MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mercredi 22 juillet 2015

Réflexions sur l'éclatement effectif de la Province de l'Equateur en 5 provinces

Dieudonné Nzabi Mangili / Mbandaka
15/07/2015

C’est le samedi 11 Juillet 2015 que l’Assemblée provinciale de la province de l’Equateur s’est réunie en session extraordinaire pour analyser le travail de la Commission mise en place par le Gouvernement Central afin du démembrement des provinces en RD Congo, selon la loi sur la programmation. La session n’a duré qu’une journée, le quorum des 108 Députés provinciaux ayant été largement dépassé, le dit rapport a été adopté faisant de la province actuelle de l’Equateur 5 provinces qui suivent : 
  1. Equateur : Chef-lieu Mbandaka. Composée des territoires ci-après : Basankusu, Bikoro, Bolomba, Ingende, Lukolela, Mankanza. 
  2. Mongala : Chef-lieu Lisala. Composée des territoires de Bumba, Bongandanga, Lisala. 
  3. Nord-Ubangi : Chef-lieu : Gbadolite. Composée des territoires de Bosobolo, Businga, Mobayi Mbongo, Yakoma. 
  4. Sud-Ubangi : Chef-lieu : Gemena. Composée des territoires de Budjala, Gemena, Kungu, Libenge. 
  5. Tshuapa : Chef-lieu : Boende. Composée des territoires de Befale, Boende, Bokungu, Djolu, Ikela, Monkoto. 

Chaque Député Provincial devra regagner son fief, son ancien District afin de se préparer à élire au mois d’Août courant pour chaque nouvelle province un Gouverneur.

REACTIONS 
1. La Société Civile dans son ensemble était hésitante au début quant à la faisabilité de ce découpage à cause du manque des moyens suffisants surtout financiers et encore de la pauvreté généralisée à travers la province, mais surtout de la non maitrise des procédures pour rendre effective la loi. 

2. Des sentiments ethniques ou de xénophobies entretenues par une certaine classe politique commençaient à se faire échos partout et chacun craignait le « retour chez soi » accompagné de violences comme lors des années des provincettes après l’indépendance. 

3. Juste après la session extraordinaire de l’Assemblée provinciale : 
     - Toutes les Dynamiques locales ont manifesté leur satisfaction à travers la presse en raison de voir le pouvoir se rapprocher des populations. Mais des dispositions de réserve sur les promesses du Gouvernement Central dans l’accompagnement de la mise en place des nouvelles provinces : infrastructures déficitaires dans les 4 autres qu’à Mbandaka. 
    - Satisfaction également observée dans les 4 nouvelles provinces car les populations manifestent plusieurs espoirs, entre autres : la réduction du taux de chômage, la réduction des cas du détournement des salaires et primes des Agents de l’Etat, l’utilisation des compétences locales, le contrôle citoyen plus concret à l’égard des Institutions, la réalisation des investissements, la réduction de l’attentisme, le décollage du développement local... 

4. Des revendications transformées déjà en actions sont déjà observées à travers les 4 nouvelles provinces (Gemena, Lisala, Gbadolite, Boende) qui ne veulent plus voir leurs recettes locales versées dans des comptes des banques de Mbandaka aux comptes de l’ancienne province, ils ont ouvert leurs comptes propres, au niveau local, car devant préparer déjà le fonctionnement des Institutions à installer. Le Gouvernement exerçant les affaires courantes à Mbandaka n’a plus de sens : leur déception est grande car ne se retrouvant nulle part, leur province étant morte. 

Mais la grande équation reste sous diverses questions : 

- la précarité des infrastructures des anciens districts devant abriter les bureaux des nouvelles provinces, 
- les maisons des Ministres et autres agents des cabinets, 

- la répartition des compétences de l’ancienne province, 

- Les budgets de démarrage de fonctionnement, 

- la rétrocession des fonds venue du Gouvernement central,

- la lutte contre l’attentisme… 

ON OBSERVE ! 

Mbandaka, le 15/7/2015. 

Dieudonné NZABI MANGILI/Mbandaka.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire