MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

lundi 22 décembre 2014

RDC: une réunion de l’opposition empêchée de se tenir à Kinshasa

RFI 
22/12/2014

Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo. Wikipédia 

En RDC, un meeting de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a été interdit, ce dimanche, à Kinshasa. Le pouvoir affirmait que la demande adressée aux autorités n'était pas signée par la personne compétente, en l'occurrence le secrétaire général du parti, Bruno Mavungu, actuellement à Bruxelles. Plusieurs membres de ce parti ont été interpellés sur place. Les initiateurs accusent le pouvoir en place de chercher à affaiblir l'UDPS. 

Un journaliste a été arrêté dès son arrivée, annonçant tout de suite la couleur pour la suite du meeting. La police, déployée sur place au terrain Kamina de Yolo, était donc venue empêcher la tenue de la réunion. 

Déjà la veille les autorités avaient conditionné ce rassemblement à la signature du secrétaire général de l’UDPS, Bruno Mavungu, estimant que les initiateurs du meeting le dimanche n’avaient pas qualité à convoquer une telle manifestation. Cadres de l’UDPS aussi, ceux qui ont appelé à ce meeting, ont vite crié à la violation de la Constitution. « La loi fondamentale, ont-ils expliqué, reconnaît à tout citoyen d’organiser une réunion publique ». Pour eux, le cantonnement des autorités frise une volonté manifeste de fragiliser l’UDPS, voire toute l’opposition.

En témoigne aussi, les débauchages dans divers partis. Des membres de l’UDPS, du Mouvement de libération du Congo (MLC), du Rassemblement congolais pour la démocratie-Mouvement de libération (RCD-KML) et de l’Union pour la nation congolaise (UNC) ont été nommés au gouvernement de cohésion nationale sans l’aval de leur parti.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire