MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

vendredi 17 avril 2015

RDC: levée de la suspension du commerce des espèces en voie d’extinction

Radio okapi 
16/04/2015

Des Bonobos une espèce de signes
les plus rapprochés à l’homme situés
dans leur sanctuaire appelé
« Lola ya Bonobo » à Kinshasa.
Radio Okapi/Ph. John Bompengo
La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) a annoncé mercredi 15 avril la levée de la suspension de la RDC du commerce de ces espèces. Kinshasa avait été suspendu depuis le 19 mars pour n’avoir pas transmis à temps le rapport relatif au trafic de l’ivoire. Cette levée de suspension fait suite aux démarches entreprises par le ministère de l’environnement et conservation de la nature depuis le 5 avril dernier. 

Le secrétaire général au ministère de l’Environnement et Conservation de la nature, Vincent Kasulu Seya, explique les démarches menées par le ministère de tutelle à ce sujet: 
«La décision est tombée depuis le 19 mars, où nous avions été informés officiellement par le secrétariat de la convention de CITES basé à Genève. Aussitôt que nous avons reçu l’information, un comité a été mis sur place et a travaillé très rapidement la première mouture qui était confectionné au niveau de la direction de la conservation de la nature.» 
Le 3 avril, un atelier s’est tenu à ce sujet et a abouti à l’adoption du plan d’action national de l’ivoire.
«Et le 5 avril au matin le document a été envoyé au près du secrétariat de la Convention en Suisse à Genève, qui nous a confirmé de la réception», a poursuivi la même source. 

En outre, la RDC a transmis la liste complète de toutes les ONG internationales, nationales et des secteurs privés comme publics qui ont eu à participer à cette réunion, au secrétariat de la CITES, qui voulait savoir si toutes les parties avaient pris part à la validation du document. 

Le secrétaire général Kasulu a assuré que toutes les mesures adéquates ont été prises au niveau de la direction de la conservation de la nature pour éviter une nouvelle suspension de la RDC du commerce internationale des espèces en voie d’extinction.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire