************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

mardi 17 novembre 2015

Nord-Ubangi: au moins 700 nouveaux réfugiés centrafricains recensés

Radio Okapi 
15/11/2015

Relocalisation des réfugiés centrafricains par le HCR vers 
le camp de Mole (près de Zongo) en RDC (Décembre 2013). 

Le Haut-commissariat de l'Onu pour les réfugiés (HCR) et les services de sécurité du Nord-Ubangi ont enregistré, il y a une semaine, au moins sept cents nouveaux réfugiés centrafricains dans les territoires de Mobayi-Mbongo et de Bosobolo. 

Deux cent nonante-sept parmi ces réfugiés sont hébergés au centre de transit de Pangoma, situé à 4 km de la ville de Gbadolite et proviennent des préfectures centrafricaines de Basse-Kotto, de Kwango et de Ouaka. 

Environ quatre cents autres réfugiés ont traversé à Ngapo-rive, au territoire de Mobay Mbongo, fuyant les affrontements répétés entre Anti-Balaka et Seleka dans les villages centrafricains situés en face du groupement Gbanziri. 

Le mouvement des réfugiés centrafricains se poursuit également au-delà de la localité Ngapo-rive, ajoute le chef de groupement. 


Ces hommes, femmes et enfants disent avoir fui les exécutions sommaires et incendies des maisons par les rebelles Seleka, mais également les affrontements entre les deux milices Anti-Balaka et Seleka. 

Ceux-là proviennent des sites spontanés de Dula, de Sidi et de Gbangi, en Centrafrique. 

En fin octobre dernier, les Anti-balaka, milices d'auto-défense des paysans centrafricains, avaient fait incursion dans les sites des réfugiés centrafricains dans les territoires de Bosobolo et Mobayi-Mbongo au Nord-Ubangi. 

Les Anti-balaka avaient profité de l’absence des FARDC dans certaines localités pour commettre des exactions dans quelques sites de réfugiés. Ils étaient également retournés en Centrafrique sans être inquiétés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire