************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mercredi 28 janvier 2015

Hervé Ladsous note des progrès réalisés en RDC

Digital Congo 
27/01/2015

Les 16 membres du conseil de sécurité ont suivi le rapport que leur a présenté M. Hervé Ladsous sur la revue stratégique de ce derniers mois pour le comte de la Monusco en reconnaissant que des progrès sensibles sont à mettre à l’actif des autorités de la RDV et de la Monusco au point qu’ils envisagent de réduire de 2.000 les effectifs des troupes onusiens dans ces pays, mais que compte tenu des défis qui se posent encore sur la sécurité des populations, il est recommandé que ce processus de réduction des effectifs se fasse graduellement. 

M. Ladsous a présenté aux 15 membres du Conseil les résultats de la revue stratégique qui a eu lieu ces derniers mois concernant la MONUSCO. 
« Il a été convenu que de grands progrès ont été réalisés en RDC au cours de ces dernières années : le retrait des forces armées étrangères, la réunification du pays, l'établissement du gouvernement de transition et deux élections nationales », a-t-il noté. 
« Toutefois, des défis subsistent et en dépit de la défaite militaire du M23, des groupes armés congolais et étrangers, en particulier le FDLR et l'ADF, continuent de représenter une menace pour la population civile et pour la stabilité et le développement de l'est de la RDC et de la région des Grands Lacs ». 
Selon la revue stratégique, « la MONUSCO continue de jouer un rôle important dans la stabilisation de la situation en RDC », a-t-il souligné. 
Toutefois, dans le contexte d'amélioration de la situation dans certaines parties de l'est du pays, le Secrétaire général de l'ONU a recommandé de réduire les effectifs militaires de la Mission de 2.000 Casques bleus. 

Hervé Ladsous a rappelé que le Président congolais Joseph Kabila et son gouvernement ont plaidé pour une réduction plus importante. 

Mais, selon lui, « étant donné les nombreux défis politiques et sécuritaires qui subsistent, toute réduction au-delà du chiffre recommandé aurait des implications négatives sur la capacité de la force à mettre en œuvre son mandat ». 
« Cela ne veut, toutefois, pas dire que la MONUSCO devrait rester en RDC éternellement », a-t-il ajouté. 
« Le retrait de la MONUSCO devrait être progressif » et « dépendra de l'engagement et de la capacité du gouvernement à réaliser des progrès tangibles dans la neutralisation des groupes armés, notamment le FDLR et l'ADF ». 
Forum des As

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire