CE SAMEDI 19 JANVIER 2015, ARTE REPORTAGE A 18 H 35, NUMERO SPECIAL "RDC : A QUOI SERVENT LES CASQUES BLEUS ?" ************ MARTINE ET HENRI RECHERCHENT LEUR AMIE ROSEMARIE - LIRE LES DETAILS SUR LA PAGE "AVIS DE RECHERCHESé DE CE BLOG ************ LORSQUE VOUS METTEZ UN COMMENTAIRE A LA SUITE D'UN MESSAGE, SURTOUT SI CELUI-CI DEMANDE UNE REPONSE, N'OUBLIEZ PAS, SOIT DE METTRE VOTRE ADRESSE E-MAIL POUR QUE JE PUISSE VOUS REPONDRE, SOIT D'ALLER REVOIR LE MESSAGE POUR Y LIRE MA REPONSE. MERCI. ************ AVIS DE RECHERCHES POUR UN TRAVAIL DE MEMOIRES : SI VOUS AVEZ VECU A GEMENA /ET/OU DANS LE NORD UBANGI DE 1955 à 1961; A LILENGA, DANS LE TERRITOIRE DE BOENDE, TSHUAPA, EN 1964, MERCI DE PRENDRE CONTACT AVEC LE CREATEUR DE CE BLOG ************ SI VOUS AVEZ DES CONNAISSANCES OU DES AMIS QUI ONT VECUS AU CONGO BELGE, AU RUANDA URUNDI, AU ZAÏRE, EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO, MERCI DE LEUR FAIRE CONNAÎTRE CE BLOG CAR NOUS AVONS ENCORE DE NOMBREUX AMIS A RETROUVER. VOICI L'ADRESSE URL DU BLOG : http://provincedelequateur.blogspot.com ************RECHERCHE EGALEMENT DES PERSONNES (OCCIDENTAUX OU CONGOLAIS) AYANT VECUS LES EVENEMENTS DE BOENDE JUILLET 1960 ************

jeudi 29 janvier 2015

Josué Mufula: “J’étais impatient de reprendre les études après ma vie d’enfant soldat”

Radio Okapi 
27/01/2015

Josué Mufula, ancien enfant soldat
devenu doctorant en Philosophie
politique à l'Université Catholique
du Congo (UCC).
Radio Okapi/Ph. Kelly Nkute.
Josué Mufula est celui que Grand Témoin vous présente cette semaine. Il est un ancien Kadogo [ enfant soldat] recruté par l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL) de Laurent Désiré Kabila. Actuellement, il est doctorant en philosophie politique et chef de travaux à l’Université pédagogique nationale. 

Dans son entretien avec Kelly Nkute, Josué Mufula parle de son expérience d’enfant soldat. Une histoire d’un jeune Congolais de 11 ans, en 1996, enrôlé volontaire dans l’AFDL. 

Il raconte les conditions très dures passées dans les centres de formation et donne les raisons qui l’ont poussé à se démobiliser et à réintégrer la vie civile afin de reprendre ses études. 

La Tempête des Tropiques: «Elections: la MP envisage le report face au défaut d’argent»

Radio Okapi 
29/01/2015

Revue de presse du jeudi 29 janvier 2015

La campagne électorale à Kinshasa par
les candidats aux élections de 2011 en RDC.
Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
La Tempête des Tropiques titre ce matin sur les élections, et spécialement son financement. 
Des informations parvenues à ce quotidien lui font croire que la MP, la Majorité présidentielle, pourra « déterrer le fameux stratagème du fait accompli en prévision d’un éventuel refus de la communauté internationale d’intervenir financièrement dans l’organisation des élections en RDC ». 
Cette dernière réclame notamment le calendrier électoral global des élections et la tenue d’un dialogue politique inclusif, soutient le journal. 
Pas sûr que la Majorité présidentielle se pliera à ses exigences, suppute le journal qui pense que dans cette hypothèse, la communauté internationale ne financera pas les élections et la Majorité justifiera le report faute d’argent. 

En Afrique, la corruption traquée par "AfriLeaks"

Le Monde 
La Toile 
29/01/2015

"AfriLeaks veut encourager le journalisme d'investigation pour dénoncer la corruption ainsi que les violations des droits humains généralisés." 

Ce message vidéo, diffusé sur les réseaux sociaux le 14 janvier, annonçait la mise en ligne de la plate-forme AfriLeaks. Ce site coopératif en anglais a pour objectif de combattre – ou, à tout le moins, de faire reculer – la corruption qui gangrène le continent. 

AfriLeaks a été imaginé par l'African Network of Centers for Investigative Reporting (Ancir) et réalisé par les développeurs italiens du Centre Hermès pour la transparence et les droits humains numériques. Grâce à cette initiative, les internautes africains peuvent désormais, en toute sécurité et sous couvert de l'anonymat, dénoncer des faits de corruption et des scandales sans craindre de représailles. 

Contrairement à WikiLeaks, dont il s'inspire en partie, AfriLeaks ne permet pas la mise en ligne directe de documents sur son site. Les informations reçues sont "modérées" et vérifiées par des journalistes qui ont été spécialement formés, non seulement pour vérifier l'authenticité d'un document numérique ou la validité d'une source, mais aussi pour mener une contre-expertise afin de déterminer la cohérence du récit d'un lanceur d'alerte. 

Dix-neuf groupes de presse africains ont déjà adhéré à cette initiative, notamment le Mail & Guardian,

RDC : Vital Kamerhe poursuivi pour une diffamation 3 ans après les faits

La Voix de l'Amérique
29/01/2015


Le président de l'UNC, un des leaders de l’opposition congolaise, sera jugé. Ainsi en a décidé mercredi la Cour suprême.  

Un de ses avocats, Me Joseph Mukendi a déclaré à la presse que Kamerhe sera jugé directement en premier et dernier ressort. 

La décision de la cour suprême, la plus haute juridiction du pays, a siégé mercredi à Kinshasa mais n'a pas révélé la date de début du procès. 

RDC : Après le fiasco sécuritaire, des têtes vont-elles tomber dans l’armée et la police ? – Exclusivité DESC

Desc-Wondo
29/01/2015
Jean-Jacques Omanyundu Wondo


RDC : Après les manifestations houleuses, des têtes vont-elles tomber dans l’armée et la police ?

Toujours en quête des informations grises et noires, généralement moins accessibles au public[1], DESC livre ici un extrait de compte-rendu top-secret des réunions d’évaluation des actions de la police, de l’armée et de la Garde républicaine, à la suite des manifestations de contestation du projet de loi électorale qui ont eu lieu en RDC dans la semaine du 19 janvier 2015. 

Kabila est fou furieux de l’inefficacité de la Police et de l’ANR 
Telle est la substance principale de l’évaluation faite par la réunion de sécurité présidée par le président Kabila avec ses principaux collaborateurs en matière de sécurité. Une de nos sources, s’exprimant sous anonymat nous a déclaré : « Le raïs est fou furieux du fait que la répression n’était pas assez forte pour intimider et dissuader les manifestants. Rappelez-vous qu’il avait réuni tout ce monde pour leur ordonner de mater les séditieux dans le sang. Il se sent trahi par les chefs de l’ANR[2] commandants ». 

RDC : et maintenant, le recensement ?

Jeune Afrique 
28/01/2015 
Par Pierre Boisselet

Manifestation à Kinshasa, le 12 janvier. © Papy Muloongo/AFP

Compter les habitants du pays avant de les appeler aux urnes ? Le projet, titanesque, menaçait le respect du calendrier électoral. Les autorités ont fait machine arrière, mais un recensement demeure indispensable. 

Ce qui, au départ, apparaissait comme une oeuvre de salut public a pris les allures d'un serpent de mer brutalement devenu le principal sujet de discorde à Kinshasa. Le pouvoir a voulu faire du recensement administratif de la population, qui n'a plus eu lieu dans le pays depuis 1970, un préalable à l'organisation de la prochaine élection présidentielle, prévue en 2016

RDC : Jed dénonce « la prise en otage » de la liberté de l’information

Radio Okapi 
28/01/2015

Des dossards de presse distribués le
24/11/2011 au commissariat général de
la PNC à Kinshasa par
Journaliste en danger (JED).
Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
Dans un communiqué publié mardi 27 janvier à Kinshasa, Journaliste en danger (Jed) condamne « la furie » des autorités de la RDC qui sont, selon cette ONG, responsables des multiples restrictions imposées aux médias nationaux et internationaux. Selon Jed, ces restrictions ont culminé par la coupure des signaux d’émission de Canal Kin Télévision et de Radio Télévision Catholique Elikya, le brouillage du signal de RFI, la coupure de la connexion Internet et la suspension du service de messagerie téléphonique. 

Jed dénonce la « prise en otage » de la liberté de l’information. 


L’ONG qui défend les droits des journalistes qualifie ces mesures de « dérive totalitaire » que rien ne justifie. Son président, Tshivis Tshivuadi, dénonce une situation inacceptable. 
« Il s’agit simplement d’une dérive totalitaire inacceptable pour un pays qui s’appelle République démocratique du Congo. Voilà pourquoi nous dénonçons vigoureusement ces restrictions de nos droits et libertés qui ressemblent à une prise en otage de la démocratie », déclare-t-il.