************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mercredi 3 juin 2015

Ituri: l’ICCN s’active à relancer le tourisme dans la réserve d’Epulu

Radio Okapi 
02/06/2015

Une nouvelle qui fera plaisir à Johnny F.

Okapi en captivité dans la réserve de faune
à Okapi, 2005.
L’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) s’active à relancer le tourisme dans la Réserve de faune à okapi (RFO), située à plus de 200 km au Sud-Ouest de Bunia, dans le district de l’Ituri (Province Orientale). Avec l’appui de la coopération allemande, des dizaines d’ouvriers s’activent dans la RFO pour reconstruire les bâtiments incendiés par les miliciens Simba en 2012. Le bâtiment administratif de cerre réserve fait déjà peau neuve. Tous les services y fonctionnent normalement, affirment des sources de l’ICCN. 

La maison d’accueil des touristes, bercée par la rivière Epulu et ses petites rapides est aussi prête. En face de la grande artère, des bâtiments neufs poussent du sol. Et même les cages des okapis sont en pleine réfection. Dans quelques mois, les touristes pourront les revoir. 
«Maintenant, nous sommes en train de revoir pour qu’avant qu’on arrive à la fin de l’année, nous puissions faire la campagne pour avoir au moins quelques okapis», a assuré le chef de la RFO, Lucien-Gédéon Lokumu. 

La quiétude au sein de cette réserve attire déjà des touristes. 
«Cette année, il y a déjà quelques touristes qui viennent de beaucoup de pays dont l’Est de l’Europe. Au mois d’août nous aurons 20 touristes qui vont venir de l’Italie», a poursuivi Lucien-Gédéon Lokumu. 
Outre les okapis, la RFO regorge également d’une forêt riche en biodiversité. Ce qui fait d’elle un patrimoine mondial de l’Unesco. Elle avait été attaquée en 2012 par des miliciens de Morgan qui avaient alors abattu des okapis. 
Depuis lors, des efforts sont fournis pour la rendre à nouveau fréquentable. Le chef de la RFO affirme déjà sécuriser plus de 50% de la superficie de cette réserve, estimée à près de 14 000 km².

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire