************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

lundi 15 décembre 2014

Le Phare : « Bemba-Luhaka : divorce consommé ! »

Radio Okapi 
15/12/2014

Revue de presse du lundi 15 décembre 2014

Au quartier GB à Kinshasa, lors de
la tenue des Journées parlementaires
du MLC du 6 au 7 août 2012 à Kinshasa.
Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
Le Phare revient ce lundi sur la décision de Jean-Pierre Bemba de restructurer la direction de son parti après la nomination de trois de ses cadres dans le nouveau gouvernement. 
C’est dans une ambiance fort surchauffée que Jacques Ndjoli a rendu publique dimanche 14 décembre au siège du MLC, la décision du président national, Jean-Pierre Bemba, prise à partir de sa cellule de La Haye, portant désignation d’Eve Bazaiba au poste de Secrétaire Générale de son parti, relate le journal. Elle remplace à ce poste Thomas Luhaka, exclu par le Bureau politique du MLC après sa nomination au poste de Vice-Premier ministre et ministre des Postes, Téléphones, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication dans le nouveau gouvernement dit de cohésion nationale. 
«Soki oboyi Bemba, biso pe toboyi yo » (Si tu n’est plus avec Bemba, nous aussi nous te lâchons), ont scandé les militants du MLC à l’annonce de la nouvelle faisant état de la radiation des trois hauts cadres de leur parti qui ont accepté des portefeuilles dans le gouvernement dit de cohésion nationale, écrit Le Phare. 
Ces cris, mentionne le quotidien, sont censés exprimer leur désaveu vis-à-vis de ceux qui passent désormais à leurs yeux pour des « traitres ». 

Dans son édito, Forum des As s’intéresse au discours que doit prononcer ce lundi le chef de l’Etat devant les deux chambres du Parlement réunis en congrès. En ce crépuscule de 2014, l’exercice, cela ne devrait échapper à personne, n’a rien de routinier, écrit le confrère. 
Certes, le côté classique du grand oral du Président voudrait qu’il jette un regard rétrospectif sur l’année qui s’achève. Ou, en tout cas, sur le point de tirer sa révérence. Mais, ce coup d’œil dans le rétroviseur ne devrait pas constituer le plat de résistance du discours présidentiel. Il tiendrait lieu, pour le coup, d’apéro ou de hors-d’œuvre, commente le journal. 
Pour Forum des As, le président est plutôt attendu sur les enjeux du futur immédiat. A savoir, l’agenda électoral de deux prochaines années avec comme point d’orgue l’horizon 2016. Et qui dit 2016 sous-entend la fin du bail du Raïs. Et alors ? La ville et le monde piaffent d’impatience d’entendre l’intéressé sur la question. 

La Prospérité énumère les sujets qui agitent actuellement la classe politique congolaise et sur lesquels le chef de l’Etat est attendu. Le journal cite notamment le débat sur la Constitution, la loi électorale, les élections et l’insécurité. Pour le quotidien, ces questions excluent toute langue de bois de la part du chef de l’Etat. 
D’autres journaux se penchent sur l’entrée en fonction du nouveau ministre de l’Intérieur, Evariste Boshab. 
Il n’y aura aucune complaisance, ni de galéjade dans l’exercice de son travail. Il s’y mettra résolument. Et, il cherchera à donner le meilleur de lui-même, pour peu que l’ordre et la sécurité soient assurés tant à Kinshasa qu’en Provinces, annonce La Prospérité, évoquant les engagements du désormais premier flic du pays. 
L’homme a une idée de ce qu’il va faire. Les kuluna, bandits et criminels de grand chemin seront traqués, sans crainte, ni fioriture, croit savoir le quotidien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire