************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mercredi 12 novembre 2014

Insécurité à Mbandaka: la police manque de moyens suffisants, selon le MLC

Radio Okapi 
11/11/2014

La ville de Mbandaka dans la province
de l’équateur en RDC.
Radio Okapi/ Ph. Don John Bompengo
Le président fédéral du Mouvement de libération du Congo (MLC) dans la province de l’Équateur affirme que la police n’a pas des moyens pour traquer les malfaiteurs qui sèment l’insécurité de Mbandaka. La fédération du MLC se joint à la population et notabilité locales, qui déplorent la recrudescence des braquages et des vols à main armée à travers cette ville. Pour le ministre provincial de l’Intérieur, l’autorité n’a reçu aucune sollicitation de la police pour appuyer son action dans la ville.

Pour Barthélémy Makambo Limbasa, président fédéral du MLC, les autorités urbaines et provinciales disposent actuellement de moyens suffisants qu’elles peuvent mettre à la disposition de la police pour sécuriser la population. Il a cité notamment le fonds de rétrocession qu’elles reçoivent régulièrement du gouvernement central.

«C’est par mauvaise foi», a-t-il soutenu, que les autorités ne donnent pas de moyens suffisants aux services de sécurité pour quadriller la ville contre les inciviques qui inquiètent la population. 
Lire aussi: Equateur: recrudescence de l’insécurité à Mbandaka

Certaines rues de la ville deviennent de plus en plus infréquentables, d’après les témoignages de certains habitants, à partir de 21 heures jusque vers 4 heures du matin. Des inciviques non autrement identifiés traquent les passants. Ils leur ravissent argent, téléphones portables, bijoux et d’autres biens de valeur.

Selon les notables de Mbandaka, les quartiers qui en sont plus victimes sont :

  • Ikongowasa 
  • Bongondjo 
  • Besenge. 

Réagissant à ces interpellations, le ministre provincial de l’Intérieur, Michel Liyele wa Liyele, indique que la responsabilité de sécuriser la ville de Mbandaka incombe d’abord à la mairie. Mais lorsque la police le demande, a-t-il poursuivi, elle a toujours reçu l’appui du gouvernement provincial, tant pour la mobilité que pour la motivation des équipes des patrouilles.

A cette occasion, le ministre provincial de l’Intérieur a annoncé des dispositions que son ministère et les services de sécurité ont préconisées pour renforcer la sécurité à Mbandaka pendant le période de fêtes de fin d’année. Durant cette période, «des bandits qui se cachent dans des îles le long du fleuve Congo débarquent dans la ville pour y opérer», a-t-il indiqué.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire