des patrouilles de reconnaissance aérienne de longue portée au-dessus de plusieurs localités de la province, dans le but d’évaluer la situation sécuritaire, et de dissuader les exactions des groupes armés contre les populations civiles, notamment le M23. 

Le 8 novembre 2012, un (01) ‘’Colonel’’ Mayi-Mayi de la faction Kahasha, a été appréhendé par le 809ème régiment FARDC à l’hôpital de Kayna, situé à 8 kilomètres au Sud de Kirumba. 

Le 11 novembre 2012, un camion en déplacement de Vitshumbi vers Goma, est tombé dans une embuscade tendue par des éléments du M23 à Busendo, en territoire de Rutshuru, au cours de laquelle le chauffeur a été tué, et les passagers pillés. 

A la même date, six (06) rebelles du M23 ont été tués lors d’accrochages avec d’autres mutins du M23 déserteurs de ce mouvement, aux alentours des fermes de Kahunga. 

Le 12 novembre 2012, des éléments du M23 ont pris en otage le chef du village Ruvumu dans le groupement de Kisigari, situé à 28 kilomètres de Rugari. 

Le 12 novembre 2012, environ quatre cents Mayi-Mayi Cheka ont attaqué les positions des FARDC dans la localité de Pinga et occupé cette dernière. Un (01) soldat FARDC a été tué et vingt (20) autres blessés, qui seront immédiatement évacués par les Casques bleus vers Goma via Kalembe. Aussi, deux (02) Casques bleus Sud-africains de la MONUSCO pris entre les feux croisés des protagonistes, ont été blessés et évacués d’urgence vers l’hôpital de niveau 3 à Goma. Leurs vies ne sont pas en danger. Le poste opérationnel de la MONUSCO de Pinga placée en alerte maximale, assure la protection d’environ cinq cents (500) personnes déplacées, et surveille étroitement la situation sur le terrain. Des troupes d’intervention rapide de la MONUSCO ont été héliportées de Goma, afin de renforcer la base de Pinga. Des hélicoptères d’attaque de la Force onusienne ont conduit des patrouilles au-dessus de la région de Pinga, dans le but de dissuader les exactions des insurgés contre les populations locales. 

Au chapitre des redditions dans la province, du 5 au 12 novembre 2012, au total trente-cinq (35) éléments issus de différents groupes armés, parmi lesquels : huit (08) éléments du M23 [dont trois (03) enfants associés aux groupes armés], deux (02) éléments Nyatura, un (01) combattant de l’APCLS (Alliance des Patriotes pour un Congo Libre et Souverain), trois (03) FDLR-FOCA (Forces Combattantes Abacunguzi), et vingt et un (21) éléments de la FDIPC (Force de Défense pour les Intérêts du Peuple Congolais) se sont rendus avec dix (10) armes AK-47 et des munitions, aux postes de la MONUSCO et des FARDC déployés dans la province. 

La situation sécuritaire au Sud-Kivu a été marquée par une forte reprise d’activités des Mayi-Mayi Rahiya Mutomboki dans le territoire de Shabunda, se traduisant par une multiplication d’attaques contre les FDLR et les FARDC, pour le contrôle des zones minières. 

Les opérations conjointes MONUSCO-FARDC « Jenga usalama » (Consolider la paix) et « Tahazari » (Alerte), se poursuivent normalement dans les territoires de Kalehe et de Fizi. 

Le 2ème bataillon Pakistanais a établi un (01) Poste de Commandement Conjoint, trois (03) Postes de commandement avancés et quatorze (14) postes opérationnels, dans le but de soutenir l’opération « Jenga usalama » (Consolider la paix), et d’assurer la protection des populations civiles contre les représailles des groupes armés. Dans le cadre de cette même opération, le poste opérationnel déployé le 2 novembre 2012 par les Forces Spéciales Egyptiennes de la MONUSCO à Numbi, situé à 18 kilomètres au Sud-ouest de Minova, continue de soutenir les opérations héliportées dans la région, et de protéger les populations civiles par la conduite des patrouilles intensives. 

Le 5 novembre 2012, dans la conduite de l’opération « Tahazari » (Alerte), le 10041ème bataillon FARDC a appréhendé six (06) éléments armés Burundais, lors des opérations menées sur l’axe Kikonde-Buyenzi-Kazimia. Le 6 novembre 2012, suite au meurtre de l’assistant-chauffeur, le déploiement rapide des troupes FARDC dans la région de Swima, a empêché le pillage d’un camion civil immobilisé par les Mayi-Mayi Yakutumba sur la route Baraka-Uvira, et forcé les assaillants à se replier. Elles ont aussi récupéré une (01) arme AK-47 abandonnée par les malfaiteurs dans leur fuite. 

Les 8 et 9 novembre 2012, le navire ‘’UN 12’’ de la Section « Riverine » de la Force de la MONUSCO, a dans le cadre de l’opération « Tahazari » (Alerte), conduit sur le lac Tanganyika, des patrouilles de longue portée sur l’axe Talama-Kazimia, dans le but de dominer cette voie d’ eau et protéger les populations civiles riveraines. 

Le 9 novembre 2012, la promptitude du déploiement d’une force d’intervention rapide et d’une équipe médicale par le poste opérationnel de la MONUSCO de Kalehe, a permis de récupérer sept (07) corps ; suite à un glissement de terrain provoqué par des pluies diluviennes, survenu dans la nuit du 8 au 9 novembre au village Rambera, situé à 17 kilomètres au Nord-ouest de Kalehe. La MONUSCO a évacué quatre personnes grièvement blessées vers l’hôpital d’Ihusi, à 3 kilomètres au Nord-ouest de Kalehe, et six (06) autres blessés légèrs vers le centre de santé de Bushushu, à 10 kilomètres au Nord de Kalehe, tandis que deux (02) mineurs victimes de l’éboulement, ont été soignés sur place par la MONUSCO. 

Le même jour, un (01) combattant FDLR s’est rendu sans arme au poste opérationnel de la MONUSCO de Minova, et remis à la Section DDRRR de Goma pour sa prise en compte. 

Le 11 novembre 2012, les FARDC et la Police Nationale Congolaise (PNC) ont lors d’une opération conjointe de bouclage et de ratissage, découvert dans la commune de Baghira à Bukavu, une cache d’armes contenant vingt-deux (22) armes AK-47, cent quatre-vingt (180) grenades et une quantité importante de munitions introduites au Sud-Kivu par un groupe armé via le lac Kivu. Douze (12) suspects ont été appréhendés, et les investigations menées ultérieurement ont révélé leur appartenance à un groupe Mayi-Mayi. 

Le 12 novembre 2012, le Général de Brigade Godfrey Muheesi à la tête d’une délégation de dix-huit (18) membres du Mécanisme de Vérification Conjoint de la Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL), a rendu visite à l’Etat-major de la Brigade du Sud-Kivu de la Force de la MONUSCO, et reçu un briefing exhaustif sur la situation sécuritaire, les activités des groupes armés, le mécanisme des opérations conjointes MONUSCO-FARDC, ainsi que les procédures de surveillance mises en œuvre pour sécuriser les populations civiles. 

Le 13 novembre 2012, le Colonel Kahasha, officier déserteur des FARDC, s’est rendu à Bukavu en compagnie de trente-cinq (35) éléments armés, auprès des autorités provinciales. 

Au Katanga l’environnement sécuritaire est resté calme. Les Mayi-Mayi Gédéon ont accru leurs activités dans le triangle Mitwaba-Manono-Pweto, dans la région de Mitwaba, devenant ainsi une source de préoccupation majeure à la situation sécuritaire dans la province. 

Le Secteur 2 est resté paisible pendant la période sous examen. 
Enfin, concernant les statistiques des patrouilles, la Force de la MONUSCO a mené 1249 patrouilles armées, dont 566 nocturnes et fourni 47 escortes, pendant que 280 autres patrouilles ont été menées par les Observateurs Militaires de la Force.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire