MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

dimanche 21 août 2016

RDC: libération des prisonniers graciés à Gemena et Mbandaka

Radio Okapi 
20/08/2016

Une vue du centre ville de Mbandaka dans la province de l'Equateur (RDC) . 

Graciés en juillet dernier par le chef de l'Etat, vingt prisonniers ont été libérés, les 18 et 19 août, à Gemena et Mbandaka. 

A Mbandaka, les personnes libérées sont au nombre de treize. La cérémonie de leur libération a eu lieu vendredi dernier à la prison centrale en présence du ministre près le gouverneur de l’Equateur, des membres du Comité provincial de sécurité et du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’Homme (BCNUDH). 

Parmi eux, il n’y a aucun détenu politique, ni un bandit mais des condamnés de droit commun ainsi que des militaires et un policier, a indiqué le Procureur général de l’Equateur, Vincent Bishiya.

Le ministre près le gouverneur de l’Equateur, Bruno Efoloko a exhorté les personnes libérées à changer leur comportement: 

«Vous qui devenez libres, la détention vous a formés. En tant que soldat, obéissez sous le drapeau à vos chefs. Ne faites plus de votre tête. Grâce à la correction reçue en prison, manifestez un bon comportement. Comme l’a dit le procureur général, celui qui reviendrait ici aura une peine plus lourde. Bonne chance à tous». 

Avant de franchir la grille centrale de la maison carcérale, où attendait de nombreux membres de leurs familles, les personnes libérées n’ont pas manqué d’exprimer leur gratitude : 

«J’étais condamné à deux ans pour offense au règlement militaire, j’ai accompli seulement 11 mois, merci au chef de l’Etat. Mais qu’il pense aussi à ceux qui sont restés. Comme un enfant sage, je vais observer les conseils qu’on nous a donnés», a indiqué un militaire libéré. 

Pour sa part, le gouverneur du Sud-Ubangi, José Makila Sumanda a procédé, jeudi dernier, à la libération de sept condamnés, dont 6 hommes et une femme.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire