MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 23 juin 2016

Forum des As : «Condamnation de Katumbi à 3 ans de prison, Kyungu et Katebe protestent»

Radio Okapi 
23/06/2016

Kyungu wa Kumwanza 

La condamnation mercredi par défaut de Moise Katumbi à trois ans de prison par le tribunal de paix de Lubumbashi dans l’affaire de spoliation d’un immeuble supposé appartenir à un sujet grec est l’un des sujets commentés par les journaux kinois ce jeudi 23 juin. 

Le tribunal de paix de Lubumbashi-Kamalondo a condamné par défaut Moïse Katumbi Chapwe, ancien gouverneur du Katanga et candidat Président de la République du G-7 et de l’AR à 36 mois de prison au premier degré pour vente d’un bien immobilier appartenant à autrui, fait savoir Forum des As. Au cours de ce procès d’une procédure express, le collectif des Avocats de Katumbi n’a pas été autorisé à le défendre, le tribunal exigeant la présence physique du prévenu pour des préventions dont la peine est de 5 ans, rapporte le journal. 
Pourtant, fait observer le quotidien, le même prévenu est autorisé par le Parquet général de la République à aller se faire soigner à l’étranger sur l’affaire du recrutement des mercenaires où il est même déjà inculpé et placé sous mandat d’arrêt provisoire.
Analysant cette affaire, le journal fait remarquer que le plaignant dans ce contentieux, Alexandros Stoupis, qui selon sa saisine à la justice s’est fait exproprier par Moïse Katumbi depuis 1998 n’a rien dit pendant 18 bonnes années et n’a constaté les faits qu’en 2016 après que Moïse se soit déclaré candidat Président de la République. 
Le quotidien révèle en outre qu’à la date des faits, en 1998, Katumbi vivait en exil. «Il ne pouvait donc pas se retrouver en catimini à Lubumbashi pour signer un faux acte de vente par lequel il exproprie Stoupis de son immeuble», soutient le quotidien. 
De l’avis du journal, cette nouvelle affaire d’expropriation d’immeuble risque de donner raison à ceux qui estiment que Katumbi Chapwe est tout simplement victime d’un acharnement judiciaire pour s’être déclaré candidat Président de la République. Un son de cloche relayé par le modérateur en exercice du G7, Gabriel Kyungu Wa Kumwanza, qui a estimé mercredi dans un point de presse que la justice est instrumentalisée par le pouvoir pour discréditer leur candidat. 

Pour L’Avenir qui commente également cette peine prononcée mercredi à l’encontre du candidat à la présidence de la république du G7 et AR, cette condamnation est plutôt moins sévère au regard de tous les préjudices que l’accusé a fait subir à la partie demanderesse. 
Le journal précise que M. Katumbi a été aussi condamné à verser un montant d’un million de dollars américains à titre de dommages et intérêts au sujet grec et devra aussi payer les frais de justice. 
L’homme d’affaires que d’aucuns appelaient prématurément ‘’président’’ est mal tombé, estime le quotidien, prédisant cette affaire comme le début d’un chapelet des malheurs pour celui qui pourrait ne plus fouler le sol congolais craignant selon lui que la justice vienne l’embourber. 

Le Phare dans un autre registre rapporte que le vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, Evariste Boshab, a présidé mercredi 22 juin 2016 à Fleuve Congo hôtel la cérémonie de la présentation officielle du prix « Better world », obtenu par la RD Congo pour les efforts fournis dans le cadre du combat contre les violences sexuelles. Ce prix a été décerné le 26 mai 2016 par la principauté de Monaco à Jeannine Mabunda, précise le quotidien. 
Présent à cette cérémonie, le directeur de cabinet adjoint du Chef de l’Etat Jean-Pierre Kambila a indiqué que ce prix permet, à la RDC de se départir d’un cliché négatif qui lui est collé, celui de la capitale mondiale du viol, rapporte le quotidien dans ses colonnes. 

De son côté, La Prospérité s’intéresse à la riposte qui s’organise contre l’épidémie de fièvre jaune déclarée depuis lundi 20 juin dernier dans trois provinces de la RDC et indique que l’organisation mondiale de la santé (OMS) compte soutenir fermement la RDC face à cette épreuve. 
Un lot de plus d’un million de doses serait en route, renseigne le quotidien qui indique s’appuyer sur des informations révélées lors de la conférence hebdomadaire de la Mission des Nations Unies au Congo-Kinshasa (Monusco-) du mercredi 22 juin 2016 (conférence de presse du 22 juin - pas de conférence le 20/06). 
Selon ces informations, la RDC a enregistré à la date du 20 juin 2016 près de 1.106 cas suspects cumulés de fièvre jaune depuis le début de l’année, incluant 75 décès. Et cinq nouveaux cas ont été confirmés entre le 16 et le 20 juin à Kinshasa et dans le Kongo Central, révèle le quotidien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire