MERCI A MACINTOSH MARKENZ DE KIN DE BIEN VOULOIR PRENDRE CONTACT AVEC LA WEBMASTER DU BLOG LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE ************ BONJOUR, J'AIMERAIS BEAUCOUP RETROUVER ET ENTRER EN CONTACT AVEC MME MARTINE DUPONT QUI EST NOMMEE SUR CE SITE, CAR ELLE A BIEN CONNU MA MAMAN AVEC QUI ILS ONT VECU A COQUILHATHVILLE. D'AVANCE UN GRAND MERCI. NADINE NANDU - EMAIL : nadinenandu@skynet.be ************ AU MUSEE DU QUAI BRANLY A PARIS, L'AFRIQUE DES ROUTES, DU 31 JANVIER 2017 AU 12 NOVEMBRE 2017 ************

vendredi 11 décembre 2015

Inondations en RDC: des dizaines de milliers de sans-abris dans tout le pays

Radio Okapi 
11/12/2015

Une avenue inondée dans la commune de Limete 
vers la station de pompage d’eau potable de N’djili 
à Kinshasa, le 08/12/2015. 
Radio Okapi/Ph. John Bompengo 

Les pluies abondantes qui s’abattent depuis plusieurs jours dans de nombreuses régions de la RDC ont fait des dizaines de milliers de sans-abris dans tout le pays. 

En plus des 20 000 familles sinistrées à Kinshasa, on compterait au total encore davantage de sans-abris à Kisangani dans la province de la Tshopo, à Bumba et Lisala dans la Mongala, à Mbandaka dans l’Équateur, à Boende dans la Tshuapa et à Matadi dans le Kongo Central. Dans la seule ville de Bumba, plus de 45 000 victimes des inondations attendent des secours à la belle étoile. 

À Lufutoto, dans le Kongo Central, trois enfants se sont noyés dans les inondations. À Bandundu-ville, les élèves d’au moins quatre écoles sans toitures ne peuvent plus aller en classe. À Kisangani, l’entreprise Sep-Congo ne peut plus approvisionner l’aéroport en carburant, puisque la route est impraticable. Entre Monkoto et Boende, la route est coupée sur une distance de 10 kilomètres.

Le député national Papy Niango demande des réponses urgentes de la part du gouvernement pour tous ces problèmes: «L’argent, il y en a. Il y a de l’argent pour des frais de missions, il y a de l’argent pour les fonds secrets de recherche. Qu’on prenne cet argent pour régler les calamités que nous enregistrons, point barre.» 

Le ministre provincial de l’Intérieur de Kinshasa a invité les sinistrés, sans une quelconque assistance de l’État jusqu’à présent, à quitter ces zones inondées, sans toutefois préciser où elles devraient se réfugier. 

Mercredi 9 décembre, le président de la RDC, Joseph Kabila, a pourtant ordonné au gouvernement central et à l’hôtel de ville de Kinshasa de prendre en charge les familles éprouvées dans la capitale.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire