************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

lundi 2 mars 2015

Le Potentiel : « Croissance distributive : Kabila gagne son pari »

Radio Okapi 
02/03/2015

Revue de presse du lundi 2 mars 2015

Des jeunes congolais travaillant
dans un chantier de réhabilitation
des routes le 18/02/2015 à Kinshasa.
Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Le Potentiel consacre sa une ce lundi à la publication par le système des Nations unies de l’édition 2014 de l’Indice de développement humain couronne les efforts de la RDC. 
Le journal estime que le chef de l’Etat a gagné son pari de la croissance distributive. 
Voilà plus d’une décennie que la République démocratique du Congo aligne un taux de croissance économique positif, renseigne le confrère. La tendance s’est davantage raffermie avec la consolidation de la stabilité du cadre macroéconomique. 
Plus que jamais, commente le quotidien, la RDC a les yeux tournés vers une croissance distributive en vue de faire partager à une large couche de la population les fruits de cette embellie économique. 
La publication par le système des Nations unies de l’édition 2014 de l’Indice de développement humain couronne les efforts de la RDC, soutient Le Potentiel. Avec 13 places gagnées dans l’IDH 2014, la vision du chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, trouve tout son sens dans le domaine social, mentionne le journal pour qui la croissance distributive est désormais une réalité en RDC. 

Le Phare s’intéresse ce lundi à la proposition de dialogue politique défendue par l’UDPS d’Etienne Tshisekedi et qui, selon le quotidien, fait son chemin dans l’opposition.
L’idée de l’UDPS de tout arrêter avant la mise en route du processus électoral de 2014-2016 en vue de résoudre la crise de légitimité au sommet de l’Etat et de dégager un calendrier consensuel, totalement ignorée par la Majorité et boudée par une partie de l’Opposition jusqu’aux journées chaudes du 19 au 23 janvier 2015, commence à faire tache d’huile, écrit le journal. 
A en croire le quotidien, parmi ses chaudes partisans du moment se comptent à la fois des membres de la famille politique du Chef de l’Etat et pratiquement l’écrasante majorité des affiliés de l’Opposition tant parlementaire qu’extraparlementaire. 
Le dernier acte d’adhésion à la démarche du parti d’Etienne Tshisekedi est intervenu le vendredi 27 février 2015, note Le Phare, lorsque plusieurs sociétaires de l’Opposition se sont retrouvés au siège des Fonus pour faire état du projet de contre-calendrier électoral global qu’ils comptent soumettre sous peu à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) afin de prévenir le glissement quasi certain de celui rendu public le jeudi 12 février 2015. 
Ils en appellent à un dialogue entre cette institution d’appui à la démocratie ainsi que les forces politiques et sociales, toutes tendances confondues, sous la médiation de la communauté internationale. 

Forum des As revient, de son côté, sur la visite de Didier Reynders et Alexander De Croo la semaine dernière à Kinshasa. Pendant plus d’une heure, le chef de l’Etat congolais a conféré avec les deux Vice-Premiers ministres belges, abordant des sujets divers, y compris les plus fâcheux, écrit le journal qui précise que la presse n’a pas pris part à cette rencontre. 
Le quotidien revient sur les déclarations de M. Reynders et M. De Croo après leur discussion avec le chef de l’Etat congolais. 
« Comment réagissez-vous face à la récente interpellation lancée par le président Kabila aux diplomates en poste à Kinshasa ?», largue subitement une correspondante d’une agence internationale aux deux ministres belges après leur rencontre avec Joseph Kabila. 
« On vient d’en parler longuement avec Kabila, et de manière détendue », rétorque, tout souriant, Didier Reynders, rivant les journalistes qui l’entouraient d’un regard profond, derrière ses glaces. 
« Il faut reconnaître, poursuit-il, qu’il y a eu un moment de forte tension en République démocratique du Congo sur l’article 8, alinéa 3, de la Loi électorale. On a pu trouver une solution adéquate en proposant rapidement un calendrier électoral qui fixe même la date de l’élection présidentielle au 27 novembre 2016… conformément à la Constitution. Et maintenant, toute l’attention est rivée sur le budget à élaborer ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire