************ QUI AURAIT SOUVENIR D'UN MAGASIN MAMPEZA A COQUILHATVILLE ? ELLE ETAIT TENUE PAR UNE FAMILLE PORTUGAISE ! PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER. EMAIL : tvcn156753@tvcablenet.be MERCI.

jeudi 25 juillet 2013

Slate Afrique 
22/07/2013

Martha Renee Kolleh devant son établissement / © Gabriel Sbazo/Guzelian 

Si vous ne supportez pas les noirs, passez votre chemin Pour lutter contre le racisme insidieux en Angleterre, une gérante de café a mis au point une méthode imparable. Une commerçante noire anglaise a trouvé une solution originale pour surmonter le problème du racisme dans son quartier: elle a placardé une affiche à l’entrée de sa boutique pour prévenir les clients de sa couleur de peau! 


Martha-Renee Kolleh, propriétaire du café Yeanon à Ossett (Yorkshire), une ville à 97,5% blanche, a subi quotidiennement le racisme des consommateurs, rapporte Sista Diaspora. Certains clients blancs passaient la porte de son établissement pour en ressortir aussitôt en voyant la couleur de peau de la patronne. 

Pendant un moment, elle s’est contentée de contourner la difficulté, en engageant une employée blanche pour accueillir la clientèle, retrace le blog. Mais lorsque celle-ci s’absentait, le problème restait entier. 
«Je pensais que j’étais parano, alors j’ai engagé une dame, qui est blanche. Je l’ai laissée servir les gens alors que j’attendais à l’arrière. Elle l’a très bien fait et nous avons eu beaucoup de clients, mais dès que j’étais de retour derrière le comptoir, personne n’entrait.» 
Martha Kolleh recourt alors à une méthode plus radicale, révèle Sista Diaspora. Elle affiche à l’entrée de son magasin un avis pour «mettre en garde» les clients: 
«Attention! Que tout le monde soit au courant, je suis une femme noire et le serai toujours. Si vous êtes allergique aux noirs, n’entrez pas. Mais si vous préférez des repas sains et de qualité dans un environnement agréable et propre, entrez donc. Je ne mords pas ! Merci.» 
D’après le blog, si la plupart des clients voient d’un bon œil cette action, Martha Kolleh affirme que d’autres se sont contentés de partir après la lecture de l’affiche, non sans émettre «un ou deux jurons». 

Le quotidien britannique Guardian a approuvé cette initiative de lutte contre le racisme «insidieux» qui sévit aujourd’hui en Angleterre. Le conseil municipal se dit «attristé» que pareille démarche soit nécessaire mais soutient la propriétaire. 

La page Facebook du café a reçu de nombreux témoignages et messages d’encouragement, précise Sista Diaspora. Cette publicité involontaire devrait permettre à la gérante de remettre son entreprise à flot, mise en danger par le manque de fréquentation. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire