************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

vendredi 3 juillet 2015

John Numbi et Joseph Kabila : le désamour après la lune de miel ?

Desc-Wondo 
03/07/2015 
Jean-Jacques Wondo Omanyundu


Lubakat de Malemba-Nkulu dans le Haut-Lomami au nord du Katanga, où sévit actuellement la milice Maï-Maï Bakata Katanga, l’ex- « bras armé », l’homme de confiance et des missions délicates[1] du président Joseph Kabila, le général Numbi, malgré sa suspension à la suite de l’Affaire Chebeya-Bazana, reste l’un des militaires les plus puissants du pays. Et l’homme est décrit très ambitieux par les chancelleries occidentales[2]. Mais depuis sa suspension en 2010, les relations de Numbi avec Kabila ne semblent plus être au beau fixe 

Numbi est le parrain de la première génération des éléments de la Garde républicaine 
Le général Numbi a joué un très grand rôle dans la création de la Garde républicaine (GR), chargée de la protection présidentielle, alors GSSP sous Laurent-Désiré Kabila. L’actuel noyau des (jeunes) officiers qui composent le fer de lance de la GR sont tous pour la plupart des anciens du défunt Service National, dirigé à l’époque par le général Denis Kalume Numbi (Kusu du Maniema, ERM). A la demande de LD Kabila, le Général John Numbi est allé en 1999 réquisitionner et recruter 3000 jeunes désœuvrés envoyés au centre de Service National de Kanyama Kasese (Katanga) où ils suivaient notamment « une formation paramilitaire et d’autodéfense » pour suivre une formation commando dispensée par les instructeurs Nord-Coréens à Mura (Katanga) avait exigé que les officiers et sous-officiers devraient être au-moins détenteur d’un diplôme d’état. C’est ainsi que LD Kabila va instruire John Numbi de se rendre au camps du service national de Kanyama Kasese pour y recruter tous les jeunes diplômés et instruits valides[3]. 

La plupart de ces jeunes étaient des Balubakat. C’était aussi un moyen de contrer l’influence des Lunda (du sud Katanga) qui formaient les éléments d’élite de la PIR (Police d’intervention rapide)[4], devenue Légion nationale d’intervention (LENI) après une formation de l’EUSEC. La LENI est actuellement commandée par un autre mulubakat Seguin Ngoi Sengelwa, très loyal à Kabila. C’est ainsi que la plupart des officiers de la GR sont redevables à et reconnaissants à Numbi. Ils n’ont d’égard et de loyauté qu’à Numbi à qui ils doivent leur ascension socioprofessionnelle. 

Lire la suite sur Desc-Wondo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire