CE 21 MARS 2015 : JOURNEE INTERNATIONALE DES FORETS ************ SAMEDI 09 MAI 2015, AU MOTEL DE NIVELLES-SUD, DES 11H30, 20E REUNION DES ANCIENS DU KIVU-MANIEMA ET ALBERTVILLE - PLUS AMPLES INFOS : MAD. YVETTE DESPAT, TEL. : 023751242 - MAIL : pierre.despat@skynet.be ************ AVANT-PREMIERE DU DOCUMENTAIRE « RUMEURS DU LAC » MARDI 10 MARS A 19 H 30 AU CINEMA AVENTURE, GALERIES DU CENTRE, RUE DES FRIPIERS, A BRUXELLES ************ MARTINE ET HENRI RECHERCHENT LEUR AMIE ROSEMARIE - LIRE LES DETAILS SUR LA PAGE "AVIS DE RECHERCHESé DE CE BLOG ************ LORSQUE VOUS METTEZ UN COMMENTAIRE A LA SUITE D'UN MESSAGE, SURTOUT SI CELUI-CI DEMANDE UNE REPONSE, N'OUBLIEZ PAS, SOIT DE METTRE VOTRE ADRESSE E-MAIL POUR QUE JE PUISSE VOUS REPONDRE, SOIT D'ALLER REVOIR LE MESSAGE POUR Y LIRE MA REPONSE. MERCI. ************ AVIS DE RECHERCHES POUR UN TRAVAIL DE MEMOIRES : SI VOUS AVEZ VECU A GEMENA /ET/OU DANS LE NORD UBANGI DE 1955 à 1961; A LILENGA, DANS LE TERRITOIRE DE BOENDE, TSHUAPA, EN 1964, MERCI DE PRENDRE CONTACT AVEC LE CREATEUR DE CE BLOG ************ SI VOUS AVEZ DES CONNAISSANCES OU DES AMIS QUI ONT VECUS AU CONGO BELGE, AU RUANDA URUNDI, AU ZAÏRE, EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO, MERCI DE LEUR FAIRE CONNAÎTRE CE BLOG CAR NOUS AVONS ENCORE DE NOMBREUX AMIS A RETROUVER. VOICI L'ADRESSE URL DU BLOG : http://provincedelequateur.blogspot.com ************RECHERCHE EGALEMENT DES PERSONNES (OCCIDENTAUX OU CONGOLAIS) AYANT VECUS LES EVENEMENTS DE BOENDE JUILLET 1960 ************

dimanche 29 mars 2015

Equateur: les notables de Mbandaka saluent le renouvellement du mandat de la Monusco

Radio Okapi 
29/03/2015

Fermeture officielle du bureau de la
Monusco à Mbandaka samedi 16 août 2014 .
Photo Monusco/Paul-Richard Malengela.
Les notables de la ville de Mbandaka, chef-lieu de l’Equateur, saluent le renouvellement du mandat de la Monusco par le Conseil de sécurité de l’Onu. Ils ont exprimé leur satisfecit, vendredi 27 mars, au cours de leur réunion tenue dans la capitale provinciale de l’Equateur. 

Pour ces notables, la RDC a encore plusieurs problèmes de sécurité qui nécessitent l’appui des troupes onusiennes notamment dans l’Est, où des groupes armés continuent de commettre de diverses exactions contre les populations civiles (viol, kidnapping, vol, tuerie, assassinat et pillages). 
«Nous sommes très contents parce que le départ de la Monusco nous inquiétait beaucoup. Comme elle a eu ce nouveau mandat, qu’elle travaille encore dur. Pour nous, elle peut même doubler voire tripler des mandats jusqu’à restaurer complètement la sécurité dans le pays », s’est réjoui le vice-président et porte-parole des notables de Mbandaka, Constant Mogbema. 

samedi 28 mars 2015

RDC : le Conseil de sécurité réduit les effectifs de la MONUSCO

http://www.un.org/ 
26/03/2015

Des Casques bleus à Kisangani, en République démocratique du Congo (RDC). 
Photo MONUSCO/Abel Kavanagh 

26 mars 2015 – Le Conseil de sécurité de l'ONU a prorogé jeudi jusqu'au 31 mars 2016 le mandat de la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO) et de sa Brigade d'intervention, tout réduisant ses effectifs de 2.000 soldats. 

Dans cette résolution adoptée à l'unanimité, le Conseil de sécurité a fait part de son intention de rendre cette réduction d'effectifs « permanente » une fois que des progrès considérables auront été enregistrés concernant les priorités du mandat de la Mission, notamment en matière de lutte contre les rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR). 

RDC: libération d'un des jeunes activistes arrêtés

RFI 
28/03/2015

Le président de l'Assemblée nationale
Aubin Minaku, a signé un ordre de mission
afin de lancer une enquête parlementaire
sur le dossier des activistes
 encore détenus par l'ANR.
AFP PHOTO/Junior D.Kannah
Un des jeunes arrêtés il y a dix jours à Kinshasa, lors d'une conférence de presse des mouvements citoyens Filimbi, Y en a marre et Balai Citoyen, a finalement été libéré ce vendredi 27 mars dans l’après-midi. Il s'agit de Kadhafi Mbuyamba, un documentariste. Une libération qui a surpris son avocat, Me Sylvain Lumu. 

En se levant vendredi matin, Me Lumu espérait surtout pouvoir avoir enfin accès à ses clients. Près de quinze jours après leur arrestation, il dit avoir appris par des sources informelles que ce serait peut-être enfin le cas. Le voilà donc qui fait le tour de la ville, d'une antenne de l'agence nationale des renseignements à une autre. En vain. Et finalement, dans l'après-midi, un coup de fil - non officiel là encore -, aurait évoqué une libération possible. 

vendredi 27 mars 2015

Protéger les éléphants, les cinq recettes du Botswana

Le Monde.fr 
27/03/2015 
Par Sébastien Hervieu (à Kasane, Botswana)

Vue aérienne du Zakouma National Park, au Botswana, en 2013. 
Crédits Michael Lorentz AFP

« Notre bilan est exceptionnel, nous sommes loin devant le reste de l’Afrique ». Le ministre botswanais du Tourisme et de la Vie sauvage, Tshekedi Khama, n’a pas manqué de vanter le succès de son pays dans la lutte anti-braconnage alors que le Botswana accueillait cette semaines à Kasane deux conférences mondiales sur le trafic d’espèces protégées. Déjà lors de la guerre civile en Angola (1975-2002), les éléphants avaient traversé la Namibie pour trouver refuge au Botswana. 

Activistes arrêtés en RDC: la mission d’enquête au point mort

RFI 
27/03/2015

En janvier 2015 déjà, lors des manifestations contre le pouvoir de Joseph Kabila, 
la police avait procédé à des arrestations à Kinshasa. AFP/Papy Mulongo 

En RDC, quatre jours après l’annonce d’une mission d’information parlementaire pour faire la lumière sur l’arrestation d’une dizaine de militants de la société civile, rien ne s’est encore passé. Cette mission, composée d’une quinzaine de députés, n’a pas encore commencé à travailler. 

Lorsqu’on demande aux députés qui composent la mission d’information, pourquoi ils n’ont pas encore commencé à travailler, la réponse est toujours la même : l’ordre de mission n’a pas été signé. Ce document doit être paraphé par le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku. C’est d’ailleurs lui qui a annoncé la création de cette mission d’information. Ce document est une sorte de permis qui donne accès aux différentes institutions que les députés souhaitent interroger. 

Jean-Claude Muyambo transféré dans un hôpital de Kinshasa pour des soins

Radio Okapi 
27/03/2015 

Jean Claude Muyambo,
président de Scode.
Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
Détenu depuis fin janvier dernier à la Prison centrale de Makala, le président du parti de l’opposition Solidarité congolaise pour la démocratie (Scode), Jean-Claude Muyambo a été évacué, jeudi 26 mars, vers un centre hospitalier pour des soins appropriés. 

Selon des sources concordantes, c’est depuis vendredi dernier que le président de la Scode se tordait de douleurs consécutives à deux types de fracture à son pied gauche. 

Jean-Claude Muyambo devrait subir une intervention chirurgicale ce vendredi. Il s’est fracturé à la jambe gauche lors de son arrestation, affirme son avocat. 

Le Parquet général de la République poursuit le président de la Scode pour abus de confiance présumé dans la vente d’immeubles à Lubumbashi appartenant à l’un de ses clients. 

RDC: réactions de la classe politique sur le nouveau mandat de la Monusco

Radio Okapi 
27/03/2015

Des enfants en train de suivre
des véhicules des casques bleus
 en patrouille au Nord-Kivu
(Photo Myriam Asmani)
La résolution 2211 sur le renouvellement du mandat de la Monusco, adoptée jeudi 26 mars par le Conseil de sécurité des Nations unies, est diversement accueillie par la classe politique de la RDC. La Majorité présidentielle (MP) aurait voulue voir une réduction plus sensible des troupes de la Monusco, estimant qu’il y a «montée en puissance des FARDC». L’opposition quant à elle a salué la reconduction de ce mandat, arguant que la situation de la RDC sur le plan sécuritaire est encore fragile. 

Le porte-parole de la MP, Luzanga Shamandefu, affirme que la situation sécuritaire de la RDC a positivement évolué: 
«Le gouvernement de la République avait toutes les raisons de pouvoir demander au moins une diminution drastique du nombre de casques bleus dans notre pays. Et cela parce qu’il y a quand même une évolution avec la montée en puissance des FARDC. Parce que nous devons aussi nous poser quand même des questions, est-ce-que dans une ville comme Kikwit ou Bandundu on a besoin de la présence de la Monusco là-bas ?»