************ LE DOCTEUR DENIS MUKWEGE EST LE LAUREAT DU PRIX SAKHAROV.CE PRIX LUI SERA OFFICIELLEMENT REMIS LE 26 NOVEMBRE 2014 A STRASBOURG ************ LES AVOCATS DE JEAN-PIERRE BEMBA SERAIT LIBERE (7sur7.cd CE 21/10/2014) ************ EXPOSITION // LES OUBLIES DE LA GHUERRE 14-18 - LA FORCE PUBLIQUE DU CONGO - DU 21 OCTOBRE 2014 A 18:00 AU 7 NOVEMBRE 2014 à 17:00 AU CAL A CHARLEROI ************ A VOIR EXPO 'NOTRE CONGO' AU MUSEE BELVUE MUSEUM > 30.11.14 ************ MARTINE ET HENRI RECHERCHENT LEUR AMIE ROSEMARIE - LIRE LES DETAILS SUR LA PAGE "AVIS DE RECHERCHESé DE CE BLOG ************ LORSQUE VOUS METTEZ UN COMMENTAIRE A LA SUITE D'UN MESSAGE, SURTOUT SI CELUI-CI DEMANDE UNE REPONSE, N'OUBLIEZ PAS, SOIT DE METTRE VOTRE ADRESSE E-MAIL POUR QUE JE PUISSE VOUS REPONDRE, SOIT D'ALLER REVOIR LE MESSAGE POUR Y LIRE MA REPONSE. MERCI. ************ AVIS DE RECHERCHES POUR UN TRAVAIL DE MEMOIRES : SI VOUS AVEZ VECU A GEMENA /ET/OU DANS LE NORD UBANGI DE 1955 à 1961; A LILENGA, DANS LE TERRITOIRE DE BOENDE, TSHUAPA, EN 1964, MERCI DE PRENDRE CONTACT AVEC LE CREATEUR DE CE BLOG ************ SI VOUS AVEZ DES CONNAISSANCES OU DES AMIS QUI ONT VECUS AU CONGO BELGE, AU RUANDA URUNDI, AU ZAÏRE, EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO, MERCI DE LEUR FAIRE CONNAÎTRE CE BLOG CAR NOUS AVONS ENCORE DE NOMBREUX AMIS A RETROUVER. VOICI L'ADRESSE URL DU BLOG : http://provincedelequateur.blogspot.com ************RECHERCHE EGALEMENT DES PERSONNES (OCCIDENTAUX OU CONGOLAIS) AYANT VECUS LES EVENEMENTS DE BOENDE JUILLET 1960 ************

mercredi 22 octobre 2014

Elaboration en cours de la cartographie fixant les aires d’établissement des peuples autochtones de la RDC

Digital Congo
22/10/2014

La coordination nationale de la Dynamique des peuples autochtones s’active à travers des ateliers techniques ouverts pour inventorier et fixer les aires d’établissement de ces peuples en vue de la meilleure organisation de défense de ces espaces et de leurs intérêts 

La Coordination nationale de la Dynamique des groupes des peuples autochtones (DGPA) s’active actuellement à établir, à travers une série d’ateliers techniques ouverts lundi, une cartographie et une base de données sur chaque territoire de peuplement des peuples autochtones (pygmées) en vue de leur localisation à travers la RDC et leur sécurisation. Les acteurs de la Société civile qui travaillent dans le secteur forestier en général et sur la question de ces peuples en particulier contribuent aux travaux, axés sur les données géoréférenciées récoltées sur toutes les aires de peuplement de cette population à travers la République Démocratique du Congo. 


Affaire Scott Campbell: Ban Ki-moon condamne la décision de Kinshasa

Radio Okapi 
22/10/2014

Ban Ki-moon, Secrétaire Général de
 l’Onu le 22/05/2013 à Kinshasa,
lors d’une conférence de presse.
Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Le Secrétaire général des Nations Unies condamne la décision du gouvernement de la RDC d’expulser Scott Campbell, le directeur du Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme (BCNUDH). Ban Ki-moon se dit profondément préoccupé par les menaces liées à leurs fonctions officielles qui visent d’autres employés du BCNUDH. 

Le secrétaire général de l’ONU a encouragé le Conseil de sécurité à examiner « les implications d’un tel traitement du personnel onusien sur son travail et ses objectifs, et à envisager d’éventuelles actions ». 

Ban Ki-moon rappelle qu’au fil des ans le peuple congolais a souffert de graves violations des droits de l’homme documentées par le Bureau conjoint dans le souci de promouvoir et protéger ses droits tout en soutenant le système judiciaire dans sa lutte contre l’impunité. 

L’Avenir : « Affaire Jean-Pierre Bemba : la CPI accorde la liberté provisoire à quatre Congolais »

Radio Okapi 
22/10/2014

Revue de presse du mercredi 22 octobre 2014

Le député congolais Fidèle Babala,
poursuivi par la CPI pour subornation
de témoins dans le cadre de
l'affaire Jean-Pierre Bemba (Photo CPI).
Plusieurs journaux parus ce mercredi s’intéressent à la liberté provisoire accordée par la Cour pénale internationale (CPI) à Aimé Kilolo Musamba, Jean-Jacques Mangenda Kabongo, Fidèle Babala Wandu et Narcisse Arido dans le cadre de l’affaire Le Procureur contre Bemba, Kilolo et al. 
Tous ces prévenus sont accusés d’avoir produit de faux documents et de faux témoignages dans le procès de Jean-Pierre Bemba, ancien vice-président de la RDC jugé à la CPI pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre commis en 2002 et 2003 en Centrafrique. 

L’Avenir qui s’est penché sur le communiqué de presse de la CPI annonçant ces libérations provisoires écrit que la Chambre préliminaire II a conclu que la libération provisoire était nécessaire pour éviter que la durée de la détention provisoire devienne disproportionnée. Le journal précise qu’Aimé Kilolo Musamba, Jean-Jacques Mangenda Kabongo, Fidèle Babala Wandu et Narcisse Arido, seront libérés respectivement en Belgique, en République démocratique du Congo, au Royaume-Uni, et en France. 
L’Avenir se presse d’ajouter que le bureau du Procureur a le droit d’interjeter appel contre cette décision et demander un effet suspensif pour cet appel. 

Le prix Sakharov 2014 attribué au médecin congolais Denis Mukwege

RFI 
22/10/2014
Tudor Tepeneag

Le docteur Denis Mukwege, interviewé lors du magazine Priorité santé de RFI, 
le 22 novembre 2013. 
RFI/Didier Bleu 

A Strasbourg, le Parlement européen a décerné, ce mardi 21 octobre, le prix Sakharov 2014 pour les droits de l'homme au gynécologue congolais Denis Mukwege, 59 ans, qui soigne dans sa clinique de Bukavu les femmes victimes de viols et de violences sexuelles dans les conflits armés de l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Le prix sera remis solennellement le 26 novembre à Strasbourg. 

C’est le médecin congolais, Denis Mukwege, qui a été finalement récompensé. Les chefs des groupes parlementaires se sont mis d’accord et l’ont décidé à l’unanimité. Ils ont souligné que le prix Sakharov pour les droits de l’homme lui est attribué pour le courage et l’abnégation avec laquelle il soigne les femmes victimes de violences sexuelles. 

mardi 21 octobre 2014

Le Dr Mukwege reçoit le Prix Sakharov

LeSoir.be 
21/10/2014

Il s’était déjà vu décerner le Prix Solidarité le 16 octobre dernier.

© Dominique Duchesnes (Le Soir)

L’action du docteur Mukwege, ce médecin congolais qui, au Sud-Kivu, répare les femmes qui ont été déchirées par les viols brutaux qui leur sont imposés, est une nouvelle fois récompensé. 

Après avoir reçu le 16 octobre dernier le Prix Solidarité de la part de l’hôpital St Pierre, associé à l’ONG Médecins du Monde, Denis Mukwege s’est vu décerner ce mardi le Prix Sakharov. Remis par le Parlement européen depuis 1988, il récompense des personnalités exceptionnelles qui luttent contre l’intolérance, le fanatisme et l’oppression. 


A travers sa Sous-secrétaire d’Etat aux Affaires africaines : Washington reste catégorique : « deux mandats et c’est fini ! »

7sur7.cd 
21/10/2014


Linda Thomas-Greenfield réitère la position des Etats-Unis d’Amérique en cette période où quatorze élections présidentielles sont prévues en Afrique d’ici fin 2016. 

Le gouvernement américain reste catégorique sur la limitation des mandats à eux pour les chefs d’Etat en Afrique. Ce que vient de relever, une fois de plus, les sources du Département d’Etat tout récemment. « Deux mandat et c’est fini », a dit Linda Thomas-Greenfield, la secrétaire d’Etat adjointe aux Affaires africaines des Etats-Unis d’Amérique. 

Affaire Scott Campbell: l’Union européenne et les USA interpellent Kinshasa

Radio Okapi 
21/10/2014

Scott Campbell, Directeur du bureau
conjoint des Nations unies aux Droits
de l'homme en RDC le 23/07/2014
lors de la conférence de l’Onu à Kinshasa.
Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Les Etats-Unis et l’Union européenne (EU) ont déploré lundi la décision du gouvernement congolais d’expulser Scott Campbell, directeur du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH) de la RDC. Washington se dit inquiet et exhorte le gouvernement congolais à reconsidérer sa décision. La délégation de l’UE regrette cette décision prise après la publication du rapport de la Monusco sur les exactions de la police lors de l’opération «Likofi» contre la criminalité urbaine à Kinshasa. 

Le gouvernement américain exhorte Kinshasa à investiguer sur les allégations relatives aux exécutions extrajudiciaires et les disparitions forcées documentées dans le rapport du BCNUDH. Il lui demande d’en établir les responsabilités pour tout membre des forces de sécurité qui se serait compromis dans cette opération.