MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

lundi 23 mars 2015

«Blue Book», le génocide oublié des Héréros et des Namas en Namibie

RFI
23/03/2015
Par Sarah Tisseyre

Détail de la couverture de «Blue Book»
 de l'écrivain Élise Fontenaille-N’Diaye DR 

De la colonisation française à la colonisation allemande. L'écrivain Élise Fontenaille-N’Diaye est l'arrière-petite-fille du général Mangin qui commanda la Force noire sous drapeau français pendant la Première Guerre mondiale. 
Mais c'est à une ancienne colonie allemande, la Namibie, qu'elle consacre aujourd'hui un roman historique édifiant. « Blue Book » ravive le souvenir d'un génocide oublié, celui des Héréros et des Namas en Namibie, au tout début du 20e siècle. 
Elle s'appuie pour cela sur un rapport officiel longtemps occulté. 


C'est l'histoire d'un document oublié dans une bibliothèque de Pretoria. "Le Blue Book", à l'origine, c'est le nom qu'on a donné à un rapport officiel sur les atrocités commises par les soldats allemands en Namibie. 

En 1904, le général allemand Lothar von Trotha signe des ordres d'extermination contre les Héréros et les Namas qui ont eu l'audace de se révolter. En quatre ans, 70 % de ces populations disparaissent. Beaucoup sont massacrés. D'autres meurent de faim, de soif et d'épuisement, dans le désert du Kalahari, puis dans des camps de concentration. 

Se mobiliser contre l'oubli 
En 1917, Thomas O'Reilly, jeune major d'origine irlandaise, ami des Hereros, rassemble des témoignages de première main. Des récits atroces qu'il consigne dans son rapport commandé par les autorités britanniques. 

L'écrivain Élise Fontenaille-N'Diaye en publie des extraits, et lui dédie aujourd'hui son ouvrage. Elle a baptisé son roman historique "Blue Book", du nom de ce rapport connu des spécialistes, mais pas du grand public. Et en 200 pages, elle ranime le souvenir d'un génocide lui aussi tombé dans l'oubli.


► Élise Fontenaille-N’Diaye a publié simultanément un récit pour adolescents sur cette tragédie Eben ou les yeux de la nuit. 

Écouter La Marche du monde (RFI), à la rencontre des descendants des Namas et des Héréros, victimes du génocide perpétré par l’empire allemand sur leurs ancêtres, en Namibie.

Résumé du livre lu pour vous sur Babelio

Stimulée par le centenaire de la Grande Guerre, Élise Fontenaille-N’Diaye a voulu écrire sur son arrière grand-père, le général Charles Mangin, dit « le Boucher du Maroc », « le Broyeur de Noir(s) », « le Boucher de Verdun »… 
Alors qu’elle suit ses traces sur le Chemin des dames, avec ses troupes noires, puis après la Victoire dans la Rhénanie vaincue, elle en vient à s’intéresser à l’histoire coloniale allemande et découvre que l’Allemagne avait investi le Sud-Ouest Africain, de 1883 à 1916. 
Ce territoire, qu’on appelle désormais la Namibie, deviendra le théâtre du premier génocide du vingtième siècle, un génocide oublié, occulté même, car le premier rapport officiel sur la question – Blue Book –fut soustrait à la connaissance du public en 1926. 
Si ce livre vise à ranimer le souvenir de cette sombre page de l’histoire du colonialisme, il ne se veut pas un ouvrage de spécialiste. Élise Fontenaille-N’Diaye y livre son point de vue d’écrivain, son point de vue personnel. 
Quelque part entre le désert du Kalahari et la presqu’île de Shark Island, au large de Lüderitz, s’est déroulée une macabre répétition générale, préfiguration des génocides à venir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire