MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

jeudi 4 juin 2015

L’Avenir: «Justin Kalumba sur une chaise éjectable»

Radio Okapi 
03/06/2015

Revue de presse kinoise de jeudi 4 juin 2015.

Le ministre des Transports et Voies de
 communication de la RD Congo,
Justin Kalumba Mwana Ngongo
le 5/03/2013 à Kinshasa.
Radio Okapi/Ph. John Bompengo
La revue de ce jeudi s’ouvre avec le journal l’Avenir qui titre en sa une: «Pour outrage aux députés nationaux, Justin Kalumba sur une chaise éjectable ». 
Dans cet article, le quotidien rapporte que quatre-vingt-deux signatures sont déjà récoltées puis déposées, mercredi 3 juin, au bureau de l’Assemblée nationale pour obtenir le départ du ministre des Transports et Voies de communication, Justin Kalumba Mwana Ngongo du gouvernement. 
Le quotidien estime que les députés nationaux sont visiblement déterminés à régler les comptes au ministre des Transports et Voies de communications qu’ils accusent d’avoir outragé non seulement le bureau de l’Assemblée mais également l’ensemble de la chambre basse du Parlement. 
Dans une motion de défiance déposée mercredi 3 juin au bureau de l’Assemblée nationale, souligne l’Avenir, le député Olivier Mutwale reproche au ministre l’insubordination vis-à-vis de l’institution Parlement pour avoir écrit au Premier ministre d’instruire le président de la chambre basse du Parlement de réinscrire sur le calendrier de l’Assemblée nationale son projet de loi portant Code de la route, poursuit le quotidien. 
Pour rappel, à la séance plénière du mardi 19 mai, l’Assemblée nationale avait rejeté le projet de loi portant code de la route suite à la motion incidentielle soulevée par le député national Henry Thomas Lokondo, affirmant que cette matière n’est pas du domaine de la loi mais plutôt de celui du réglementaire.

Le Phare revient sur les consultations nationales lancées depuis lundi 1er juin par le chef de l’Etat, Joseph Kabila. «Dialogue ou consultations, Tshisekedi, c’est non», titre le journal. 
Le quotidien signale que depuis Bruxelles où il séjourne pour des raisons de santé, Etienne Tshisekedi a donné comme consigne à ses proches collaborateurs basés à Kinshasa de ne prendre part ni aux consultations présidentielles, ni à un éventuel dialogue convoqué par Joseph Kabila. 
Selon Le Phare, Etienne Tshisekedi pose comme préalable à toute rencontre informelle ou formelle des réponses claires et écrites de Joseph Kabila à la feuille de route de l’UDPS, remise en son temps à son émissaire qui était en mission de pré-consultation auprès des partis politiques de l’opposition. 
Le quotidien cite par ailleurs un des caciques tshisekedistes qui, dans l’anonymat, indique que la position de l’UDPS sur le dialogue reste celle contenue dans sa feuille de route qui recommande notamment un médiateur neutre, la libération des prisonniers politiques et un format réduit. 

Forum des As livre la position du député de l’opposition Zacharie Ne Mwanda Nsemi qui estime que «l’environnement politique actuel en RD Congo n’est pas propice à l’organisation d’un cycle électoral crédible et acceptable». Le journal indique que ce député a donné sa position au sortir d’une rencontre avec le chef de l’Etat dans le cadre des consultations engagées depuis quatre jours au Palais de la nation. 
Le député national de «Congo Pax», souligne Forum des As, est formel et précise que «l’organisation d’un processus électoral crédible en RDC est conditionnée par certains préalables à résoudre». 
Sans les lister explicitement, Zacharie Ne Mwana Nsemi estime qu’on ne peut pas aller aux élections avec l’actuel fichier électoral qui, selon lui, n’est pas fiable. 
Ce député de l’opposition plaide également pour l’actualisation du fichier électoral avec l’identification et l’enrôlement de nouveaux majeurs, afin de leur permettre d’accomplir leur devoir civique qu’est le vote. 

La Prospérité : «Elections municipales et locales, le projet de loi portant répartition des sièges déposé à l’Assemblée nationale». Le quotidien rapporte que le gouvernement a déposé ce projet de loi, mercredi 3 juin à la chambre basse du Parlement via le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Tryphon Kin-kiey Mulumba. 
S’adressant à la presse après le dépôt de ces copies du projet de loi, 500 exemplaires au total, le ministre Kin-kiey Mulumba a soutenu que le retard pour le dépôt de ce projet de loi se justifie par le fait que les opérations de fiabilisation et stabilisation du fichier électoral étaient en cours, indique La Prospérité. Le quotidien souligne par ailleurs que le gouvernement devait attendre la fin de ce processus pour examiner et voter ce texte de loi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire