************ MARTINE ET HENRI RECHERCHENT LEUR AMIE ROSEMARIE - LIRE LES DETAILS SUR LA PAGE "AVIS DE RECHERCHESé DE CE BLOG ************ LORSQUE VOUS METTEZ UN COMMENTAIRE A LA SUITE D'UN MESSAGE, SURTOUT SI CELUI-CI DEMANDE UNE REPONSE, N'OUBLIEZ PAS, SOIT DE METTRE VOTRE ADRESSE E-MAIL POUR QUE JE PUISSE VOUS REPONDRE, SOIT D'ALLER REVOIR LE MESSAGE POUR Y LIRE MA REPONSE. MERCI. ************ AVIS DE RECHERCHES POUR UN TRAVAIL DE MEMOIRES : SI VOUS AVEZ VECU A GEMENA /ET/OU DANS LE NORD UBANGI DE 1955 à 1961; A LILENGA, DANS LE TERRITOIRE DE BOENDE, TSHUAPA, EN 1964, MERCI DE PRENDRE CONTACT AVEC LE CREATEUR DE CE BLOG ************ SI VOUS AVEZ DES CONNAISSANCES OU DES AMIS QUI ONT VECUS AU CONGO BELGE, AU RUANDA URUNDI, AU ZAÏRE, EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO, MERCI DE LEUR FAIRE CONNAÎTRE CE BLOG CAR NOUS AVONS ENCORE DE NOMBREUX AMIS A RETROUVER. VOICI L'ADRESSE URL DU BLOG : http://provincedelequateur.blogspot.com ************RECHERCHE EGALEMENT DES PERSONNES (OCCIDENTAUX OU CONGOLAIS) AYANT VECUS LES EVENEMENTS DE BOENDE JUILLET 1960 ************

mardi 16 septembre 2014

Equateur: un voleur décapité après avoir mortellement blessé un commerçant à Mbari

Radio Okapi 
16/09/2014

Gemena dans l'Equateur 
Un voleur a été décapité samedi 13 septembre à Mbari (Equateur) au cours de son transfert par la police à Gemena (Equateur). L’homme avait mortellement mordu aux testicules un commerçant de Bwamanda, après que ce dernier l’a empêché de détrousser un de ses clients. Le commerçant ayant succombé à sa blessure, les membres de sa famille ont décapité le voleur et blessé le policier qui le transférait à Gemena. Le marché central et le sous-commissariat de la police de Bwamanda ont aussi été incendiés. 
Ce samedi-là, le voleur, surnommé Defort, s’était rendu dans la boutique du commerçant Stanley. Il a ravi son argent à un client présent dans le magasin. Stanley l’a interpellé et récupéré l’argent qu’il restitué à son propriétaire. 

RDC: la Miba devient une société anonyme

Radio Okapi
15/09/2014

Le siège de la Minière de Bakwanga
 (Miba) à Mbuji-Mayi (Kasaï-Oriental).
Photo Okapi.
 
Le siège de la Minière de Bakwanga (Miba) à Mbuji-Mayi (Kasaï-Oriental). Photo Okapi. La Minière de Bakwanga (Miba) est devenue depuis lundi 15 septembre une société anonyme. Cette nouvelle forme juridique de la Miba a été décidée, la semaine dernière à Kinshasa, à la suite d’un protocole d’accord entre l’Etat congolais et la Sibeka, actionnaire minoritaire de l’entreprise minière. Jusque-là, la Miba était une société par actions à responsabilité limitée (SARL). Le changement de statut de cette entreprise est consécutif à l’entrée dans son capital de l’entreprise privée, Sibeka. 

Jean-Lucien Busa : «L’infraction pour laquelle Ewanga est arrêté n’existe pas dans notre code pénal»

Radio Okapi 
16/09/2014

Jean Lucien Busa, député de la RDC.
Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Une partie des députés de l’opposition n’a pas pris part à l’ouverture de la session parlementaire de septembre. Parmi eux, les élus de l’Union pour la nation congolaise (UNC) et l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). 

Invité de Radio Okapi mardi 16 septembre, le député Jean Lucien Busa explique que par ce boycott, ils dénoncent l’assujettissement du pouvoir judiciaire par le pouvoir politique. 

Jean Lucien Busa est interrogé par Michel Kifinda Ngoy.

La Prospérité : « Révision constitutionnelle : Kengo très opposé »

Radio Okapi 
16/09/2014

Revue de presse de mardi 16 septembre 2014.

Léon Kengo Wa Dondo, président du
Sénat congolais le 8/11/2011
 à Kinshasa.
Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
La révision constitutionnelle est au centre du débat politique congolais depuis plusieurs mois et la question n’a pas échappé à l’ouverture de la session parlementaire. Les journaux kinois parus mardi 16 septembre reviennent sur cette polémique qui divise les députés de la majorité et de l’opposition. 

La Prospérité titre : « Révision constitutionnelle : Kengo très opposé ! » Le journal indique que c’est un véritable pavé dans la mare que vient de jeter le Président du Sénat, dans sa triple casquette de co-président des Concertations nationales, de juriste et d’acteur politique. 
Léon Kengo s’oppose à la révision des dispositions intangibles de la Constitution du 18 février 2006. 
« Si l’on modifie ces dispositions, on détruit, par le fait même, tout l’édifice constitutionnel construit dans la peine. On n’est dès lors plus dans la même Constitution, mais dans une autre. Il ne faut pas tirer prétexte de la révision pour aboutir à un changement de Constitution. Cela n’est pas prévu par la Constitution en vigueur. Kengo invite, alors, les politiciens congolais à respecter leurs engagements, à cultiver la paix, la réconciliation, la tolérance et l’alternance », écrit La Prospérité. 

Equateur : le gouvernement compte réhabiliter le centre d’entrainement de Kotakoli

Radio Okapi 
16/09/2014

Démonstration militaire sur des rochers le 11/9/2014 à
 Kotakoli par des éléments de FARDC.
Radio Okapi/Ph. John Bompengo 

Le gouvernement congolais promet de réhabiliter le centre d’entrainement commando de Kotakoli, transformé momentanément en centre de transit et de regroupement des ex-combattants issus des groupes armés de deux Kivu. Ce centre où ont été formées de nombreuses unités commandos de l’armée congolaise est très délabré. Il est abandonné depuis le renversement du régime du Maréchal Mobutu, il y a 17 ans. 

RDC: le projet de modification constitutionnelle divise le Parlement

RFI 
16/09/2014

Manifestation à Kinshasa contre le projet de révision de la Constitution, le 13 septembre 2014. 
AFP PHOTO / Junior D. Kannah

En RDC, les Congolais avaient les yeux rivés, lundi, sur l’ouverture de la nouvelle session parlementaire. Tout le monde attendait avec impatience les discours d’ouverture des débats au Sénat et à l’Assemblée. L’enjeu : quelle sera la nature de la modification de la Constitution ? Une démarche initiée par la majorité, contestée par l'opposition, la société civile et une partie de la majorité. Lundi, le président du Sénat a appelé les députés à ne pas se servir de la révision de certains articles pour changer totalement de Constitution. 

Guinée: Safi, survivante d'Ebola: «Je dis merci aux médecins»

RFI
16/09/2014
Olivier Rogez



A l'hôpital Donka de Conakry on se protège, on nettoie ses bottes et les combinaisons avec de l'eau chlorée.
Les vêtements trempent juqu'à trente minute pour être désinfectés.
Aucun personnel soignant n'a été contaminé jusqu'à présent. RFI/Olivier Rogez
Elle s’appelle Safi, c’est un nom d’emprunt, car elle préfère témoigner en anonyme en raison de la stigmatisation des malades d'Ebola. Elle a 24 ans, a survécu à la maladie et elle vient aujourd’hui en aide aux malades au centre de traitement mis en place par Médecin sans frontière à Conakry. Safi, est notre invitée... une héroïne. Elle répond aux questions d’Olivier Rogez.