************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 9 avril 2015

Forum des As : «Transco : pas de marché de gré à gré»

Radio Okapi 
09/04/2015

Revue de presse du jeudi 9 avril 2015

L’arrivee d’un dernier lot des bus de
la compagnie Transco sur le boulevard
du 30 juin le 6/06/2014 à Kinshasa.
Radio Okapi/Ph. John Bompengo
La réponse du cabinet du Premier ministre Matata Ponyo à un billet de blog du site d’informations français Mediapart fait la une de quelques journaux parus ce matin à Kinshasa. 

Dans une mise au point faite mercredi 8 avril, le service de communication de la Primature est formel : la Primature n’a jamais géré les fonds pour l’achat des bus de la société Transport du Congo (Transco), des locomotives de la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC) ainsi que la construction des milles écoles du Gouvernement, rapporte Forum des As, citant radio Okapi. 
Dans un communiqué de presse, la Primature fait savoir que le marché de l’achat des bus de Transco avait été conclu de manière compétitive. Et donc, il n’a pas été négocié de gré à gré, contrairement à des allégations de Médiapart qui évoque des commissions de 20 millions de dollars qu’auraient perçu le Premier ministre, indique Forum des As. 
A travers ce document, le cabinet du Premier ministre met à nu “une campagne de diffamation” menée contre le chef de l’Exécutif congolais, commente le quotidien. 

Un autre contrat épinglé par Médiapart, est celui relatif à l’acquisition des dix-huit locomotives pour le compte de la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC). Ce contrat est le fruit d’un partenariat entre la Banque mondiale et la RD Congo, précise L’Avenir.
Ainsi, lorsqu’on connait les standards qui sont très élevés et très rigoureux au niveau de cette institution de Bretton Woods, il est difficile à croire que quelqu’un puisse se taper une commission en millions de dollars US, renchérit le journal qui évoque les mêmes arguments pour la construction de 1000 écoles dont Médiapart affirme que le Premier ministre a touché là aussi une commission 20%. 

Le Phare revient sur l’affaire de la fosse commune de Maluku qui « s’est invitée à la conférence hebdomadaire de la Monusco » hier à Kinshasa. 
La Monusco s’est réjouie de l’ouverture de l’enquête judiciaire sur ce drame, rapporte le journal qui précise que Charles Bambara, porte-parole de la Mission, a fait noter que la structure onusienne offre une assistance technique pour son bon déroulement. 
« Nous attendons de prendre connaissance des détails de ces recherches, puis nous analyserons les résultats et nous prononcerons à la fin… », a-t-il indiqué à l’assistance, avant d’ajouter que la Monusco est décidée à accompagner cette démarche pour faire la lumière dans cette affaire, souligne Le Phare. 
Déjà, 1,5 millions d’euros ont été mis à la disposition de la Monusco pour son implication dans les prospections, rapporte La Tempête des Tropiques
Le vice-Premier ministre et ministre belge des Affaires étrangères Didier Reynders en appelle à la sécurisation du site pour éviter la disparition des preuves et d’indices qui permettront d’élucider les circonstances de la mort et de l’inhumation de ces 425 corps dans une fosse commune, souligne par ailleurs le quotidien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire