MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

vendredi 5 décembre 2014

Isangi: les autorités appelées à protéger les zones forestières

Radio Okapi 
05/12/2014

Troncs d'arbres dans la
concession Safbois à Djabir,
près de Isangi, dans la
province orientale, 2005
.Le Conseil agricole rural de gestion (CARG) a lancé jeudi 4 décembre un appel aux autorités du territoire d’Isangi pour protéger les zones forestières et les arbres situés sur les rivages du fleuve Congo et les rivières. L’abattage des arbres et la déforestation entrainent les avancées rapides des érosions dans ce territoire situé à 125 Km à l’ouest de Kisangani (Province Orientale). Une dizaine de villages sont menacés de disparition suite aux érosions, selon la même source. 

Plus de trois mille habitants des villages riverains sont victimes des avancées des érosions dans le territoire d’Isangi. 

Selon le secrétaire exécutif du CARG Isangi, ces érosions avancent rapidement suite à l’abattage des arbres, l’élimination des forêts ou l’absence d’une végétation sur le rivage. 

Cette situation est à la base des conflits entre les peuples riverains et forestiers, fait remarquer la société civile locale. Elle dit avoir enregistré plus de cinq cas d’affrontement entre les communautés forestières et riveraines cette année. Plusieurs centaines de familles des localités riveraines sont obligées de quitter leurs villages pour se construire des abris dans les zones forestières.

Autre conséquence, ce sont les vents violents qui soufflent sur les villages. Au cours de l’année 2014, les écoles et même les centres de santé ont été détruits par les vents. Cette situation a été vécue notamment dans la localité d’Imbolo à 25 km au sud de la cité d’Isangi. 

Pour résoudre cette situation, les autorités et le CARG mènent des études avec le projet REDD/ Isangi. Elles visent à replanter les arbres le long du fleuve et des rivières. Le processus prévoit également de récupérer près de 20 m des rivages déjà emportés par les érosions.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire