************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

samedi 27 août 2016

Mongala : 800 tonnes de riz manquent d’acheteurs à Bumba

Radio Okapi 
26/08/2016

Des champs de légumes sur l’espace de l’ex-marché Type K le 18/04/2013 à Kinshasa. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo 

Les paysans du territoire de Bumba dans province de la Mongala cherchent des acheteurs pour leurs 800 tonnes de riz. Les organisations paysannes de Bumba renseignent que la Société commerciale de la Mongala (SOCAM), qui achète le riz paddy aux paysans et agriculteurs est buté aux difficultés financières. 

Les mêmes sources précisent que la BRALIMA Mbandaka, principal client de cette société et qui utilise ce riz comme l'une des matières premières de la fabrication de la bière, a fermé ses portes. 

La baisse de prix n’a pas changé la situation. Un sac de riz décortiqué qui se vendait à 30 000 FC (30 USD) revient actuellement à 15 000FC (15 USD). Mais les commerçants sont rares.

Ces derniers temps, à Kinshasa comme à Mbandaka, le riz Bumba est devenu rare. Cela est dû à l’absence d’entreprises (SCIBE, Nogueira, Griza) qui achetaient de grandes quantités de riz pour les revendre dans les grands centres urbains. 

A l’époque, la production atteignait plus 500 mille tonnes par an. Les guerres que le pays a connues, depuis 1996, ont beaucoup affecté la filière riz dans le territoire de Bumba.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire