************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

vendredi 3 juillet 2015

Forum des As : «Prétendues plaintes contre certaines personnalités : les précisions du PGR»

Radio Okapi 
03/7/2015

Revue de la presse kinoise du vendredi 3 juillet 2015

Flory Kabange Numbi,
procureur général de la RDC.
Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
A sa Une, Forum des As revient sur les «rumeurs sur les prétendues plaintes contre certaines personnalités», pour communiquer «les précisions du PGR», entendez le Procureur général de la République. 
Selon le journal, Flory Kabange Numbi affirme que «le document du Conseiller spécial du chef de l’Etat chargé de la bonne gouvernance, de la lutte contre la corruption, du blanchiment des capitaux et du financement du terrorisme, le Pr Luzolo Bambi Lesa, ne constitue pas une plainte, mais une dénonciation», le dit document ne «résultant pas d’une enquête judiciaire». 
Le quotidien rappelle qu’à la rentrée judiciaire d’octobre 2009, l’organe de la loi avait appelé la population à dénoncer les auteurs de détournement de deniers publics et de corruption. Ce qui, selon le PGR, justifierait cette dénonciation du conseiller du chef de l’Etat qui, dans un rapport, indique que «la RDC est ruinée par une fraude fiscale évaluée à 15 milliards de dollars américains par an, alors que son budget atteint difficilement les cinq milliards USD en ressources propres». 

C’est ainsi que dans cette mise au point, indique pour sa part Le Palmarès, le PGR a mis en garde «ceux qui se complaisent à citer les noms de certaines personnes en affirmant qu’ils sont repris dans le document», les prévenant qu’ils pourront en «répondre devant les juridictions compétentes».

Sur un autre sujet, Le Potentiel indique : «Congolais expulsés de Brazza : un crime contre l’humanité». Selon le journal, une année après l’expulsion de plusieurs milliers de Congolais de la RDC du Congo-Brazzaville, Amnesty international affirme que ces «expulsions collectives pourraient constituer des crimes contre l’humanité». 
Dans un rapport publié jeudi 2 juillet, l’ONG internationale dit appuyer ses accusations sur les nombreux témoignages recueillis auprès des victimes de maltraitance liées à ces expulsions. 

Le Phare, de son côté, s’intéresse à un plaidoyer, assez particulier, du député Jacques Mokako qui propose le retour à l’appellation Zaïre pour la République démocratique du Congo ». 
Pour le député, «le nom de notre pays – République démocratique du Congo – n’est pas distinctif et n’est d’ailleurs pas un nom», rapporte le journal. 
L’élu de Bumba explique que la République désignant une forme de régime politique et démocratique étant un adjectif lié à un mode de gestion politique, nous avons donc en Afrique deux République démocratique du Congo, l’une ayant pour capitale Kinshasa et l’autre Brazzaville. 
Revenir à l’appellation Zaïre permettrait, selon lui, non seulement de mettre fin à la confusion, mais aussi de «résoudre une question identitaire». 

Enfin, le journal du groupe L’Avenir indique que l’Assemblée nationale et le Sénat seront en session extraordinaire du 4 juillet au 2 août 2015. 
«Durant 30 jours, les deux chambres du Parlement vont examiner trois matières communes : il s’agit du projet de loi portant organisation et fonctionnement des services publics du pouvoir central, des provinces et des entités territoriales décentralisées, le projet de loi portant répartition des sièges par circonscription électorale pour les élections municipales et locales, le projet de loi portant organisation du pouvoir coutumier», précise le quotidien.​

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire