************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

samedi 13 décembre 2014

Joseph Kabila compte sur Eugène Serufuli pour le développement des milieux ruraux congolais

Digital Congo 
12/12/2014

Le sémillant Serufuli prend les commandes du ministère du Développement rural. Il a procédé à la remise-reprise avec le ministre sortant de l’Agriculture et Développement rural, Jean-Chrysostome Vahamwiti Mukesyayira. 

Il a pris ses fonctions ce jeudi 11 décembre 2014. Eugène Serufuli Ngayabaseka a, en effet, procédé à la remise-reprise avec le ministre sortant de l’Agriculture et Développement rural, Jean-Chrysostome Vahamwiti Mukesyayira. 

Tout s’est passé au Secrétariat Général au Développement Rural, à la Gombe, sous une salve d’acclamations ponctuées de cris de joie des fonctionnaires, agents et cadres du Ministère ainsi que de militants de l’UCP qui, pour la circonstance, s’étaient massivement mobilisés. C’est un homme politique d’expérience doublé d’une étoffe d’homme de terrain qui accède ainsi à la tête de ce ministère auquel il devra désormais redonner ses lettres de noblesse. 

Dans le gouvernement Matata II, un homme retient particulièrement l’attention du public parmi les nouveaux entrants. Il s’agit de M. Eugène Serufuli Ngayabaseka qui, jusque-ici, était Député National du territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu, Président de l’Union des Congolais pour la Progrès (UCP, l’un des principaux partis de la majorité) et Vice-Président du Groupe parlementaire MSR et Alliés. 

Dans son mot de circonstance, M. Vahamwiti a reconnu en son successeur les qualités d’un homme d’expérience. 
«Le Ministre Serufuli est mon grand frère. C’est un territorial de carrière qui a été un excellent gouverneur. Je puis vous assurer que vous avez un bon ministre», a déclaré le ministre sortant. 
En réponse, le nouveau ministre a rappelé que les deux hommes se connaissent depuis longtemps, car ils ont eu à siéger comme Députés provinciaux en 2007 au Nord-Kivu, avant d’être élus, tous deux, Députés Nationaux en 2011. Avant d’ajouter : «Vous n’avez pas démérité. Vous avez servi la République avec compétence et l’action que vous avez entreprise sera poursuivie». 

Une véritable mutation 
Aux fonctionnaires, agents et cadres du Ministère, Eugène Serufuli a indiqué qu’il n’est venu que pour les encadrer et appuyer leur travail. « Prenez de bonnes initiatives, la main dans la main, nous allons relever les grands défis qui sont assignés à notre ministère. Notre réussite sera la vôtre », a-t-il ajouté. 

Eugène Serufuli Ngyabaseka ne croyait pas si bien dire. Au regard de la vision de la Révolution de la modernité chère au Chef de l’Etat Joseph Kabila, ce ministère revêt une importance capitale. 

En effet, selon le chef de l’Etat, la République Démocratique du Congo se doit d'être une puissance agricole à l'horizon 2020, préalable à la puissance industrielle et fer de lance de la lutte contre la pauvreté. 

La Révolution de la Modernité entend assurer la redynamisation de la structure productive du monde rural axée sur le développement d’une production agro-industrielle moderne tout en assurant la conservation des ressources naturelles du pays. 

Plus important, au-delà du développement de l’agriculture, le monde rural devra subir une véritable mutation dans l’objectif de redresser la fracture entre villes et villages, cause de l’exode rural. 

Joseph Kabila entend implanter, dans les milieux ruraux, des services publics de base en matière de santé, d’éducation, d'état-civil, de police, de poste et de télécommunication susceptibles de rapprocher le mode de vie en campagne de celui en milieu urbain. 

Un tourisme rural de proximité pourra même être développé en s'appuyant sur la diversité climatique et la variété des paysages. Mais Joseph Kabila s’est fixé un objectif formel : Le taux de pauvreté en milieu rural devra passer de 75,7% en 2007 à 50% en 2016. Le niveau minimal d’apport calorique devra passer de 1.500 calories par jour par personne en 2005 à 2.500 en 2016. 

Homme d’expérience 
Il fallait donc un homme d’expérience et de terrain pour donner corps à cette ambitieuse vision du Chef de l’Etat et espérer relever de tels challenges. Diplômé en sciences infirmières, option anesthésie, de l’ISTM/Kinshasa, et licencié en santé publique de l’Université de Goma, Eugène Serufuli a une grande expérience de gestion. Gouverneur du Nord-Kivu de 2000 à 2007, élu Député provincial en 2006, PCA de la SNEL de 2008 à 2010, Député national en 2011, M. Serufuli avait réussi à pacifier sa province, en réconciliant les différentes communautés ethniques du Nord-Kivu et en luttant efficacement contre les groupes armés nationaux et étrangers. 

Homme de terrain, il passait moins de temps dans ses bureaux lambrissés du quartier huppé de Himbi que dans les villages, aux côtés de paysans, à réinsérer les déplacés de guerre et en réorganisant le secteur agricole. Grâce à la paix retrouvée et à sa politique de proximité, la production agricole du Nord-Kivu avait atteint des sommets. 

De même, le cheptel bovin, presque totalement détruit dans les conflits des années 90, avait retrouvé sa santé, passant de moins de 50.000 têtes de bétail à plus de 500.000. 

Dès la fin de la guerre, le Nord-Kivu pouvait s’enorgueillir d’approvisionner Kinshasa en haricots, viande fraiche et d’autres produits agricoles. 

Douze travaux d’Hercule 
A tout prendre, ce sont franchement les 12 travaux d’Hercule qui attendent le nouveau ministre. Eugène Serufuli devra, en effet, élaborer et suivre des projets de développement dans les campagnes, milieux ruraux et péri urbains ; organiser et encadrer des paysans dans des coopératives et associations en milieu rural; élaborer et conduire des politiques et stratégies de développement rural. 

Il devra de même assurer l’organisation et l’encadrement de la population rurale pour l'accroissement de la production agricole ; l’aménagement et équipement de l'espace rural ; la coordination et l’intégration des programmes de développement en milieu rural ; la promotion du bien - être social des populations rurales par la sensibilisation et l'animation rurales; Promotion et soutien de la pêche en milieu rural ; l’aménagement, la construction, la réhabilitation, l’entretien des infrastructures socio - économiques de base en milieu rural et péri urbain dont les voies de desserte agricole et cours d'eau ; les sources d'eau, adduction granitaire et forage des puits ; et l’électrification rurale, en collaboration avec le Ministère des Travaux Publics, Infrastructures et Reconstruction, ainsi que celui de l'Energie. La Prospérité

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire