MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

samedi 7 février 2015

Equateur : seulement 40% d’enfants en âge de scolarité fréquentent l’école en 2015

Radio Okapi
07/02/2015

Enseignants et élèves d'une école
à Kinshasa, 19/11/2011.
Au moins 40% d’enfants en âge de scolarité ont été inscrits à l’école primaire en 2015 dans la province de l’Equateur. Ces chiffres résultent d’une étude menée par l’Observatoire provincial de l’Education, avec l’appui de l’Unicef. Ils ont été présentés vendredi 7 février à Mbandaka par des acteurs de l’éducation au cours d’une séance d’évaluation de la politique éducationnelle de la province. 

Malgré les différentes campagnes de sensibilisation, notamment celles faites par l’Unicef pour inviter les parents à envoyer leurs enfants à l’école, le taux de scolarité à l’école primaire reste faible. 

Au cours de cette séance d’évaluation, les professionnels et partenaires de l’éducation ont réfléchi sur les causes à la base de ce faible taux de scolarité.

A l’unanimité, ils ont pointé du doigt le paiement des divers frais scolaires par les parents d’élèves, malgré la gratuité de l’enseignement décidée par le gouvernement. 

Cette situation est entretenue par le non-paiement des enseignants pourtant reconnus par l’Etat. 

Une autre cause serait les multiples problèmes liés à la bancarisation de la paie des enseignants qui, selon les participants, influent sur la qualité de l’enseignement. 

Selon le président de l’Observatoire provincial de l’éducation, Ohano Kasongo, les participants ont recommandé à l’Etat de prendre ses responsabilités en payant tous les enseignants et en prenant en charge les frais scolaires, afin de rendre effective la gratuité de l’enseignement au primaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire