************ QUI AURAIT SOUVENIR D'UN MAGASIN MAMPEZA A COQUILHATVILLE ? ELLE ETAIT TENUE PAR UNE FAMILLE PORTUGAISE ! PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER. EMAIL : tvcn156753@tvcablenet.be MERCI.

mardi 8 mai 2012

Proverbes Mongo de Basankusu (RDC) de Piet Korse mhm


Dans ces deux tomes, le Père Pierre, nous fait découvrir environ 3.000 proverbes Mongo de la région de Basankusu. Il nous les commente en français et en anglais ...

Ier Tome
Une partie de cet ouvrage a été accompli dans les années soixante lorsque le Père Korse travaillait dans la grande paroisse de Basãnkoso (Basankusu), au milieu de l'ethnie Mongo (province de l'Equateur).
Vu l'étendue de la paroisse, le Père Pierre a très souvent passé la nuit dans les villages. Il a pu ainsi recueillir de nombreux proverbes de la bouche même de ses interlocuteurs. A cette époque, il a collectionné à peu près mille proverbes.
Plus tard, dans les années quatre-vingt, quand Mgr Matóndo, l'évêque de Basãnkoso, lui a demandé de fonder un Centre de Recherche Culturelle, l'équipe de ce Centre en a ajouté encore deux mille.
Dans ce Tome, le Père Pierre fait également des références à la collection de proverbes du Père G. Hulstaert (Proverbes Mongo, 1958). Proverbes recuillis quelques centaines de kilomètres plus à l'ouest, dans la grande région de Mbandáká - Bikoro.

IIème Tome
Ce travail titaneque a été continué par l'équipe du Centre de Recherche Culturel de Balingá.

La publication des deux tomes a été réalisée en 2005.

Quelques proverbes au hasard des pages :

407. Biláká b~iky'ôtúji :
Les (fausses) promesses d'un forgeron.
Expl. Le forgeron traditionnel apparemment promet souvent de terminer un outil à temps, mais hélas ! Le proverbe fustige la personne qui ne tient pas sa promesse.

567. Bol'ésií, bilang' ã jómbo :
Lorsque le village est loin, les champs sont en esclavage.
Expl.: Personne n'est maître que chez soi.

965. Boyalo lofoso, bolíngó wifiyela :
Dans une demeure tumultueuse, l'ensorcellement ne tarde pas à venir.
Expl. : Les sorciers et les esprits malveillants aiment s'installer là où l'on se querelle.

2090. Mpulú nkákúla (ea mpukusaka) áfókok'ôkongá :
Les oiseaux abattus par des bâtons ne suffisent pas pour en faire un paquet au feu.
Expl. : 1. Pour partager le résultat de la chasse, il faut avoir du gibier. Si on n'a rien, on ne peut partager.
           2. Pour obtenir des résultats, il faut faire un travail sérieux.

P.Korse :
p.korse@jozefmhm.nl

ou télécharger ici : http://www.millhillmissionaries.com/assets/proverbes-mongo.pdf

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire