************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************ ÉCLECTIQUE - UNE COLLECTION DU XXIEME SIECLE AU MUSEE DU QUAI BRANLY DU 23/11/2016 AU 02/04/2017

lundi 29 août 2016

Africa News: «7 députés MLC intègrent le dialogue»

Radio Okapi 
29/08/2016

Revue de presse kinoise du 29 août 2016.

Au quartier GB à Kinshasa, lors de la tenue des Journées parlementaires 
du MLC du 6 au 7 août 2012 à Kinshasa. 
Radio Okapi/ Ph. John Bompengo  


L’annonce du début des travaux du dialogue national fait la une des journaux parus ce lundi dans la capitale congolaise. 

«7 députés MLC intègrent le dialogue», titre Africa News. 
Le trihebdomadaire cite les députés du Mouvement de libération du Congo (MLC) qui ont accepté d’aller au dialogue contre la ligne politique de leur parti qui boycotte ce forum politique. 
Il s’agit Mbengama, député élu de la capitale et ancien vice-président MLC de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Lisala Freddy Aundagba (élu de Lisala), Nicolas Akpanza (élu de Bansakusu), Vicky Bokolo (élu de Zongo), Jean-Robert Lomanga (élu de Bokungu), Antoine Nzangi ( élu de Yakoma) et Nkumu (élu de Bumba). 
Le tabloïd rappelle que le MLC, parti de Jean-Pierre Bemba Gombo, a officiellement refusé de prendre part au dialogue politique dont les travaux démarrent le 1er septembre à Kinshasa.
Ce parti de l’opposition, qui n’est pas membre du Rassemblement de l’opposition, exige plutôt la tenue de la présidentielle dans le délai constitutionnel. 
Africa News indique que ces députés réfractaires à l’idéologie du MLC ont transmis leur liste au chef de la délégation de l’Opposition aux travaux préparatoires un jour avant la clôture et trois parmi eux, notamment les honorables Francis Mbengama, Freddy Aundagba et Nicolas Akpanza, ont participé aux travaux du comité préparatoire clos le 27 août à l’Hôtel Béatrice. 

«Dialogue, le coup monté par la MP», titre Le Phare à la une. Le quotidien rapporte que ce dialogue devrait démarrer en principe jeudi 1er septembre à Kinshasa, avec un format de 200 participants, dont 68 de la majorité présidentielle, 68 de l’opposition, 39 de la société civile et 25 autres personnalités à désigner par le facilitateur Edem Kodjo. 
Le tabloïd se réfère à la feuille de route adopté à l’issue des travaux du comité préparatoire et indique que ce forum politique devrait durer quinze jours et sera financé par le gouvernement congolais. 
Le Phare estime qu’au regard de la configuration du comité préparatoire et du format du dialogue, avec une participation numérique paritaire Majorité-Opposition, l’équilibre des forces est garanti entre parties prenantes et que le facilitateur, avec le concours des co-médiateurs (deux pour la Majorité et deux pour l’Opposition) serait l’arbitre neutre appelé à les départager en cas d’impasse, avec le concours éventuel du Groupe de soutien. 
Le quotidien accuse cependant le facilitateur du dialogue et la Majorité présidentielle d’avoir pris soin de s’attacher à une opposition sociologiquement inopérante auprès de l’opinion publique congolaise pour l’exécution d’un agenda caché visant une prolongation de mandat présidentiel pour une durée indéterminée. 

La Prospérité reste sur le même sujet. «Dialogue, la coalition des alliés de Tshisekedi réitère son soutien aux préalables du Rassemblement», titre le journal. 
Le quotidien indique que la coalition des Alliés poursuit la récusation du facilitateur Edem Kodjo et attend, entre autres, un dialogue politique qui s’inscrit dans la ligne de la feuille de route de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) qui prévoit de mettre face-à-face le président de l’UDPS, Etienne Tshisekedi, et Joseph Kabila, président de la République. 
Réunis vendredi dernier à Kinshasa, les membres du Rassemblement de l'opposition, souligne le tabloïd, ont également insisté sur la mise en œuvre intégrale de la résolution 2277 du Conseil de sécurité de l’ONU, note le tabloïd. 
Le journal signale que cette plateforme de l’opposition rappelle à l’opinion tant nationale qu’internationale qu’elle reste mobilisée pour un dialogue véritable, crédible et inclusif. 
Les Alliés d’Etienne Tshisekedi, poursuit le quotidien, disent rester vigilants au mot d’ordre du Rassemblement quant au respect du délai de préavis au chef de l’Etat qui commence le 19 septembre prochain et expire le 19 décembre 2016. 

Pour sa part, Forum des As titre: «L’OR poursuit son combat au sein du dialogue». 
Le quotidien indique que l’Opposition républicaine, après son signal fort de la semaine dernière pour un comité préparatoire inclusif, vient de changer le fusil d’épaule et entend mener son combat au sein du dialogue qui démarre le 1er septembre prochain, à Kinshasa. 
En cette période de très basse conjoncture politique, souligne le tabloïd, la plateforme de Léon Kengo wa Dondo se convainc que l’apaisement appelé de tous les vœux ne peut être possible que par la tenue d’un dialogue politique véritablement inclusif. 
Un cadre de cette plateforme de l'opposition a expliqué au Forum des As qu’il est plus qu’important, pour la survie de notre nation, d’organiser le dialogue avec la participation de tout le monde. 
Après avoir dans un premier temps refusé de participé au comité préparatoire du dialogue, c’est au nom de l’"inclusivité" pour la paix que l’autorité morale de l’OR, Léon Kengo wa Dondo a jugé utile de rejoindre le comité préparatoire, pour mener un combat en interne pour mettre tous les Congolais autour d’une même table en vue des solutions consensuelles aux problèmes liés à l’avenir politique de notre pays, explique Forum des As. 

L’Avenir revient sur la Majorité présidentielle (MP) qui salue la signature de la feuille de route du dialogue national, validée à la fin des travaux du comité préparatoire. 
Le journal cite le porte-parole de la MP, André-Alain Atundu qui estime que la décrispation du climat politique est une obligation réciproque qui incombe à la Majorité Présidentielle et l’Opposition politique. 
Si le gouvernement continue à manifester sa volonté, notamment en libérant quatre activistes de la LUCHA et un de Filimbi, une frange radicalisée de l’opposition ne doit pas se moquer du peuple en l’entrainant dans une voie sans issue, soutient Atundu. 
Dans les colonnes de l’Avenir, ce cadre de la majorité appelle l’opposition a accordé les concessions au risque que ses préalables soient considérés comme des prétextes pour ne pas prendre part au dialogue.

Lire aussi :

Dialogue: la Dynamique de l’opposition réitère son boycott

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire