************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mardi 28 avril 2015

La Prospérité : « Elections provinciales, dialogue des sourds entre l’Opposition et la Ceni »!

Radio Okapi 
28/04/2015

Revue de presse kinoise de mardi 28 avril 2015

Des opposants congolais à Kinshasa,
le 27/04/2015 devant le siège de la Ceni.
Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Les journaux kinois parus mardi 28 avril s’intéressent à la rencontre entre la Ceni et l’opposition. Cette réunion a tourné autour des élections provinciales. 

Dans sa une, La Prospérité titre « Elections provinciales : dialogue des sourds entre l’Opposition et la CENI » ! 
Le journal note que les positions n’ont vraiment pas évolué. 
Quand les opposants demandent l’ouverture des opérations d’enrôlement en faveur, principalement, de nouveaux majeurs, l’audit du fichier électoral et les assurances sur le financement des élections, la CENI leur remet le guide du candidat en les invitant à déposer les candidatures dans les BRTC. Un dialogue des sourds s’est instauré. 
La Majorité est-elle prête à aller seule aux provinciales ? s’interroge le quotidien. 

Le Phare indique à ce sujet « Ceni – Opposition : 1er choc frontal ! »
Le quotidien reprend une lettre de cette plate-forme signée par ses ténors, dont en voici l’extrait :
« l’Opposition congolaise conditionne sa participation aux élections provinciales à l’enrôlement de tous les électeurs âgés de 18 ans et plus sur toute l’étendue du territoire national; l’adoption par toutes les parties prenantes d’un calendrier électoral réaliste; la neutralité de la CENI conformément à l’esprit et à la lettre de la loi Organique portant Organisation et Fonctionnement de la Commission Electorale Nationale Indépendante, tel que modifiée à ce jour ». 
« Conformément aux principes qui guident une gouvernance électorale inclusive, crédible, rationnelle et apaisée, l’Opposition Congolaise espère, de ce fait avoir ouvert la voie pour l’implication urgente de toutes les autres parties prenantes nationales et internationales concernées par le processus, notamment la MONUSCO, suivant la Résolution 2211 du Conseil de Sécurité des Nations-Unies du 26 mars 2015, de manière à dégager un consensus autour du calendrier électoral et poursuivre le processus dans la sérénité, dans un climat apaisé et dans le respect de la Constitution de la République », ajoute Le Phare. 
De son côté, Forum des As tranche : «L’opposition divisée sur les provinciales »
L’Udps avec Félix Tshisekedi, le PT et le MLP sont contre le boycott tandis que l’Udps 10ème Rue avec Bruno Mavungu, le Mlc, l’UNC, ECIDE … sont pour et exigent la tenue du dialogue comme préalable à toute élection, écrit le journal. 
Revenant particulièrement sur le cas de l’Union pour la démocratie et le progrès social, Forum des As se demande s’il y a schisme au sein de ce parti. 
Comme on le voit, l’Opposition est divisée sur les provinciales. Une partie qui est favorable et qui dépose déjà les candidatures et l’autre qui pose des conditions. 
On constate aussi que par rapport à cette question, il y a une sorte de schisme qui ne dit pas son nom à l’Udps, écrit Forum des As, qui ajoute : 
« Primo, le siège national avec Bruno Mavungu qui est sur la ligne du parti comme décrétée par le Président national à parti de Bruxelles. Secundo, le secrétaire aux Relations extérieures Félix Tshisekedi qui ouvre à partir de Goma le rôle électoral à l’intérieur du parti au nom de son père, le Président national qui l’a mandaté de Bruxelles. C’est la confusion totale ». 
Dans un autre chapitre, Forum des As titre : « Joseph Kabila pour une justice au profit du justiciable ». 
Le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, a donné, hier lundi 27 avril 2015 au Fleuve Congo Hôtel à Kinshasa, le coup d’envoi des Etats généraux de la Justice congolaise. 
Pour le Rais, c’est le changement de comportement des acteurs qui compte. A l’en croire, ces assises doivent-être un nouveau départ de la justice de la RDC. 
Les objectifs de ces Etats sont de poser un diagnostic sur le fonctionnement de l’appareil judiciaire congolais, d’évaluer les réformes déjà entreprises et les actions prioritaires qui devraient encore être mises en œuvre. Il est aussi question de voir comment doter le pays d’une justice de qualité afin de restaurer l’autorité de l’Etat. Tous les partenaires techniques et financiers s’inscrivent dans cette dynamique pour construire une Justice saine en RDC, poursuit le quotidien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire