MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mardi 2 juin 2015

Equateur: les autorités provinciales tentent de résoudre le conflit de Bosomelo

Radio Okapi 
01/06/2015
Une vue de la cité de Dongo le long
de la rivière Oubangi dans la province
de l’équateur en RDC.
Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
Le ministre provincial de l’Intérieur de l’Equateur, Michel Liyele wa Liyele, est arrivé depuis dimanche 31 mai dans le territoire de Bongandanga. Il est à la tête d’une délégation chargée chercher des voies et moyens pour trouver des solutions au conflit qui oppose deux clans du groupement Bogbonga, dans le secteur de Bosomelo. Les deux communautés, qui se disputent la pêche sur la rivière Momboto, vivent à couteaux tirés. Leurs accrochages ont fait une cinquantaine d’habitations incendiées et deux blessés graves. C’est depuis deux semaines que la tension est vive dans le groupement Bogbonga, secteur de Bosomelo, territoire de Bongandanga. La population locale attendait l’intervention des autorités provinciales sur ce conflit, auquel l’autorité locale n’a pu trouver de solution. 

Ce n’est que vendredi dernier que la police territoriale de Bongandanga est arrivée sur place, indique le ministre provincial de l’Intérieur, Michel Liyele wa Liyele. Il a trouvé sur place un calme précaire, poursuit-t-il. 

Depuis le début de ce conflit communautaire, ni l’Administrateur de territoire de Bongandanga ni la police de ce territoire n’avaient mis le pied dans cette localité située à 80 kilomètres de Bongandanga-centre.

Le chef de groupement de Bogbonga, qui avait tenté de l’arbitrer, a été poignardé par des gens non identifiés avant même qu’il ne se prononce sur ce différend. 
Ses fils ont été arrêtés par la police territoriale de Mankanza pour utilisation d’une arme à feu qui a blessé grièvement l’un des agresseurs de leur père. 

Le groupement de Bogbonga dépend pourtant du commissariat de police de Bongandanga. Le ministre provincial de l’Intérieur avait demandé que toutes les personnes arrêtées par les autorités de Mankanza soient retournées dans la juridiction de Bongndanga. 
Curieusement, s’étonne le ministre provincial de l’Intérieur, on lui apprend que l’administrateur de territoire de Mankanza aurait préféré les transférer à Mbandaka.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire