MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mardi 3 mars 2015

« Les artistes africains méritent plus de visibilité »

Le Monde
01/03/2015
Propos recueillis par Olivia Marsaud (contributrice, Le Monde Afrique)

Nize Nisikhonzele phela bandla bo 2, par l'artiste sud-africain Bambo Sibiya
Crédits Mike Taylor Photography

Julie Taylor est née au Zimbabwe mais c’est à Johannesburg qu’elle a lancé (et autofinancé) son entreprise, en mars 2014. La galerie d’art en ligne Guns & Rain a emprunté son nom au titre du livre de l’anthropologue David Lan qui évoquait la guérilla et les médiums pendant la lutte pour l’indépendance du Zimbabwe. Une façon de dire que choisir et « curater » une œuvre d’art est à la lisière de la culture et de quelque chose de plus spirituel. Et que faire reconnaître les artistes au niveau international est un combat quotidien. 

Pour le moment, la galerie compte dix artistes, la plupart sud-africains (avec une Botswanaise, deux Zimbabwéens et un Namibien), qui travaillent principalement la peinture, le dessin, les collages. Les prix sont abordables, de 200 à 900 dollars. Julie Taylor gère seule la galerie, avec « un réseau de collaborateurs, conseillers et mentors dans le domaine de l’art, des nouvelles technologies et de la communication ».

Ancienne de chez Google Afrique, elle a notamment participé au lancement du Google Art project en 2011 qui propose en ligne plus de 32 000 oeuvres issues des collections de 46 musées à travers le monde. Guns & Rain a été le premier portfolio consacré à l’art contemporain issu d’Afrique à apparaître sur la Google Open Gallery. Entretien. 

Lire la suite de l'article sur Le Monde Afrique

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire