MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mercredi 13 mai 2015

Pourquoi Kabila ne choisira pas de dauphin au sein de sa majorité présidentielle pour lui succéder en 2016 ?

Desc-Wondo 
11/05/2015 
Jean-Jacques Wondo Omanyundu


Alors que les deux mandats présidentiels constitutionnels Joseph Kabila tendent vers leur fin en décembre 2016, les supputations vont train sur sa succession. L’hypothèse la plus évoquée est celle de la formule russe « Poutine – Medvedev », selon laquelle Joseph Kabila soutiendrait la candidature d’un dauphin au sein de sa majorité pour la présidentielle de 2016, si présidentielle aura lieu, ce que doute DESC. Question pour Kabila de laisser un homme de paille diriger la RDC pendant qu’il conserve les rênes du régime en contrôlant notamment dans les domaines régaliens (défense, sécurité, affaires étrangères, Finances), même si ces derniers ne sont plus la chasse gardée du président mais des domaines de collaboration au regard de la constitution de 2006. 


Il y a quelques semaines Danny Banza Maloba (Alliance congolaise), José Endundo Bononge (Parti démocrate-chrétien), Olivier Kamitatu Etsu (Alliance pour le renouveau du Congo), Gabriel Kyungu wa Kumwanza (Union des nationalistes et fédéralistes du Congo), Pierre Lumbi Okongo (Mouvement social pour le renouveau) Christophe Lutundula Apala (Mouvement solidarité pour la démocratie et le développement), Charles Mwando Nsimba (Union nationale des démocrates fédéralistes) et d’autres cadres de la majorité présidentielle, qui s’étaient prononcés auparavant contre la révision constitutionnelle, ont adressé une lettre au président Joseph Kabila, dont une copie a été transmise à l’Agence Reuters[1]. Dans cette lettre, ils manifestent leurs inquiétudes sur son silence ainsi que ses vraies intentions concernant sa succession au pouvoir. Un silence qui affaiblit la coalition. 

La seul schéma rassurant pour Kabila est son maintien au pouvoir, rien d’autre 
Si Kabila refuse de se prononcer avant décembre 2016, c’est plus que vraisemblablement parce qu’il tente un coup de force pour se maintenir au pouvoir. L’enjeu est moins pour lui Kabila mais bien plus pour ses parrains régionaux qui l’ont imposé à la tête de la RDC, avec la bénédiction de la communauté internationale occidentale. Ces parrains sont bien conscients que l’ère de la « libération » du Congo par l’oligarchie Tutsi-Hima au Rwanda et en Ouganda est presque révolue. L’éveil patriotique des Congolais fait qu’ils n’accepteront plus qu’un Congolais, ayant des affinités directes ou indirectes avec l’oligarchie Hima-tutsie au pouvoir au Rwanda et en Ouganda , puisse encore diriger la RDC

Lire la suite sur Desc Wondo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire