************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mercredi 1 juillet 2015

Equateur: des erreurs dans le rapport de la commission de découpage, selon le député Ibambe

Radio Okapi 
01/07/2015

Siège de l'Assemblée provinciale
de la province d'Equateur.
Le président de l’Assemblée provinciale de l’Equateur, le député Gontran Ibambe, relève des incohérences dans le rapport de la Commission de découpage de cette province. Cette structure a remis son rapport le week-end dernier au bureau permanent de l’organe délibérant, après deux semaines de travaux. Pour le député Ibambe, des données concernant les futures provinces du Sud-Ubangi et du Nord-Ubangi ont été interverties. 
«La commission, par la répartition, a donné plus de population au Nord-Ubangi, qui compte moins de population. Et le Sud-Ubangi, on lui a donné le chiffre du Nord-Ubangi. Cela aura une incidence lors des répartitions. Le Nord-Ubangi pourra recevoir des rétrocessions plus que le Sud-Ubangi qui est la plus grande province», a-t-il expliqué. 
Le président de l’Assemblée provinciale de l’Equateur estime que ces incohérences doivent être corrigées avant l’ouverture de la session extraordinaire qui doit prendre acte de ce rapport. 

A (re) Lire: Equateur : l’assemblée provinciale opte pour le démembrement de la province

Outre le nombre de la population, ces confusions concernent aussi le nombre de structures scolaires et de santé. 
«En ce qui concerne le nombre d’écoles, le nombre de zones de santé, tout a été interverti. Les données du Sud-Ubangi se trouvent dans le Nord Ubangi, et les données du Nord-Ubangi dans le Sud-Ubangi», a-t-il expliqué. 
Le député Gontran Ibambe promet de faire connaitre ces confusions à la vice-primature et au ministère de l’Intérieur afin qu’elles soient corrigées avant que l’Assemblée provinciale de l’Equateur ne prenne acte du rapport de la commission. 

Le gouvernement central a lancé en avril dernier les travaux des commissions qui doivent installer les nouvelles provinces. 

Ces commissions avaient trente jours de travail, sanctionnés par un rapport final à présenter devant les assemblées provinciales des provinces démembrées. Conformément à la loi sur le découpage territorial, l’Equateur doit être éclatée en 5 autres provinces, dont l’Equateur, le Nord-Ubangi, le Sud-Ubangi, la Mongala et la Tshuapa.​

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire