MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

samedi 20 février 2016

RDC : des chercheurs relèvent les forces et faiblesses de la constitution, 10 ans après sa promulgation

Radio Okapi 
20/02/2016

La constitution de la RDC dans sa forme actuelle interdit 
au président de la République de briguer plus de deux mandats. 
Radio Okapi/ Ph. John Bompengo 

Des chercheurs nationaux et internationaux ont relevé les forces et faiblesses de la Constitution de la RDC, 10 ans après sa promulgation. Réunis du vendredi au samedi 20 février à Kinshasa dans un colloque international, ils ont épinglé des diverses tentatives de la révision de la loi fondamentale comme principale faiblesse. 

Ils ont aussi noté comme faiblesses, le non-respect des droits et libertés fondamentaux des citoyens. Ils ont fustigé l’intolérance politique, la politique de deux poids deux mesures quand il s’agit d’autoriser aux partis politiques la tenue des manifestations publiques. 

Sur le plan positif, ils ont noté la durée de la Constitution qui totalise à ce jour 10 ans, alors que les deux premières constitutions du temps colonial à l’après indépendance n’ont respectivement fait que deux ans et quatre ans.

Les constitutionnalistes présents à ce colloque ont recommandé le respect de la loi fondamentale du pays et la tolérance politique, le respect des délais constitutionnels par l’organisation démocratique des élections ainsi que l’appropriation de la Constitution par la population. 

Ils ont invité la Cour constitutionnelle à jouer son rôle de protectrice de la Constitution qui ne doit pas être considérée comme un chiffon. 

A la Commission électorale nationale indépendante, le colloque a recommandé de privilégier, pour cette année, les élections qu’il appelle prioritaires et constitutionnelles notamment les législatives et la présidentielle afin de faire éviter au pays la crise de légitimité. 

Ce colloque sur les 10 ans de la constitution de la RD a été organisé par l’Institut pour la démocratie, la gouvernance, la paix et le développement (IDGPA). Il a réuni plusieurs professeurs et chercheurs internationaux et nationaux autour du thème : « La Constitution du 18 février 2006 : bilan, défis et perspectives de consolidation démocratique ». 

Selon l’Idgpa, c’est le chef de l’Etat qui a promulgué cette Constitution et qui en est le garant. En tant que tel, déclare l’institut, il en reste le premier défenseur. 

La constitution congolaise a été promulguée par le chef de l’Etat le 18 février 2006.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire