MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

vendredi 15 janvier 2016

Equateur : polémique autour du recrutement au sein d’une mutuelle de santé

Radio Okapi
15/01/2016

Des participants au lancement du 
mutuelle de santé des enseignants le 11/11/2011 à Kinshasa. 
Radio Okapi/ Ph. John Bompengo 

La société civile de la province de l’Equateur (SOCIPEQ) s’oppose à l’admission de 32 jeunes venus de Kinshasa à la mutuelle de santé de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (EPSP) de la nouvelle province de l’Equateur. 

Dans un point de presse organisé jeudi 14 janvier à Mbandaka, le président de la coordination de ce mouvement citoyen Fabien Mungunzaa contesté ce recrutement qui n’est pas «profitable à la province », selon lui, avant de demander son annulation. 

Lundi 11 janvier dernier, le Centre d'Action pour Dirigeants et Cadres d'Entreprise au Congo (CADICEC) avait publié les résultats des tests qu’il avait organisés une semaine plutôt pour recruter le nouveau personnel de la mutuelle de santé de l’Equateur. 

Sur les trente-quatre personnes retenues, trente-deux sont originaires de Kinshasa. Le président de la société civile de l’Equateur estime que les autochtones devraient être recrutés parce que ce sont eux qui cotisent dans cette mutuelle de santé.

Plusieurs candidats malheureux à ces tests de recrutement avaient adressé au lendemain de la publication des résultats un mémo au Commissaire spécial de l’Equateur pour demander l’annulation des résultats. 

De son coté, le CADICEC assure que ces tests ont été réalisés selon les normes et dans la transparence. Les consultants de cette structure estiment que les plaignants sont ceux qui ont réellement échoué.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire