************ QUI AURAIT SOUVENIR D'UN MAGASIN MAMPEZA A COQUILHATVILLE ? ELLE ETAIT TENUE PAR UNE FAMILLE PORTUGAISE ! PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER. EMAIL : tvcn156753@tvcablenet.be MERCI.

mercredi 15 février 2017

Ne Muanda Nsemi dit tout haut ce que les Congolais murmurent tout bas

Congo Independant 
14/02/2017

Le député national Ne Muanda Nsemi, 
leader du mouvement politico-religieux Bundu dia Mayala

Des tirs nourris à l’arme automatique ont été entendus dans la nuit de lundi 13 février et dans la journée de mardi 14 à Bandalungwa, au quartier "Jamaïque" et à Kintambo. Des échauffourées ont eu lieu également à Ngiri Ngiri. Dans ce Congo de "Joseph Kabila" où tout différend politique se règle à coup de canon, des éléments de la garde présidentielle de "Joseph Kabila", déguisés en policiers, ont attaqué le domicile du leader du mouvement religieux Bundu dia Mayala à Ma Campagne et à Ngiri Ngiri. Comme à l’accoutumé, Ne Muanda est accusé d’"outrage au chef de l’Etat" et de "xénophobie". Bilan provisoire : 10 morts, plusieurs blessés et arrestations. Pourquoi? 

"C’est moi qui ait prôné le dialogue, le glissement et la transition. Tout cela a eu lieu. C’est ma victoire personnelle. Quand on a formé le gouvernement de transition [Ndlr : gouvernement Badibanga], moi, je n’ai rien obtenu. On m’a remercié en monnaie de singe". Dans un vidéo daté 11 février 2017, Ne Muanda Nsemi a résumé en quelques mots la cause profonde du "contentieux" qui l’oppose à "Joseph Kabila".

La suite sur Congo Independant

Lire aussi :

RDC: Bundu dia Kongo, une secte mystico-religieuse aux lointaines racines

RDC : huit blessés dans des affrontements entre des policiers et la secte Bundu Dia Kongo à Kinshasa



Violents affrontements entre police et membres de Bundu Dia Kongo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire