MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

lundi 17 novembre 2014

RDC: l’opposition inquiète sur un possible report de la présidentielle

RFI 
17/11/2014

Opération de vote en RDC.
AFP PHOTO/PHIL MOORE
L’opposition de RDC lance une nouvelle opération pour contrer le maintien de Joseph Kabila au pouvoir après 2016. Elle est signée de la coalition « Sauvons le Congo » et invite la population à boycotter toute action qui tendrait à contourner la Constitution et à repousser la présidentielle de 2016. 

Retirer tous les projets de révision constitutionnelle, supprimer l’Office national d’identification de la population : ce sont les deux principales exigences de Savons le Congo, une plateforme de l’opposition. 

Le député Martin Fayoulou et le leader de la société civile, Christopher Ngoy, qui font appel à la population, veulent empêcher coûte que coûte le maintien du président Kabila au pouvoir après 2016. « Sauvons le Congo » soupçonne la majorité, qui domine l’Assemblée nationale, de vouloir prolonger la présence de Joseph Kabila à la tête du pays par tous les moyens, y compris l’organisation d’un recensement général de la population, qui selon certaines sources, devrait glisser vers 2019–2020. 

L’opposition veut une annonce publique de Kabila 
Selon les signataires du document, la présidentielle serait ainsi reportée de quelques années d’où l’invitation à la population à boycotter et à rejeter toute initiative qui tendrait à éviter ou à contourner les élections en 2016. Une allusion faite à l’Office national d’identification de la population. 

Plus exigeante, la plateforme demande au président Kabila de renoncer publiquement à un troisième mandat, au risque de compromettre la stabilité et la consolidation de la démocratie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire