************ A BRUXELLES - FLAGEY DU 01/07 AU 28/08/2014 : KINSHASA BEAT : CYCLE DE FIMS TOURNES DANS LA CAPITALE CONGOLAISEKinshasa. CE PREMIER JUILLET, LA FÊTE EN IMAGES AVEC "LA VIE EST BELLE". PROGRAMME COMPLET : http://fifab.fr ************ PREMIERE EDITION DU FESTIVAL INTERNATIONAL DE FILMS AFRICAINS EN BELGIQUE EN AOÛT 2014 AU THEÂTRE MOLIERE - PROGRAMME DETAILLE : http://www.fifab.fr/ ************ MARTINE ET HENRI RECHERCHENT LEUR AMIE ROSEMARIE - LIRE LES DETAILS SUR LA PAGE "AVIS DE RECHERCHESé DE CE BLOG ************ AU MUSEE DAPPER A PARIS, DU 09 OCTOBRE 2013 AU 06 JUILLET 2014, "INITIES, BASSIN DU CONGO" VOUS PLONGERA DANS UN MONDE PLEIN DE MYSTERES, AVEC 150 PIECES D'UNE GRANDE RICHESSE, VENUES SURTOUT DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ************ LORSQUE VOUS METTEZ UN COMMENTAIRE A LA SUITE D'UN MESSAGE, SURTOUT SI CELUI-CI DEMANDE UNE REPONSE, N'OUBLIEZ PAS, SOIT DE METTRE VOTRE ADRESSE E-MAIL POUR QUE JE PUISSE VOUS REPONDRE, SOIT D'ALLER REVOIR LE MESSAGE POUR Y LIRE MA REPONSE. MERCI. ************ AVIS DE RECHERCHES POUR UN TRAVAIL DE MEMOIRES : SI VOUS AVEZ VECU A GEMENA /ET/OU DANS LE NORD UBANGI DE 1955 à 1961; A LILENGA, DANS LE TERRITOIRE DE BOENDE, TSHUAPA, EN 1964, MERCI DE PRENDRE CONTACT AVEC LE CREATEUR DE CE BLOG ************ SI VOUS AVEZ DES CONNAISSANCES OU DES AMIS QUI ONT VECUS AU CONGO BELGE, AU RUANDA URUNDI, AU ZAÏRE, EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO, MERCI DE LEUR FAIRE CONNAÎTRE CE BLOG CAR NOUS AVONS ENCORE DE NOMBREUX AMIS A RETROUVER. VOICI L'ADRESSE URL DU BLOG : http://provincedelequateur.blogspot.com ************RECHERCHE EGALEMENT DES PERSONNES (OCCIDENTAUX OU CONGOLAIS) AYANT VECUS LES EVENEMENTS DE BOENDE JUILLET 1960 ************

jeudi 31 janvier 2013

Equateur: les ministres provinciaux justifient leur absence à une réunion convoquée par le vice-gouverneur

Radio Okapi 
31/01/2013

Une vue du Centre Ville de Mbandaka, province de l'Equateur
(RDC)
Les ministres provinciaux de l’Equateur, qui avaient boycotté une réunion convoquée mardi 29 janvier à Mbandaka par le vice-gouverneur et gouverneur intérimaire de cette province, affirment qu’ils avaient pas été notifiés par le protocole d’Etat. Une réunion qui n’avait finalement pas eu lieu puisque la salle de réunion était fermée et que l’agent chargé de garder les clefs était resté introuvable. 

A part un communiqué diffusé à la radio la veille de la date de la réunion, le porte-parole du gouvernement provincial, Maurice Kuku, explique que le gouverneur intérimaire ne leur a adressé aucune invitation officielle. 

Maurice Kuku estime en outre que le gouverneur intérimaire veut s’arroger plus de pouvoir qu’il n’en a. 

«Le vice-gouverneur doit savoir gérer ses ambitions. Il est vice-gouverneur. il assure l’interim. Le gouverneur est en mission à Lubumbashi. Il n’est pas indisponible. C’est là où le bas blesse», a-t-il expliqué. 

Après leur absence à cette réunion, certains ministres provinciaux ont aussi affirmé que le vice-gouverneur n’avait pas le droit de tenir de telle réunion en l’absence du gouverneur. 

De son coté, le vice-gouverneur, Vincent Mokako, a expliqué à la presse que cette réunion avait pour but de rappeler à l’ordre les agents et cadres de l’administration publique quant à leur loyauté dans le service, mais aussi de faire le point de la gestion actuelle de la province. 

« Je voulais dire aux agents de l’Etat qu’ils sont au service de l’Etat, et non payé par l’Etat pour être au service d’un individu. J’allais aussi leur demander de dresser un état de lieux de chaque service », a-t-il affirmé. 

Le vice-gouverneur avait convié les hauts cadres des institutions provinciales et de l’administration publique, les autorités académiques, ainsi que les directeurs des services publics et paraétatiques à cette réunion. 

La quarantaine de fonctionnaire qui avaient repondu à l’invitation, dont aucun ministre provincial, n’avait pas pu accéder à la salle de réunion. 

Le gouverneur intérimaire affirme que l’Inspection judiciaire a établi un procès verbal pour constater la fermeture de la salle de réunion du gouvernorat et que des sanctions seront appliquées. 

Depuis le vote d’une motion de censure contre le gouverneur de l’Equateur, Jean-Clause Baende, par l’Assemblée provinciale, sa légitimité est sans cesse remise en cause. Le chef de l’exécutif provincial n’a jamais accepté sa déchéance. 

La question a été portée à la Cour suprême de justice (CSJ) qui a notifié au gouverneur de province de l’Equateur, Jean-Claude Baende, et au bureau de l’assemblée provinciale que l’examen de ce conflit aura lieu le 25 février prochain. 

Depuis, le président de l’assemblée provinciale, Jean-Gontran Ibambe, affirme que cette notification constitue une mise en accusation du gouverneur Baende et, de ce fait, le gouvernement provincial est réputé démissionnaire, conformément à l’article 160 de la loi électorale. 

De son côté, le ministre provincial des Médias et porte-parole du gouvernement provincial, Jean-Maurice Kuku Mombilo parle d’un problème d’interprétation des textes. 

Le gouverneur de province devra en outre se justifier devant la justice à propos des violences provoquées en décembre dernier par ses partisans, après le vote à l’Assemblée provinciale de la motion de défiance contre lui.

1 commentaire:

  1. La démocratie ne s'improvise pas, il faut de la patience et de la tolérance.

    http://www.smartbiloba.eu

    RépondreSupprimer