MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 17 novembre 2016

Mongala: l’écroulement du bâtiment d’une école prive 425 élèves de cours

Radio Okapi
17/11/2016

Une salle de la 1ère année primaire de l'Ecole Dungu-centre, 
en Province Orientale/Photo Radio Okapi. 

Près de 425 élèves de l’Ecole primaire Bolombo de Bongandanga-centre (Mongala), ne suivent plus normalement les cours, depuis trois semaines, à la suite de l'écroulement du bâtiment de leur école sous une forte pluie. 

«C’est une grande catastrophe que la pluie a causée. Elle a emporté tout un bâtiment de sept classes, aujourd’hui par terre. Dieu merci que l’écroulement a eu lieu après la sortie d’école. Maintenant les enfants sont dispersés. Les conditions d’étude sont très déplorables pour 425 élèves abandonnés dans cette situation», affirme Marie-Josée Mpumbwa, la directrice de cet établissement. 

A (re) Lire: Kinshasa: Maker Mwangu visite une école saccagée pendant les échauffourées

Le bâtiment de sept classes construit depuis 1962 est entièrement détruit. Selon la directrice, certains élèves démotivés par cette situation ne fréquentent plus l’école. Elle craint qu’ils n’abandonnent leur scolarité. 

«Je demande aux autorités qui nous écoutent d’aider à reconstruire l’école. Tous ces élèves se retrouvent dans l’église. Imaginez comment se font les enseignements pour tout ce monde dans l’église. C’est vraiment inadmissible ! C’est pourquoi, j’implore les autorités gouvernementales pour assister ces enfants congolais. Y compris des organismes tel que l’UNICEF, qu’ils nous viennent en aide pour assister ces enfants et améliorer leurs conditions d’études par la reconstruction du bâtiment scolaire», plaide Marie Josée Mpumbwa.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire