MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mercredi 16 novembre 2016

Le Phare: «Joseph Kabila: mon avenir politique est réglé par la constitution»

Radio Okapi 
16/11/2016

Revue de presse kinoise du 16 novembre 2016.

Discours du président Joseph Kabila sur l’état de la nation 
devant les deux chambres du Parlement réunies en congrès, 
le 15/11/2016 au Palais du peuple à Kinshasa. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo 

Le discours du chef de l’Etat, mardi dernier, devant le congrès fait la une des journaux parus dans la capitale congolaise. 

Le Phare titre: «Joseph Kabila: mon avenir politique est réglé par la constitution».
Les questions politiques, sécuritaires, et socio-économiques ont été abordées dans ce discours, indique le journal.
Au plan politique, Joseph Kabila a réaffirmé son engagement à respecter la loi fondamentale du pays dans toutes ses dispositions.
«A tous ceux qui semblent se préoccuper à longueur de journées de mon avenir politique, je tiens à dire, tout en les remerciant, que la RDC est une démocratie constitutionnelle. Toutes les questions pertinentes relatives au sort des institutions et de leurs animateurs sont réglées de manière satisfaisante par la Constitution», a déclaré Joseph Kabila dans des propos rapportés par Le Phare. 

Une façon, estime le quotidien, pour Joseph Kabila de répondre à ceux qui l’accusent d’entretenir le flou sur sa situation cachant son intention de vouloir se représenter au-delà de deux mandats prévus par la Constitution.

Forum des As estime que le message annuel de Joseph Kabila à ses concitoyens, a levé d’importants doutes liés à la gestion du futur même de la RDC.
Abordant la sempiternelle et récurrente question sur l’organisation des élections, Joseph Kabila a garanti que les scrutins seront convoqués dans quelques mois, précisément à la fin de l’opération d’actualisation du fichier électoral, souligne le quotidien.
Par ailleurs, rapporte le journal, le président de la République a condamné avec véhémence, toute tendance de prise de pouvoir par la force ou toute autre voie antidémocratique.
Dans ce chapitre des élections, précise Forum des As, le chef de l’Etat a rappelé que la seule voix pour y arriver reste le dialogue politique.
C’est à sa juste valeur que Joseph Kabila a dû la fière chandelle à l’ancien Premier ministre togolais Edem Kodjo, facilitateur du dialogue politique national inclusif qui, en dépit de toutes les vicissitudes de la classe politique congolaise, a su conduire les travaux de ce forum national à bon port.
Toujours dans ce souci d’élargir le consensus politique de la cité de l’Union africaine, indique Forum des As, le chef de l’Etat a salué les efforts entrepris par la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) dans la mission qu’il lui avait confiée en direction de ceux des membres de l’Opposition n’ayant pas encore signé l’accord politique du 18 octobre dernier.
Enfin, Forum des As évoque l’invitation de Joseph Kabila aux jeunes qu’il a invités à ne pas servir de marchepieds de certains acteurs politiques qui seraient tentés d’emprunter le chemin de la violence pour conquérir le pouvoir. L’Avenir qualifie d’anthologique le discours du chef de l’Etat devant le congrès. Cité par le journal,
Le président de la République s’est réjoui de faire de la RDC un modèle dans la lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants, mettant en avant les résultats remarquables de sa stratégie en la matière.
« Au plan des infrastructures de base, conformément au programme ambitieux de la révolution de la modernité, et dans la continuité de celui des cinq chantiers de la République, indique le chef de l’Etat, le pays est en voie d’être totalement réunifié par voie routière, ferroviaire, fluviale et aérienne, facilitant ainsi la circulation des personnes, des biens et des services, sur toute l’étendue du territoire national ».
«Eviter d’humilier la CENCO et la communauté internationale», titre pour sa part Le Potentiel.
Le journal estime que le ton du chef de l’Etat devant le congrès est un coup dur pour la CENCO et la communauté internationale dont les efforts consentis pour une sortie de crise risquent de partir en fumée.
Le quotidien s’étonne que le président de la République, dans son discours, ait conjugué au passé la mission de bons offices de la CENCO. Or l’on sait qu’à ce jour, souligne le tabloïd, que les évêques n’ont pas bouclé leurs consultations au moment où le chef de l’Etat a fait part du «peu d’intérêt » des opposants qui ont boycotté le dialogue de la cité de l’OUA pour la résolution des problèmes par la voie du dialogue.
En outre, indique le tabloïd, d’aucuns ont perçu dans le discours de Jopseh Kabila des signes d’énervement.
Dans les milieux proches des évêques, c’est l’émoi et la déception, note le journal. Le chef de l’Etat a poliment débouté la CENCO alors que celle-ci était à l’étape de synthèse de ses conclusions et planifiait déjà des rencontres directes entre différentes composantes, souligne Le Potentiel.

Lire aussi :

A la Une: Kabila fait durer le suspense (Revue de presse Afrique)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire