************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 7 janvier 2016

La Prospérité: «Ban Ki-moon encourage le dialogue !»

Radio Okapi 
07/01/2016

Ban Ki-moon, Secrétaire Général de l’Onu le 22/05/2013 
à Kinshasa, lors d’une conférence de presse. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo 

Les journaux parus jeudi 7 janvier à Kinshasa reviennent sur l’appel du Secrétaire général des Nations unies au dialogue en RDC, le blocage du processus électoral, le divorce d’Antoine Gizenga d’avec sa femme et la publication des 23 joueurs de l’équipe nationale de la RDC qui devraient participer au CHAN 2016 qui s’organise au Rwanda. 

La Prospérité, qui s’appuie sur une source onusienne non identifiée, révèle que Ban Ki-moon, après avoir reçu les conclusions des consultations menées auprès des acteurs politiques congolais par son Envoyé spécial dans la région des Grands Lacs, félicite le Président de la République d’avoir choisi la voie du dialogue. Il a décidé, renseigne le journal, de présenter le rapport sur la situation sociopolitique congolaise devant le Conseil de sécurité pour dispositions utiles. 

Forum des As rappelle que l’appel du Secrétaire général des Nations unies au dialogue intervient après celui du pape et des évêques. Dans son rapport publié mardi 5, Ban Ki-moon se dit «profondément troublé par la montée des tensions politiques dans le contexte du processus électoral, par l’augmentation du nombre d’incidents en matière de sécurité et par les violences des droits de l’homme qui risquent de déboucher sur des troubles civils et des violences généralisées si des mesures ne sont pas prises pour apaiser les tensions », rapporte le quotidien paraissant à Kinshasa.
C’est en tenant compte de tous ces faits que le Secrétaire général de l’Onu encourage le président Joseph Kabila à engager un dialogue national visant à instaurer un consensus sur le processus électoral en cours, conclut le journal. 

Ce processus électoral est bloqué, constate Le Potentiel. Les germes de blocage du processus électoral se multiplient. La Ceni apparemment dépassée, ne rassure plus, constate le journal. Incapable de produire un calendrier électoral réaménagé, elle s’en remet à la classe politique qui, à son tour, semble ne pas faire des élections une urgence. Pour le tabloïd kinois, la médiation, menée en dernière minute par la Cenco pour débloquer la machine, est loin de produire des effets escomptés. 
A quelque niveau que ce soit, tous porteront la responsabilité du blocage. Même si, pour l’instant, les uns et les autres tentent de se rejeter la balle, comme Ponce Pilate en son temps, conclut le journal. 

La Prospérité rend compte du divorce entre Antoine Gizenga et Anne Mbuba, après 40 ans de vie commune, après l’entame d’une procédure coutumière de divorce. La famille Gizenga a négocié et réussi en toute discrétion la séparation, révèle le journal. 
Si la pomme de discorde est diversement commentée dans l’opinion, celle du changement intervenu à la tête du Parti Lumumbiste Unifié tient la route, renseigne le quotidien, qui rappelle qu’Antoine Gizenga avait nommé, le 24 octobre 2015, son fils Lumumba Gizenga dit «Lugi» au poste de Secrétaire permanant et porte-parole du Palu, en remplacement de Robert Makina Malongi, proche de Mme Anne Mbuba. 
Le journal suppose que c’est l’ingérence de Mme Anne Mbuba dans les affaires du Parti qui a débordé les limites de l’intolérable. 

«La RDC peut-elle rester debout sans les casques bleus ? », s’interroge Le Phare, qui fait remarquer que la réduction des effectifs des casques bleus n’a pas soulevé des vagues dans l’opinion, du fait que l’attention de la classe sociopolitique est braquée sur l’ouverture du dialogue. 
«C’est au moment où l’on annonce le retrait de 1.700 hommes de la Monusco que les territoires du Nord-Kivu et de l’Ituri s’enlisent dans une insécurité ambiante. Il ne se passe pas deux jours sans que les médias n’annoncent des tueries, des viols massifs et des déplacements forcés et répétitifs des populations de ces parties du territoire congolais », fait remarquer le journal. 

Pour sa part, l’Agence congolaise de presse revient sur la publication de la liste des 23 joueurs sélectionnés pour participer au CHAN 2016 au Rwanda. L’obligation, pour la nationale congolaise, rappelle l’agence, est de passer aux quarts de finale en se classant dans les deux premiers du groupe afin de croiser les deux autres premiers du groupe A où l’on retrouve le pays organisateur, le Rwanda, en compagnie du Maroc, de la Côte d’Ivoire et du Gabon. 
La RDC est logée dans le groupe B basé à Butare et livrera son premier match le dimanche 17 janvier contre l’Ethiopie, avant de croiser l’Angola le jeudi 21 janvier et de terminer la phase de groupe contre le Cameroun, le lundi 25 janvier, rappelle l’ACP.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire