MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

samedi 2 janvier 2016

Message de vœux de Joseph Kabila: «rassurant» pour la majorité, «espoir déçu» pour l’opposition

Radio Okapi 
02/01/2016

Le Président Joseph Kabila lors de son discours 
sur l’Etat de la nation le 14/12/2015 à Kinshasa. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo 

Le message de vœux du président Joseph Kabila est diversement interprété par la classe politique de la RDC. Au cours de son intervention vendredi 1er janvier à Radio Okapi, le député de la majorité Patrick Bologna trouve ce discours du chef de l’Etat Joseph Kabila « rassurant ». Son collègue de l’opposition, Franck Diongo parle de son côté d’un « espoir déçu ». 

Dans son discours prononcé jeudi 31 décembre dans la soirée pour présenter ses vœux à la nation, le président de la République a estimé que 2016 était « une année de multiples défis », évoquant notamment les défis « de la consolidation de la paix, de la croissance économique et de l’amélioration des conditions sociales des Congolais ». 

Pour Patrick Bologna, le chef de l’Etat n’a qu’un seul souci, celui de rassurer la population congolaise en promettant de relever le défi de la paix.

« En suivant le chef de l’Etat, il a été très rassurant. Il nous a rassurés, aussi bien ceux de l’opposition que ceux de la majorité par rapport aux défis : la paix et le développement », explique-t-il. 

Au sujet du dialogue politique à travers lequel, selon Joseph Kabila, « un consensus devra été trouvé sur des questions qui posent problèmes », Patrick Bologna affirme que c’est le seul moyen de trouver des solutions aux difficultés que connaît le pays. 

« Il faut passer par le dialogue. Et il n’y a que par le dialogue que nous allons trouver des solutions et que nous allons continuer à avoir la paix dans notre pays. Nous avons traversé beaucoup de guerres dans notre pays. Les gens qui vivent dans les provinces le savent très bien. A eux, on ne peut pas leur posé deux fois la question s’ils veulent le dialogue ou s’ils veulent le désordre », soutient Patrick Bologna.

Il reprend à son compte le thème de la responsabilité évoquée par le chef de l’Etat dans son message de vœux. 

« Nous avons été choisis par la population. Nous devons faire en sorte que nous soyons assez responsables. Nous pouvons résoudre [des problèmes] à la place de cette population qui n’attend que la paix et développement de ce pays », conclut-il. 

 « Un espoir déçu » 
Son collègue de l’opposition, Franck Diongo, est loin de penser la même chose du message de vœux de Joseph Kabila. 

Il estime que Joseph Kabila a « raté l’opportunité d’entrer dans l’histoire ». 

« Il a raté une opportunité d’entrer dans l’histoire par la grande porte. Son discours est un espoir déçu, [il n’a donné] aucune date, aucun chronogramme, aucun chiffre. Par rapport aux dossiers nationaux, notamment les élections et son avenir politique propre, il est resté évasif et silencieux. Il a omis volontairement de préciser les Congolais sur l’organisation des élections dans le respect du délai constitutionnel », note l’opposant. 

Pour Franck Diongo, Joseph Kabila « a montré son absence de volonté politique de construire le pays dans la paix ». 

Au sujet du dialogue, il affirme que les Congolais ne sont pas tenus à ce forum pour aller vers l’élection présidentielle qui doit être organisée pour élire un nouveau président avant la fin de cette année. 

« A une année de la fin de sa mandature, qu’il y ait dialogue ou pas, les congolais ne sont pas liés au dialogue pour organiser les élections présidentielle de 2016 », tranche le député de l’opposition. 

Joseph Kabila a convoqué un dialogue politique pour décrisper la tension politique et permettre, selon lui, d’organiser des élections apaisées. Une démarche désapprouvée par plusieurs partis de l’opposition.

Lire aussi :

RDC: Joseph Kabila accorde une «remise totale» de peine aux condamnés de BDK

RDC : « 2016 est une année de multiples défis », confie le président Joseph Kabila

Grâce présidentielle : Joseph Kabila signe les premiers actes d’apaisement 

Le grand brouillard :Voeux 2016 : "Kabila" rate son ultime message à la Nation

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire