MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 11 décembre 2014

Le Phare: « Kengo rejoint Kamerhe »

Radio Okapi 
11/12/2014

Revue de presse du jeudi 11 décembre 2014

Léon Kengo Wa Dondo ce 24/07/2011
au stade des martyrs à Kinshasa, lors de
la sortie officielle de son parti politique UFC.
Radio Okapi/ Ph. John Bompengo. 
Le Phare se penche ce jeudi sur le discours tenu lors du lancement de la plateforme Opposition républicaine de Léon Kengo. Le journal estime que ce discours reprend à son compte certaines thèses défendues par l’opposant Vital Kamerhe. 
Le quotidien cite trois prises de positions qui reprennent mot à mot les lignes principales du discours politique sur lequel Vital Kamerhe a toujours basé son combat depuis bientôt trois ans. 
Le leader de l’Union pour la nation congolaise a été l’un des tout premiers acteurs politiques à prédire les pièges que la famille politique proche du président Joseph Kabila préparait minutieusement pour confisquer le pouvoir en violation de la constitution en vigueur, écrit le confrère.

En proclamant haut et fort que s’agissant de la révision constitutionnelle, l’Opposition Républicaine réitère son opposition à cette démarche initiée il y a peu par la majorité présidentielle, argumente le journal, Léon Kengo Wa Dondo a tenu à marquer sa différence avec la famille politique se réclamant proche du chef de l’Etat.
Un autre point sur lequel a toujours insisté Vital Kamerhe et que Léon Kengo a répété à l’envie, poursuit Le Phare, c’est l’urgence de la publication par la Commission électorale d’un calendrier électoral complet et consensuel pour ne plus revivre les tripatouillages de novembre 2011 de triste mémoire. 
Le dernier point sur lequel Kengo a rejoint Kamerhe est la nécessité d’un dialogue permanent entre acteurs politiques et sociaux en vue de trouver des solutions consensuelles à toutes les questions d’intérêt national engageant l’avenir de la nation, mentionne encore le quotidien. 

L’Opposition républicaine est aussi à la une de La Prospérité
Le journal se penche sur une déclaration de Samy Badibanga dans laquelle l’opposant estime que la plateforme de Kengo ne fait plus partie de l’opposition. 
«Soyons clairs : la Loi organique portant statut de l’opposition stipule en article 2 qu’il faut entendre par Opposition politique le parti politique ou le regroupement politique qui ne participent pas à l’exécutif et/ou ne soutiennent pas son programme d’action aux niveaux national, provincial, urbain, municipal ou local. Or, le regroupement politique dénommé opposition républicaine participe officiellement au gouvernement qui vient d’être formé», déclare Badibanga cité par le journal. 
A la suite de leur participation au gouvernement de cohésion nationale, fait savoir le président du groupe parlementaire UDPS et alliés, tous les partis membres de cette plateforme ont pleinement rejoint la nouvelle majorité présidentielle. 

Forum des As s’intéresse, de son côté, à la convocation de la session extraordinaire du Parlement. 
« Aucun sénateur ne doit aller en vacances après ce lundi. Restez sur place à Kinshasa, car nous aurons une session extraordinaire consacrée sur la loi électorale », a déclaré mercredi le président du Sénat, Léon Kengo Wa Dondo. 
L’option aurait été levée lors de la conférence des présidents de l’Assemblée nationale, présidée par Aubin Minaku. 
Au cours de cette session extraordinaire, il sera notamment question de l’examen de la loi électorale. Le rapporteur de l’Assemblée nationale a indiqué que la session extraordinaire se penchera aussi sur la loi portant régime des Hydrocarbures.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire