************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

vendredi 27 mars 2015

Le Potentiel: «RDC-Monusco, le Conseil de sécurité tranche»

Radio Okapi 
27/03/2015

Revue de presse kinoise du vendredi 27 mars 2015.

Bunagana, Nord Kivu, le 16 mai 2012, les forces spéciales jordaniennes
 sécurisent le périmètre de déploiement après les affrontements armés 
entre FARDC et les mutins qui occasionné la fuite de la population
 en Ouganda voisin malgré le déploiement des casques bleus- 
Ph. Sylvain Liechtin  

Le renouvellement du mandat de la Monusco fait la une de la majorité de journaux parus ce vendredi à Kinshasa. 

«RDC-Monusco, le Conseil de sécurité tranche», titre Le Potentiel. Le quotidien estime que le Conseil de sécurité de l’Onu a presque cédé à la demande de Kinshasa en accordant la réduction de 2 000 casques bleus déployés au sein de la Monusco. 
Kinshasa s’attendait cependant à un retrait de 7 000 hommes sur les 18 000 déployés en RDC, rappelle  Le Potentiel qui indique que l’organe de décision de l’Onu a également prorogé d’une année le mandat de la Monusco au moment où le régime de Kinshasa continue de faire pression. 
Le Potentiel signale que le chef de l’Etat Joseph Kabila avait, lors de son discours devant le Parlement réuni en congrès, posé de manière claire le problème de réduction des effectifs des casques bleus sur le territoire congolais. Selon lui, la mission onusienne a fait son temps et qu’elle devait laisser les FARDC achever la mission de pacification des territoires en proie à des groupes armés. 


Le Phare est d’avis que la motivation fondamentale de cette nouvelle prolongation résulte du constat selon lequel la situation sécuritaire reste encore volatile dans la partie orientale du pays, où écument groupes armés et rebelles étrangers. 
Selon le journal, dans cette énième Résolution, les membres du Conseil de sécurité de l’Onu ont recommandé à la Monusco de se montrer plus souple, mobile et efficace sur le terrain, afin de répondre à sa mission de protection des populations civiles et d’appui aux FARDC dans la traque des forces négatives. 
Pour Le Phare, la voix de Kinshasa qui réclamait la réduction des contingents de casques bleus à hauteur de 6 000 éléments n’a pas été étendue. Le conseil de sécurité n’a répondu positivement qu’à la demande de retrait progressif de la Monusco sur le sol congolais. 

Forum des As titre sur les nominations au sein de cinq entreprises du portefeuille de l’Etat à savoir : SCTP, OCC, Congo Airways, SCPT et Socir. De l’analyse des personnalités promues dans ces entreprises publiques, le quotidien signale que certaines figures marquantes de l’ère Kabila reviennent aux affaires. 
  • C’est le cas de l’ingénieur Kimbembe Mazunga nommé Directeur général de l’ex-Onatra. 
  • L’autre grand événement à la Société commerciale des transports et des ports (SCTP) est l’avènement de Jean-Jacques Bemba, frère biologique de Jean-Pierre Bemba, président du MLC, nommé membre du Conseil d’administration. 
  • Forum des As a indiqué que l’Office congolais de contrôle (OCC) voit venir au poste du président du conseil d’administration Moussa Kalema, l’homme qui, selon le journal, a été de tous les combats pro souveraineté menés par Laurent-Désiré Kabila. 
  • Au sein du conseil d’administration de l’OCC, poursuit Forum des As, on note aussi l’arrivée d’Alain-André Atundu Liongo, ancien barbouze de l’époque Mobutu. 
  • La députée élue de Bulungu, Louise Mayuma Kasende est portée à la tête du Congo Airways dont la naissance effective aura lieu le 30 juin prochain. 

Le journal L’Avenir boucle cette revue de presse en parlant des correspondances de Jean-Pierre Bemba au vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Evariste Boshab Mabudj. 
Le quotidien rapporte que cette lettre vise à corriger l’erreur glissée dans la transmission de la liste de partis politiques à la Ceni.

Lire aussi :

RDC: la société civile salue le renouvellement du mandat de la Monusco

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire